mercredi 28 mars 2018

Ce nouvel Évêque promu par François

« Les couples « remariés » doivent avoir
des rapports sexuels pour être une « famille » »





Par : Matthew Cullinan Hoffman
Mercredi 28 mars 2018 - 11:54 am EST

SOURCE : Life Site News





28 mars 2018 (Life Site News) — L'Évêque nouvellement installé de la ville Portugaise de Porto, Manuel Linda, semble avoir rejeté la Doctrine Catholique selon laquelle les Catholiques invalidement divorcés et remariés devraient s'abstenir de rapports sexuels. Il a déclaré dans une interview récente : « Je suis convaincu que ce n'est pas vraiment une famille » s'ils le font.

« Je sais qu'il y a des couples remariés, qui étaient auparavant dans un mariage canonique et qui ont ensuite reconstruit leur vie et qui sont dans un autre mariage qui n'est pas canonique et qui, pour des motifs de foi et de conviction intérieure, pratiquent l’abstinence sexuelle. Mais nous devons nous demander : est-ce une famille ? », a déclaré Linda à l' Observador ( Observateur ), un journal Portugais.

« Je suis convaincu que ce n'est pas vraiment une famille » a poursuivi Linda. « C'est une chose d'avoir un arrangement de vie comme j’en ai un ici dans la maison avec d'autres personnes, mais nous ne sommes pas une famille. C'est une autre chose d'être une famille. Par conséquent, je n'insisterais pas beaucoup sur cette question de l'abstinence sexuelle de facto ».

Les déclarations de l'Évêque ont été faites en réponse à une récente déclaration du Cardinal Patriarche de Lisbonne, le Cardinal Manuel Clemente, qui déclare qu'il est approprié de « proposer » aux couples invalidement divorcés et remariés la possibilité de « continence » ( abstinence sexuelle ) dans leur relation afin d'éviter le mal de l'adultère. Clemente a été mis au pilori au Portugal pour avoir même voulu proposer l'idée, notamment par des prêtres Catholiques dissidents.

Les déclarations de Linda semblent représenter un rejet apparent de la condamnation perpétuelle de l'Église Catholique sur l'adultère, une condamnation expressément et à plusieurs reprises contenue dans la Sainte Écriture de l'Ancien et du Nouveau Testament ainsi que dans le Catéchisme de l'Église Catholique.

Linda a dit à l' Observador qu'il considérait que la décision du Pape de le nommer au Diocèse de Porto ne pouvait pas être refusée car le Pape avait un intérêt « personnel » à son nom pour le poste.

« Il y a une série d'indications par lesquelles je note que le Pape était très intéressé, de façon personnelle, à mon nom » a déclaré Linda. « Quand cela arrive, on ne peut pas dire « non » à un ami ».

Interrogé pour savoir s'il continuerait à élever la voix contre l'avortement, comme il l'a fait dans un article critiquant le Parlement Portugais en 2015 ainsi que sur des questions telles que l'euthanasie, Linda a déclaré qu'il n'avait pas l'intention d'être combatif mais plutôt de « proposer » à ceux qui l'écoutent.

« Si nous traversons la vie en dénonçant tout, en parlant mal de tout, nous. . . n’avons plus de crédibilité » a déclaré Linda. « Par conséquent, il ne faut pas s'attendre à ce que je traverse la vie en parlant mal de la société, des propositions faites par des partis politiques ou d'autres secteurs de la culture ou de la société qui heurtent peut-être mes hypothèses doctrinales.

« Notre mission n'est pas tant de défier ni de dénoncer. C'est de proposer » a poursuivi Linda. « Bien sûr, dans la proposition de la Doctrine, je serai irrécusable. Je chercherai à proposer ma doctrine aux Chrétiens et aux autres personnes qui veulent écouter. Mais c'est une chose de proposer, une autre chose de passer par la dénonciation de la vie ».

Cependant, il a ajouté que « sur des questions comme l'avortement ou l'euthanasie, je suis absolument contre [de telles pratiques], absolument contre ».

Linda a également été demandé par l' Observador s'il a pris le style du Pape François. Il s'est exclamé, « Deux cent pour cent ! Complètement, complètement ».

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi, l'Évêque a répondu : « La pastorale de l'Église, l'annonce que nous devons faire, n'est pas une technique, ce n'est pas une sagesse, ce n'est pas une compétence comme les télévangélistes qui, sans manquer d’effort de leur part, utilisent un discours éloquent convaincu qui captivera beaucoup de gens de cette façon, et peut-être qu’ils réussiront ».

« Non. Notre pastorale est une présence, une présence fermentante. Il n'y a pas d'autre clé pour ouvrir le cœur humain que la sympathie, la cordialité, l'affectivité ou pour que nous soyons au même niveau [ que l'autre personne ]. Si nous nous plaçons à un niveau différent, notre voix n'est pas entendue, et les autres ne veulent pas l'écouter ».