mardi 27 mars 2018

Alors que les choses changent
au Bureau de la communication du Vatican,
resteront-elles les mêmes ?


Sommaire

« Dans la forme et le fond », ont déclaré des sources, en nommant Mgr. Lucio Adrian Ruiz à la place de Mgr. Dario Edoardo Viganò en tant que Préfet du Secrétariat à la Communication « serait du pareil au même ».



Par : Andrea Gagliarducci, Catholic News Agency
Le 26 mars 2018

SOURCE : Catholic World Report





Cité du Vatican, 26 mars 2018 / 12h00 (CNA) — Dans la foulée de la démission de Mgr Dario Edoardo Viganò en tant que Préfet du Secrétariat à la Communication, les rumeurs à Rome ont commencé à circuler que l'ancien adjoint de Viganò, Mgr Lucio Adrian Ruiz, sera nommé à sa place.

Mgr Ruiz a été le Préfet intérimaire du dicastère depuis que le Pape François a accepté la démission de Mgr Viganò le 20 mars, à la suite du scandale « Lettergate ».

Né en 1965 et prêtre ordonné en 1990, Mgr Ruiz a travaillé dans le ministère pastoral en Argentine avant de devenir l'évaluateur des technologies de l'information au Secrétariat Général de la Conférence des Évêques Argentins.

Analyste en informatique à l'Université Nationale du Littoral en Argentine, il a également été secrétaire exécutif du bureau des systèmes de la Conférence des Évêques Latino-Américains ( CELAM ) et coordinateur technique du Réseau de technologie de l'information de l'Église Latino-Américaine.

Avant d'être impliqué dans la réforme des médias du Vatican et nommé numéro deux au Secrétariat à la Communication, il était responsable des services Internet de l'État de la Cité du Vatican.

Ruiz a été intégré à l'équipe de direction du Secrétariat en raison de ses connaissances techniques. Il est connu comme un fervent partisan des réformes des communications vaticanes défendues par Viganò.

Quand le Pape François a accepté la lettre de démission de Mgr Viganò, il a demandé à l'ancien Préfet de rester au dicastère en tant qu'assesseur ou consultant afin de donner « une contribution professionnelle et humaine » à un nouveau préfet pour poursuivre « le projet de réforme souhaité par le Conseil de Cardinaux » que le Pape a dit qu'il « a approuvé et partagé ».

Dans la même lettre, le Pape François a souligné qu'un processus de réforme « est maintenant dans la phase finale, avec la fusion imminente de L'Osservatore Romano dans le système de communication unique du Saint-Siège, et l'absorption de l’Imprimerie du Vatican [ dans la même phase ] ».

Le nouveau préfet sera chargé de poursuivre le redémarrage du Pape des bureaux de communication du Vatican. Il est susceptible d'être une personne capable d'assurer la continuité de la substance du processus de réforme.

À la lumière des circonstances du départ de Viganò, beaucoup cherchent à voir si une nouvelle nomination symbolisera un changement dans la façon dont les réformes sont effectuées.

Mgr Ruiz assure certainement la continuité. Il a toutefois été responsable de la plupart des travaux de réforme « pratiques » et il ne peut donc pas être considéré pour un changement de méthode. Parce que Ruiz a été le subordonné de Viganò, l'ancien préfet continuerait à avoir une influence sérieuse si Ruiz était nommé successeur de Viganò.

En termes de forme et de substance, les sources ont dit qu’une nomination de Ruiz serait du pareil au même.

Jusqu'à lundi matin, toute la finesse de la situation était dans les mains du Secrétaire Adjoint du Conseil Pontifical pour la Culture, Mgr Paul Tighe, qui a servi pendant de nombreuses années en tant que Secrétaire du Conseil Pontifical pour la Communication Sociale et était membre à la fois du comité et de la commission subséquente que le Pape a nommée pour étudier et commencer à mettre en œuvre une réforme des médias du Vatican.

Mgr Tighe a eu une audience privée avec le Pape le 15 mars, juste au moment où le scandale Lettergate explosait vraiment.

L'Évêque Tighe était prévu pour une autre audience avec le Pape François le 26 mars. Cette réunion n'a pas eu lieu. Une source ayant connaissance de l'affaire a dit à Catholic News Agency que l'audience prévue le 26 mars par Mgr Tighe avec le Pape François avait été annulée à la fin de la semaine dernière.

Entre-temps, des sources signalent que la candidature de Ruiz au poste de préfet s'est renforcée.

Si Mgr Ruiz était vraiment nommé à ce poste, cela semblerait indiquer que rien n'a changé, et que — malgré la démission de Mgr Viganò — les choses resteront comme telles dans les médias du Vatican.

En fin de compte, sa nomination pourrait être perçue comme un simple remaniement interne et suggérer que le Vatican pourrait considérer le « Lettergate » seulement comme une mauvaise communication.

Cependant, rien n'a encore été décidé. Il est possible que le Pape François attende après Pâques pour évaluer tous les choix possibles et en faire un qui garantisse une continuité substantielle, tout en permettant une certaine évolution de la manière dont la réforme est menée à son stade final crucial.