mercredi 25 janvier 2017

Tribune libre de Mattei

« François détruit l'Ordre Souverain de Malte »



Les Chevaliers de Malte à Lépante
( François a fait ce que les Turcs ne pouvaient pas faire )



Par : Roberto de Mattei
Corrispondenza Romana
IL TEMPO
Le 25 janvier 2017

SOURCE : Rorate Caeli





Le Pape et l'Ordre de Malte : une victoire Pyrrhique ?
[ * voir le sens à la fin ]

La démission du Frère Matthew Festing, Grand Maître de l'Ordre de Malte, imposée par François le 23 janvier, risque d'être une victoire Pyrrhique pour le Pape.

Le Pape Bergoglio a en effet obtenu ce qu'il voulait, mais a dû utiliser la force, violant à la fois la loi et le bon sens. Et cela est destiné à avoir de graves conséquences non seulement à l'intérieur de l'Ordre de Malte, mais aussi parmi les Catholiques du monde entier, de plus en plus perplexes et ébahis à la manière dont François gouverne l'Église.

Le Pape savait qu'il n'avait aucun titre juridique pour intervenir dans les affaires intérieures d'un Ordre souverain et encore moins pour exiger la démission de son Grand Maître. Il savait aussi que le Grand Maître lui-même n'aurait pas pu résister à la pression morale d'une demande de démission, même illégitime.

En agissant de cette manière, le Pape Bergoglio a exercé un acte de domination ouvertement en contraste avec l'esprit de dialogue établi comme leitmotive pendant l'Année de la Miséricorde. Cependant, ce qui est encore plus grave, c'est que l'intervention a eu lieu « pour punir » l’affaire en cours dans l'Ordre qui est le plus fidèle au Magistère immuable de l'Église et pour appuyer, aussi à la place, l'aile laïque qui voudrait transformer les Chevaliers de Malte en une ONG (organisation non gouvernementale) humanitaire, distributrice de préservatifs et d'abortifs « pour de bonnes raisons ». La prochaine victime désignée semble être le Cardinal Patron, Raymond Leo Burke, qui a la double offense d'avoir défendu l'Orthodoxie Catholique dans l'Ordre et d'être l'un des Quatre Cardinaux qui ont critiqué les erreurs théologiques et morales de l'Exhortation Bergoglienne Amoris laetitia .

Dans sa rencontre avec le Grand Maître, le Pape François a annoncé son intention de « réformer » l'Ordre, c'est-à-dire la volonté de modifier sa nature religieuse même si c'est précisément au nom de l'autorité Pontificale qu'il veut commencer l’émancipation de ses normes religieuses et morales. C'est un plan pour la destruction de l'Ordre qui, naturellement, ne pourra se produire que par la capitulation des Chevaliers qui, malheureusement, semblent avoir perdu leur esprit militant qui les a distingués sur les champs des Croisades et dans les eaux De Rhodes, de Chypre et de Lépante.

En agissant ainsi, cependant, le Pape Bergoglio a perdu beaucoup de crédibilité non seulement aux yeux des Chevaliers, mais d'un nombre croissant de fidèles qui voient la contradiction entre sa manière captivante et mielleuse de parler et sa manière intolérante et menaçante d'agir.

Du centre nous passons à la périphérie qui, cependant, est plus importante que le centre pour le Pape Bergoglio. Quelques jours avant la démission du Grand Maître de l'Ordre de Malte, d'autres nouvelles dans le même sens secouèrent le monde Catholique. Mgr Rigoberto Corredor Bermùdez, Évêque de Pereira en Colombie, par décret du 16 janvier, a suspendu a divinis le prêtre Alberto Uribe Medina parce que, selon le communiqué du diocèse, il avait « exprimé publiquement et en privé son rejet de l'enseignement doctrinal et pastoral du Saint-Père François, surtout en ce qui concerne le Mariage et l'Eucharistie ». Le communiqué diocésain ajoute qu'en raison de sa position, le prêtre « s'est séparé publiquement de la communion avec le Pape et l'Église ».

Don Uribe a donc été accusé d'être hérétique et schismatique pour avoir rejeté les indications pastorales du Pape Bergoglio qui, aux yeux de nombreux Cardinaux, Évêques et Théologiens ont l'odeur de l'hérésie, justement pour la raison qu'ils apparaissent s'écarter de la Foi Catholique. Ce qui signifie qu'un prêtre qui refuse d'administrer la Sainte Communion aux divorcés/ remariés ou aux homosexuels pratiquants est suspendu a divinis ou excommunié tandis que ceux qui rejettent le Concile de Trente et Familiaris consortio sont promus Évêques, et peut-être nommés Cardinaux tout comme probablement Mons. Scicluna, Archevêque de Malte s’attend, étant l'un des deux Évêques Maltais qui ont autorisé la Sainte Communion aux divorcés/remariés, vivant ensembles comme maris et femmes. Le nom de cette petite île Méditerranéenne semble cependant avoir un lien étrange avec l'avenir du Pape Bergoglio, i.e. penser qu’il y aura moins de problèmes que ce que nous pouvons imaginer.

Qui est orthodoxe aujourd'hui et qui est hérétique ou schismatique ? C'est le grand débat qui apparaît à l'horizon. Un schisme de fait, comme l'a défini le quotidien allemand Die Tagespost, c'est-à-dire une guerre civile dans l'Église et dont la guerre qui se déroule à l'intérieur de l'Ordre de Malte n'est qu'une pâle préfiguration.
______

* Une victoire Pyrrhique est une victoire qui inflige un bilan dévastateur au vainqueur au point qu'elle équivaut à une défaite. Quelqu'un qui gagne une victoire Pyrrhique a été victorieux en quelque sorte. Cependant, le lourd bilan nie tout sens d'accomplissement ou de profit.

Traduction de l'Italien à l'Anglais : Francesca Romana