lundi 2 janvier 2017

Après la « Purge » à la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements
Après le « remaniement massif » à l'Académie Pontificale pour la Vie

Le Pape ordonne au Cardinal Müller de renvoyer trois prêtres
de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF)



Palais du Saint-Office, Siège de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi


Par Dr Maike Hickson
Le 2 janvier 2017
SOURCE : One Peter Five

Marco Tosatti, le bien informé et respecté spécialiste Italien du Vatican, vient de révéler un autre événement assez troublant à Rome. Le 26 décembre, Tosatti rapporte sur son propre site Web, Stilum Curiae, que le Pape François vient d'ordonner au Préfet d'un Dicastère du Vatican de congédier trois de ses prêtres de leurs fonctions dans leur congrégation.

Mes propres recherches ont montré que cet incident s'est produit à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF), et que c'est le Cardinal Gerhard Müller lui-même qui doit maintenant obéir à ces nouveaux ordres péremptoires. De plus, j'ai pu découvrir que les trois prêtres impliqués sont, respectivement, d'une nationalité slovaque-américaine, française et mexicaine. Cependant, le dernier de ces trois pourrait maintenant, après tout, être en mesure de rester un peu plus longtemps dans sa position actuelle à la Congrégation.

Considérons maintenant quelques-uns des détails spécifiques de ce que Marco Tosatti lui-même a recueilli avec perspicacité pour nous. Il commence son article avec une référence à la réprimande habituelle du Pape François de la Curie Romaine lors de son adresse de Noël à la Curie et détecte la colère manifeste du Pape dans ses paroles et ses gestes. En regardant les participants de la Curie eux-mêmes, Tosatti perçoit autre chose qu'une colère réciproque : « Il ne s'agit pas de résistance qu’ils ressentent, mais de la peur, du mécontentement et d'une sorte de sentiment qui appartient un autre contexte complètement ».

Tosatti se réfère ensuite à une source crédible qui lui a parlé de plusieurs épisodes récents qui se sont produits au Vatican. Deux d'entre eux semblent être d'une grande importance et pourraient également nous donner quelques aperçus supplémentaires sur les méthodes autoritaires personnelles du Pape François ainsi que sur sa façon un peu indirecte de gouverner l'Église. Mais nous devrions d'abord nous concentrer sur cette nouvelle question des trois renvois de la Congrégation pour la Doctrine, que Tosatti lui-même dit être « plus décidément déplorable ». Voici le rapport de Tosatti :

Le chef d'un dicastère a reçu l'ordre de renvoyer trois de ses employés (qui ont tous travaillé là depuis longtemps) et c’était sans aucune explication. Il [le Préfet] a reçu ces lettres officielles : «... Je vous prie de bien vouloir renvoyer ... » L'ordre était de les renvoyer [chacun d'eux] dans leur diocèse d'origine ou dans la Famille Religieuse à laquelle ils appartiennent. Il [le Préfet de la Congrégation] était très perplexe parce qu'il s'agissait de trois excellents prêtres qui sont parmi les plus capables professionnellement. Il a d'abord évité d'obéir et a demandé à plusieurs reprises une audience avec le Pape. Il a dû attendre parce que ce rendez-vous a été reporté à plusieurs reprises. Finalement, il fut reçu en audience. Et il a dit : « Votre Sainteté, j'ai reçu ces lettres, mais je n'ai pas donné suite parce que ces personnes sont parmi les meilleures de mon dicastère ... qu'ont-ils fait ? » La réponse fut comme suit : « Et je suis le Pape, je n'ai pas besoin de donner les raisons de mes décisions. J'ai décidé qu'ils devaient partir et qu'ils doivent partir ». Il se leva et tendit la main pour indiquer que la rencontre était terminée. Le 31 décembre, deux des trois hommes ont quitté le dicastère où ils ont travaillé pendant des années sans savoir pourquoi. Pour le troisième, il semble y avoir un certain délai. Mais alors, il y a une autre implication qui, si elle est vraie, serait encore plus désagréable. L'un des deux avait librement parlé de certaines décisions du Pape — peut-être un peu trop. Une certaine personne — un ami d'un proche collaborateur du Pape — a entendu cette révélation et l'a transmise. Cette personne qui avait parlé un peu trop librement a reçu alors un appel téléphonique très dur du numéro un [c'est-à-dire le Pape]. Et puis est venu tôt ensuite le licenciement ». [mon soulignement]

Dans ce passage, Tosatti parle péniblement d'une « fièvre autocratique qui semble avoir éclaté au Vatican ». [Mis l'accent] Et il conclut son rapport avec les mots suivants :

Ainsi, ce n'est pas si étonnant quand l'atmosphère derrière les murs et dans les palais n'est pas vraiment sereine. Et on peut maintenant se demander quel genre de crédit ce fait donne à l'ensemble de la fanfare élaborée et soutenue sur la miséricorde. [mon soulignement]

Ainsi, Tosatti ajoute une autre pièce du puzzle concernant la façon et les méthodes de gouvernance du Pape François par lesquelles il semble viser à éliminer — ou marginaliser — les prélats orthodoxes, les prêtres et les laïcs qui sont des positions d'influence formative au Vatican.

En outre, avec une attention particulière à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, une autre source m'avait dit ce qui suit, il y a plus d'un mois :

« Une source à Rome dit que tous ceux qui travaillent pour le Saint-Siège ont peur de parler de n’importe quoi de peur d'être coupés en dés en raison de la présence d'informateurs partout. Il a comparé l’atmosphère à la Russie Stalinienne. Il a dit que deux de ses amis prêtres, de bons hommes, ont été renvoyés de la CDF parce qu'ils ont été accusés d'être critiques envers le Pape François ».

Cette même source de Rome, qui est personnellement très honnête et bien informée, rapporte que ces deux prêtres ici mentionnés (qui ne semblent pas être les mêmes que ceux qui sont impliqués dans les trois derniers cas de renvois mentionnés plus haut) craignent qu'ils ne seront pas les seuls à être remerciés. Ils voient leur propre renvoi comme le début d'un « remaniement massif » [de mon accent] au sein de la Congrégation de la Doctrine de la Foi », ce qui n'est pas sans rappeler ce qui s'est passé récemment à la Congrégation du Culte Divin du Cardinal Sarah ». ( Marco Tosatti lui-même avait précédemment appelé ces changements récents à la Congrégation pour le Culte Divin de « Purge ».)

Nous avons également récemment rapporté la décision antérieure du Pape de renvoyer les membres de l'Académie Pontificale pour la Vie, largement connue pour leur position ferme dans la défense de la vie humaine. Voici ce qu'une source bien informée m'avait raconté à propos de cet incident :

« À la fin de 2016, l'Académie Pontificale pour la Vie a été fermée et tous ses membres ont été licenciés. L'Académie sera reconstituée en 2017 avec de nouveaux statuts et l'Académie sera repeuplée de nouveaux membres. Le processus de nomination des nouveaux membres de l'Académie n'est pas connu ».

Nous avons également signalé à plusieurs reprises l'atmosphère de peur qui imprègne de plus en plus le Vatican comme l'a fait un rapport récent du co-fondateur de Life Site News (voir ici).

Au cours de cette nouvelle année 2017 — le centenaire des Apparitions de Notre-Dame de Fatima — puisse la Sainte Mère soit de plus en plus notre aide et notre refuge digne de confiance. Puisse-t-elle nous aider avec ces grâces dont nous aurons besoin pour défendre la vérité plus pleinement et pour manifester l'Amour du Christ même en face de la peur.