mercredi 25 janvier 2017

Réponse de Donald J. Trump au Pape



- 18 février 2016 -

Si et quand le Vatican serait attaqué par ISIS, qui, comme tout le monde le sait, serait le trophée ultime d'ISIS, je peux vous promettre que le Pape aurait seulement voulu et prié que Donald Trump ait été Président parce que cela ne serait pas arrivé. ISIS aurait été éradiqué contrairement à ce qui se passe maintenant avec toutes nos discussions, pas aucun politicien d'action.

Le gouvernement Mexicain et ses dirigeants ont fait de nombreuses remarques désobligeantes à mon égard, car ils veulent continuer à arnaquer les États-Unis, à la fois en matière de commerce et à la frontière, et ils comprennent que je suis totalement sage envers eux. Le Pape n'a entendu qu'un côté de l'histoire — il n'a pas vu le crime, le trafic de drogue et l'impact économique négatif des politiques actuelles qu’ils ont sur les États-Unis. Il ne voit pas comment le leadership Mexicain se montre plus rusé que le Président Obama et notre leadership dans tous les aspects de la négociation.

Un leader religieux qui interroge la Foi d'une personne est honteux. Je suis fier d'être Chrétien et en tant que Président, je ne permettrai pas que le Christianisme soit systématiquement attaqué et affaibli contrairement à ce qui se passe maintenant, avec notre Président actuel. Aucun chef, surtout un chef religieux, ne devrait avoir le droit de questionner la religion ou la Foi d'un autre homme. Ils utilisent le Pape comme un pion et ils devraient avoir honte d'eux-mêmes à ce faire, surtout quand tant de vies sont impliquées et quand l'immigration clandestine est si rampante.

Source : Site WEB officiel de Donald J. Trump