samedi 14 janvier 2017

DOCUMENT DU SYNODE SUR LES JEUNES :
AUCUNE MENTION DE LA SAINTETÉ






Source :Marco Tosatti, La Stampa. ..

Lu chez : Diakonos






Le document préparatoire de la XVe assemblée ordinaire du synode des évêques qui aura pour thème "les jeunes, la foi et le discernement vocationnel" vient de sortir.

Il s'agit d'un mince volume de 70 pages qui contient à la fin un questionnaire subdivisé par continents et destiné aux différentes conférences épiscopales.

Nous l'avons lu et certaines caractéristiques nous ont frappé.

La première c'est qu'on ne trouve, dans ces 70 pages, aucune référence à la sainteté comme modèle à proposer aux jeunes ou comme un objectif à rejoindre, comme quelque chose qui vaille la peine de se dépenser et de lutter. L'unique fois que ce terme apparaît c'est à la page 50 qui dit ceci: "L'Eglise elle-même est appelée à apprendre des jeunes: de nombreux jeunes saints qui continuent à être une source d'inspiration pour tous en donnent un témoignage lumineux."

Ainsi, même quand le document parle de figures de référence, elles sont décrites comme "proches, crédibles, cohérentes et honnêtes" ou bien "croyants de référence, avec une identité humaine claire, une solide appartenance ecclésiale, une qualité spirituelle visible, une vigoureuse passion édicative et une profonde capacité de discernement".

Bref, la sainteté ne semble plus intéresser, ni comme objectif ni comme caractéristique susceptible d'intéresser les jeunes.

La seconde chose qui nous a frappé c'est quand le texte dit qu'il faut "vérifier dans quelle mesure les choix pourraient être dictés par la recherche d'une réalisation narcissique de soi-même et dans quelle mesure ils incluent la disponibilité à vivre sa propre existence dans le don généreux de soi". C'est la raison pour laquelle le contact avec la pauvreté, la vunlérabilité et ceux qui sont dans le besoin ont une grande importance pour comprendre si une vocation est bonne ou non et les pauvres reviennent à plusieurs reprises dans le document alors qu'à peine une dizaine de lignes sont consacrées à la prière et à l'adoration qu'une dizaine de lignes, en fin de document. L'impression qui en ressort c'est que ce texte est nettement orienté dans une direction horizontale, vers le social et les oeuvres caritatives. Quant à savoir si cela parlera aux jeunes, ça reste à voir.

La troisième et dernière remarque c'est que ce document ne contient aucune référence qui ne soit pas du Pape régnant (y compris - on s'en doute - l'admonition contre les "rigidités").

Aucune mention des papes précédents donc, même pas de celui qui a inventé les Journées de la Jeunesse et qui a été la source de nombreuses vocations, rien.

Pour ceux qui ont rédigé ce document, l'Eglise est donc apparue le 13 mars 2013.