dimanche 15 janvier 2017

QU'ILS SOIENT ANATHÈMES !
LA TWITTOSPHÈRE S'ENFLAMME CONTRE LES ÉVÊQUES MALTAIS





Source: LifeSiteNews

Lu chez : Diakonos






Archevêque Maltais Charles Scicluna

WASHINGTON DC (USA) - Un spécialiste renommé en théologie morale, le père dominicain Thomas Petri, vice-président et doyen de la Faculté Pontificale de l'Immaculée Conception de la maison d'études dominicaines vient de lancer une série de tweets enflammés contre les interprétations hétérodoxes d'Amoris Laetitia qui montre que la longue réputation des dominicains dans le combat contre les hérésies n'est pas usurpée.

Le Père Petri réagissait notamment à l'interprétation des évêques Maltais qui viennent d'approuver la communion des divorcés remariés.

Extraits :

« Les évêques de Malte disent qu'il est humainement impossible de vivre sans sexe dans un remariage civil. Je me demande ce qu'ils pensent de leur propre célibat ».

« Rappel aux étudiants: soyez précis dans vos notes de bas de page. Votre salut est peut-être en jeu ».

Il cite ensuite Veritatis Splendor du pape Saint Jean-Paul II :

« 32. Dans certains courants de la pensée moderne, on en est arrivé à exalter la liberté au point d'en faire un absolu, qui serait la source des valeurs. C'est dans cette direction que vont les doctrines qui perdent le sens de la transcendance ou celles qui sont explicitement athées. On a attribué à la conscience individuelle des prérogatives d'instance suprême du jugement moral, qui détermine d'une manière catégorique et infaillible le bien et le mal. A l'affirmation du devoir de suivre sa conscience, on a indûment ajouté que le jugement moral est vrai par le fait même qu'il vient de la conscience. Mais, de cette façon, la nécessaire exigence de la vérité a disparu au profit d'un critère de sincérité, d'authenticité, d'« accord avec soi-même », au point que l'on en est arrivé à une conception radicalement subjectiviste du jugement moral ».

Avec ces commentaires :

« St Jean-Paul II avait dénoncé cette absurdité il y a deux décennies dans Veritatis Splendor, que les évêques Maltais ignorent superbement ».

« Des évêques et des conférences épiscopales sont en train de promulguer des normes diamétralement opposées et certains prétendent encore que le chapitre 8 d'Amoris Laetitia ne nécessite aucune clarification »

« Qu'ils soient anathèmes ! »