mercredi 18 janvier 2017

L'Alliance du Vatican et de l'ONU

Les architectes
de la mort et de la déchéance




Article écrit par Elisabeth Yore
Le 17 janvier 2017

Elizabeth Yore est une avocate internationale spécialisée en matière des droits de l'enfant, de la famille et un membre de l'Institut Heartland.Elle a enquêté sur plusieurs cas d'abus sexuels de l’Église.

Elle suit à la loupe la cause de l'environnement des Nations Unies car ils entendent propager dans leurs programmes l'avortement et la contraception. Ça l'horripile de voir l'Église copiner avec les Nations Unies sans ne rien dire sur ces aspects.

SOURCE : The Remnant


Je vous l'avais dit.

L'invitation de l'Académie Pontificale des Sciences et des Sciences Sociales du Pape François à Paul Ehrlich, l'auteur du best-seller, La Bombe P, devrait finalement réveiller les Catholiques. Aussi choquant que soit l'annonce, ce n'est pas surprenant pour les observateurs du Vatican. Dès le moment où Bergoglio est sorti sur la loggia, cet Évêque de Rome a ouvert les portes de bronze de Saint-Pierre aux Mondialistes et à leur programme de contrôle de la population.







Il n'est pas surprenant que Peter Raven, collaborateur d'Ehrlich à la rédaction de La Bombe P, soit membre officiel de l'Académie Pontificale des Sciences. Paul Ehrlich est l'ancêtre idéologique du mouvement portant sur le contrôle de la population. Son protégé, Jeffrey Sachs est présenté comme le super expert au Vatican sur toutes les choses environnementales et durables. Sachs, le bureaucrate de l'ONU et conseiller du cercle intime de George Soros, a été doté d’un perchoir permanent au Vatican alors qu'il a parlé à 19 conférences au Vatican au cours des trois premières années de la Papauté François.

Cette alliance bizarre et troublante a été prédite quand, en tant que membre de la délégation du Heartland Institute, j'ai voyagé à Rome pour protester contre l'adoption par le Vatican des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies et contre l'Exhortation environnementale du Pape, Laudato Si. Lors de la conférence de presse de Rome du 27 avril 2015, j'ai abordé le sujet de la dérive Ehrlichienne du Vatican et de l'adoption du contrôle de la population.

La crise de la traite des êtres humains a été exploitée par le Vatican et fut en quelque sorte liée au changement climatique. En tant qu'expert en matière de traite des êtres humains, j'ai immédiatement reconnu le faux récit des Mondialistes pour faire tremplin à leur fausse crise du changement climatique avec le véritable fléau de la traite des êtres humains. Le coupable pour la panique frauduleuse et artificielle n'était nul autre que Jeffrey Sachs, qui imitait les tactiques d'effrois du gourou du contrôle de population des années 60, Paul Ehrlich. Voici un extrait de mes remarques de Rome sur Sachs et Ehrlich le 27 avril 2015 :

« Et avec qui le Vatican consulte-t-il pour ce problème ? Jeffrey Sachs, qui passe sa carrière à sonner l'alarme que le monde est surpeuplé et que les taux de fertilité doivent être abaissés. En fait, lors d'une conférence internationale de 2007, Sachs affirmait que « nous sommes sur le point d’éclater ». Le mantra de la surpopulation de Sachs se centre sur le continent Africain. Il soutient que si seulement les pays Africains pauvres réduisaient simplement leur taux de fécondité, le monde et l'Afrique prospéreraient économiquement ».

« Cette crainte n'est pas nouvelle. Sachs est assis sur les épaules de Paul Ehrlich, architecte de la tromperie que le « ciel est en train de tomber » énoncée dans son livre de 1968, La Bombe P. Ehrlich maîtrisait le bobard alarmiste de la surpopulation avec sa thèse infâme : « La bataille pour nourrir toute l'humanité est finie. Dans les années 1970, des centaines de millions de personnes mourront de faim en dépit de tous les programmes d’urgence lancés maintenant. À cette date tardive, rien ne peut empêcher une augmentation substantielle du taux mondial de mortalité » ».

« Ehrlich a soutenu toutes sortes de solutions draconiennes pour remédier à cette calamité concoctée, y compris l'addition artificielle et contrôlée de contraceptifs solubles dans le système de distribution d'eau potable, les avortements forcés, les stérilisations coercitives, punissant de force les pays qui refusent de mettre en œuvre des mesures radicales de contrôle de la population. Les recommandations d'Ehrlich incluaient également des taxes punitives sur les familles qui ont des enfants et sur les produits de puériculture afin de « résoudre » le problème de la famine mondiale due à la surpopulation ».

« La prophétie apocalyptique d'Ehrlich était une fraude ».

« Néanmoins, comme conséquence de la tromperie d'Ehrlich, l'ONU a commencé son parcours en matière de décrets mondiaux sur la reproduction pour réduire la fertilité, y compris la contraception, la stérilisation et l'avortement. Le grand mensonge a fonctionné et l'ONU a utilisé la peur comme une occasion d'introduire l'avortement dans l'ordre mondial. La panique et la crainte sont les armes des organisations répressives ».

« Jeffrey Sachs poursuit les revendications bidon de Paul Ehrlich sur la surpopulation et ajoute commodément de nouvelles tactiques de peur avec le changement climatique et la traite des êtres humains pour justifier et renforcer l'urgence de l'avortement et d'autres outils de stérilisation pour atteindre les Objectifs de Développement Durable de l'ONU ».

« Aujourd'hui, les mêmes tactiques de peur, les mêmes joueurs, de nouvelles cloches d'alarme. La stratégie effrayante du réchauffement climatique catastrophique, démystifiée par la science, se transforme en changement climatique, démystifiée par la science, se transforme ensuite en développement durable. Sans se démonter, l'ONU affirme son pouvoir d'imposer ses objectifs élitistes sur le monde sous la rubrique des « Objectifs de Développement Durable Partagés ».

« Pourtant, intégrée pour toujours dans la culture bureaucratique de l'ONU, il y a leur arme désirée de choix, l'avortement sur demande. C'est pourquoi il est très troublant de constater que lors d'une conférence pontificale intitulée « Dignifier l'Humanité », le Vatican consulte le Secrétaire général de l'ONU et Jeffrey Sachs pour recommander des mesures de « développement durable » que nous connaissons tous comme étant l'avortement, la contraception et la stérilisation afin de résoudre les prétendus changements climatiques ».

Bienvenue dans le Nouvel Ordre Mondial du Vatican où sont célébrés et présentés par le Vicaire du Christ les colporteurs de la panique et les architectes de la mort. Pour ceux qui prétendent encore naïvement que François n'a pas connaissance des activités et des invitations faites à Sachs et Ehrlich, veuillez noter que le Pape François a partagé une tribune intime comme orateur avec Jeffrey Sachs tout en remerciant personnellement Sachs pour son travail au Vatican et le Pape a rencontré Sachs et le Secrétaire Général de l'ONU, Ban Ki Moon, dans son appartement papal. À peine conscient, n’est-ce pas ?

C’est le temps de paniquer.