mercredi 25 novembre 2015

Les contraceptifs heurtent gravement les femmes



Écrit par : Patti Maguire Armstrong
SOURCE : Epic Church








Il n'y a pas que les talons hauts que les hommes ne portent pas. L'ingestion du Groupe 1 des cancérogènes afin d'être prêt pour le sexe 24/7 est une autre chose. Pour cette raison, la contraception hormonale masculine s’est écrasée.

Les hommes ne prendront pas un médicament qui les feront se sentir juste un petit peu mal. Les décès et les invalidités ne sont même jamais entrés dans l’équation — contrairement aux femmes — qui snobent encore la pilule masculine. C’est comme elles étaient une bande de gros bébés. Ou juste pas stupides.

Il y a un couple de contraceptifs masculins qui sont testés sur des animaux présentement et qui pourraient arrêter la production de spermatozoïdes sans affecter les niveaux d'hormones. Cependant à ce jour, les contraceptifs hormonaux potentiels pour les hommes ont été inacceptables dus à leurs effets secondaires. En 2011, une vaste étude a été arrêtée dû à des effets secondaires mineurs plus élevés que prévus tels que l'irritabilité et l'acné. Les femmes prennent la contraception hormonale face à une altération de la vie et même à la mort mais les hommes ne resteront pas passifs pour des tests si les choses deviennent inconfortables.

La brute affaire des femmes du Tiers Monde

Dans son livre «Les droits reproductifs et privations: La politique globale de contrôle de la population », Betsy Hartmann (et elle n'est pas conservatrice) a souligné que les programmes de contraception ne se soucient pas de la santé et de la sécurité des femmes. « Lorsque des préoccupations sont soulevées, elles sont rapidement rejetées comme sans importance par rapport à l'objectif de prévention de la pauvreté à travers le contrôle de la population » a écrit Hartmann. Pourtant, elle a noté que la surpopulation n’est pas la cause profonde de la pauvreté mais plutôt les programmes économiques des gouvernements. Même les féministes abordent les problèmes du Tiers-Monde avec le mythe que la pilule est bonne pour les femmes.

Il est supposé que les femmes en général ne veulent pas être enceintes. En réalité, les pays sous-développés ont historiquement considéré les enfants comme une bénédiction pour aider les parents. Ajoutez à cela que la contraception hormonale empêche l'absorption des vitamines et des répercussions négatives au niveau du système métabolique, les rendant ainsi davantage mal nourries. Certaines méthodes hormonales de longue durée d'action peuvent aussi provoquer des saignements et provoquer une carence en fer.

Les Gates — Pas des amis pour les femmes pauvres

En 2012, la Fondation Bill et Melinda Gates ont commencé à administrer agressivement l’hormone à long terme Depo-Provera à des millions de femmes en Afrique et en Asie du Sud. Peu importe qu’aucune preuve n’appuie le fait que la densité de la population entraîne un manque de ressources bien que ce soit l'hypothèse à partir de laquelle la Fondation Gates fonctionne.

Hartmann a déclaré que le contrôle de la population est utilisé comme un substitut à la justice sociale. Les cliniques opérant par incitatifs corrompent ou menacent même les femmes à à prendre la pilule.

Melinda Gates refuse d'examiner d'autres questions et ne voit que la grossesse comme problème qui doit être réglé. Tout en appuyant les programmes qui soi-disant aident les femmes à prendre le contrôle de leur corps, les femmes sont au contraire contrôlées et leurs corps en souffrent.

Des femmes pas complètement en vie

Une grande partie de la population féminine n’est pas pleinement en vie dû la brume contraceptive qui implique plus l'âme d’ailleurs que le corps même. Holly Grigg-Spall, auteur de « Édulcorant la pilule : comment nous nous sommes accrochés au contrôle hormonal des naissances » est arrivé à une vérité étonnante : la contraception tue vraiment, vraiment. En tant que féministe libérale ouvertement hostile à la « droite religieuse », elle est cool avec le sexe en dehors du mariage mais comme un journaliste de la santé, elle a documenté les maux de la contraception pour les femmes.

Pour Holly, cependant, le fait de découvrir cette vérité fut un dilemme. Pourquoi les gens n’écoutent pas son témoignage scientifique incontestable que les contraceptifs heurtent gravement les femmes ? Pourquoi ne se soucient-ils pas de cette guerre au sujet des femmes ?

La découverte de Holly a commencé quand elle est passée d’une pilule contraceptive qui la rendait malade à une autre qui l’a rendue encore plus malade. Plusieurs de ses amies, de ses connaissances et des groupes de soutien entiers de femmes sur Internet éprouvaient aussi des symptômes chroniques avec la même sorte de pilule contraceptive.

Lorsque sa recherche et sa collecte de témoignages personnels l'ont convaincue que la pilule avait tué son, esprit, son corps et son esprit, elle cessa d’en prendre et découvrit la vraie Holly. La personne anxieuse, déprimée émotionnellement instable qu’elle était devenue à cause des puissants médicaments qu’elle consommait depuis sa jeune adolescence n’était pas la vraie Holly.

Une fois que le cerveau de Holly ne s’est plus senti comme farci avec du coton, elle a commencé des recherches et a écrit aux compagnies pharmaceutiques qui préfèrent payer des millions de dollars en règlements hors-cour plutôt que de risquer de perdre des milliards en révélant l'étendue du dommage que causent les pilules contraceptives, incluant même des handicaps permanents et la mort. Alors qu’elle a essayé d'exposer l'horreur, les médias libéraux l’ont largement ignorée. Planned Parenthood aussi s’est refusé à envisager la possibilité que leur Saint Graal ou vache à lait — la pilule contraceptive —constitue un problème.

Holly n’a découvert qu'une partie de cette réalité choquante. Si elle creusait plus profondément — dans le domaine spirituel —toutes les pièces s’emboîteraient peut-être finalement pour elle. À travers les yeux spirituels, elle pourrait en venir à voir que la guerre contre les femmes est menée avec des pilules, des injections et des dispositifs dangereux connus pour leur nuire. Le message : il n’y pas de prix trop élevé quand il en vient au sexe stérile sur demande.

La droite religieuse a été rejetée par Holly si bien qu'elle n'a toujours pas l’entière vérité — que le sexe est un cadeau pour les hommes, les femmes et que le mariage et le sexe ne peuvent pas être séparés de son aspect unitif et créatif. Mais au moins, c’est un début pour elle. Prions tous pour Holly de suite pour qu'elle reste sur le sentier de la vérité tout le long jusqu’à sa source : l'Église catholique.