jeudi 8 septembre 2016

Suivez la piste financière...

Pourquoi les Évêques Catholiques sont muets
sur Hillary Clinton



Certains de Mes prêtres ont mis de côté le véritable enseignement au Peuple de Mon Fils, servant en cet instant des intérêts étrangers à la Volonté Divine

MESSAGE DE NOTRE VIERGE MARIE
À SA FILLE CHÉRIE LUMIÈRE DE MARIE
Le 24 juillet 2016



Article écrit par Elisabeth Yore
Le 6 septembre 2016

Elizabeth Yore est une avocate internationale spécialisée en matière des droits de l'enfant, de la famille et un membre de l'Institut Heartland.Elle a enquêté sur plusieurs cas d'abus sexuels de l’Église.

Elle suit à la loupe la cause de l'environnement des Nations Unies car ils entendent propager dans leurs programmes l'avortement et la contraception. Ça l'horripile de voir l'Église copiner avec les Nations Unies sans ne rien dire sur ces aspects.

SOURCE : The Remnant




Le silence sur Hillary Clinton est assourdissant. On n’entend rien que des grillons des Évêques et des Cardinaux Américains à propos de la position radicale pro-avortement de la candidate présidentielle démocratique sauf le Cardinal Raymond Burke banni.

Pourquoi sont-ils assis muets dans les estrades ? Comment peuvent-ils être en contradiction entre une plate-forme démocratique chargée d’avortement et la plate-forme républicaine qui est la plus pro-vie jamais vue ? On dirait que c’est un choix évident pour les Catholiques. Après tout, Saint-Jean-Paul II a décrit la vie comme « le droit le plus élémentaire et fondamental ainsi que le premier droit par rapport à tous les autres droits personnels ». Qu'est-ce qui se passe ?

En cas de doute, suivez l'argent. Cette piste ecclésiastique est pleine d'argent.

Serait-ce que les Évêques ne veulent pas irriter leur tirelire fédérale en couinant à propos de l’amour enragé de l’avortement de la candidate démocrate, Hillary Clinton ?

Serait-ce que l'USCCB ( note : Conférence des Évêques Américains ) aime et veut continuer à être inondée des liquidités d’Obama ?

Est-ce que l'administration démocratique d’Obama achète le silence de l'élection auprès de l'Épiscopat Catholique en accordant des millions de dollars fédéraux dans les coffres des institutions Catholiques ?

Est-ce que les Évêques croient qu'une Présidente Hillary Clinton est préférée parce qu’elle continuera à financer leurs abondantes subventions fédérales pour la réinstallation des réfugiés Musulmans ?

Oh l'ironie ! Ceci est la même administration Obama qui a forcé des poursuites contre les Petites Sœurs des Pauvres ( note : les petites soeurs refusaient de fournir des pilules anticonceptionnelles à leur personnel. C’est allé en Cour Suprême), contre des écoles Catholiques, contre des entreprises Catholiques et des organisations Catholiques laïques pour rendre obligatoire le respect des règles Obamacare en violation de la Doctrine Catholique (note : à cause du plan de santé national Obamacare, ces organisations sont tenues de défrayer les pilules anticonceptionnelles et les avortements à leur personnel). Pourtant, les Évêques se tiennent prêts, désireux et capables avec leurs mains dans la jarre à biscuits fédérale de mettre en œuvre le programme de réinstallation des réfugiés Musulmans.

Alors que les Petites Sœurs des Pauvres ont lutté contre l’Oncle Sam, les Évêques et les Cardinaux Américains faisaient la queue dans les coffres de l'Église avec de l'argent du sang de l'Oncle Sam.

On ne parle pas de conscience, chers lecteurs. Il est question de leur chéquier.

Jetez un coup d’oeil à en faire tomber les bras sur la bienfaisance de la bonne fée du gouvernement fédéral qu’elle a déposé dans les comptes bancaires des institutions hiérarchisées Catholiques. Tout est public au USASpending.gov.

Au cours de l'administration la plus anti-Catholique dans l'histoire des États-Unis, les Évêques Catholiques ont bénéficié d'avantages financiers énormes pour endosser la mission de l'administration Obama.

Voici l'Église, voici le clocher, ouvrez les portes et voyez tous les fonds fédéraux.

Ceci est seulement une liste partielle des subventions du gouvernement fédéral à des groupes Catholiques, mais l'USCCB, les Catholic Charities ( note : œuvres de bienfaisance), CRS ( note : Catholic Relief Services --- Services de secours catholiques), et la Commission Catholique Internationale pour les migrations a reçu à vous faire tomber la mâchoire des subventions pour mener à bien le programme Obama en l’année fiscale de 2016.

Ces subventions couvrent l'exercice 2016 seulement :

Conférence des Évêques Catholiques des États-Unis

Au cours l’année fiscale de 2016, l'USCCB a reçu des subventions fédérales totalisant une somme exorbitante :

91 132 305 $

Selon le USASpending.gov, les meilleurs programmes réalisés par l'USCCB, au nom de l'administration Obama étaient les suivants :

Nom du programmeFonds Attribué
Programme 1. Admissions réfugiés US53 405 755 $
Programmes 2. Agence des réfugiés et
Assistance des Volontaires
aux Entrants
21 714 000 $
Programmes 3. Aide aux enfants
non accompagnés
9 240 908 $
Programme 4. Entrée / des Haitiens / des Cubains5 249 661 $
Programme 5. Subventions pour Assistance_Discrétionnaire
aux réfugiés et aux Entrants
1 366 158 $

De toute évidence, les Évêques Américains sont entièrement en faveur du programme de l’administration Obama en matière de réinstallation des réfugiés de masse. Ça a été une entreprise très lucrative pour l'USCCB. Donald Trump cherche à suspendre le programme de migration Musulmane des réfugiés aux États-Unis. Le fait de soutenir la candidature de Donald Trump mettrait un terme à toutes les migrations de réfugiés Musulmans Syriens aux États-Unis. Sa politique de suspension des réfugiés Musulmans serait très coûteuse pour les Évêques et épuiseraient leurs coffres. Les changeurs d'argent de ce jour ne sont pas prêts à renoncer à leur flux de recettes fédérales.

Les œuvres de charité Catholiques

Et puis il y a le veau d'or des fonds fédéraux pour l'Église Catholique, les œuvres de charité Catholiques. Selon USASpending.gov, le site Web du gouvernement fédéral des contrats fédéraux et des subventions, les Évêques Catholiques des États-Unis ont recueilli quelques contrats juteux. Dans l'ensemble, pour 2016, les œuvres de charité Catholiques ont recueilli :

84 339 422 $ comme total en tant que Premier Bénéficiaire

118 008 202 $ comme transaction totale en tant que Subsidiaire

Subvention totale :
$ 202 247 624 pour l’année 2016

Mais il y a plus !

Les Évêques Catholiques ont fait atterrir encore plus de bonbons fédéraux pour mener à bien le programme de l'administration Obama sur la réinstallation de la migration massive de réfugiés. La migration massive des réfugiés Syriens fournit un modèle d'affaires lucratif pour l'Église Catholique, mais ils devraient interroger les Catholiques dans les bancs d’église concernant cette politique très controversée d’installer les réfugiés Musulmans dans les villes Américaines.

La Commission Catholique pour les migrations internationales (CICM)

La Commission Catholique pour les migrations internationales (CICM) dont le siège est à Boston s’est jointe également la main pour piger dans les bonbons de réfugiés fédéraux. Pour l'exercice 2016, selon le USASpending.gov, la Commission Catholique pour les migrations internationales a reçu :

17 715 636 $ au total en tant que Premier Bénéficiaire

Le Département d'État Américain distribuait à peu près 17 millions $ en subventions au CICM. Le seul but des subventions est prévu pour la réinstallation des réfugiés Américains.

Réveillez-vous, Catholiques ! L'USCCB ( Conférence des Évêques Américains) et ses partenaires assistent tranquillement l'administration Obama à réinstaller aux États-Unis des dizaines de milliers de réfugiés Syriens Musulmans. Où sont les photos ? Pourquoi le secret ? Curieusement, seule une infime fraction des persécutés Chrétiens du Moyen-Orient sont inclus dans la population des réfugiés. Périsse l'idée que l'Église Catholique demande que les réfugiés Chrétiens aient la priorité sur les Musulmans. Cette position controversée pourrait mettre en péril leurs contrats fédéraux.

Il y a des milliers d'autres subventions fédérales et des contrats à l'Église Catholique stockées dans la tirelire de l'administration Obama, mais ces 3 bénéficiaires de subventions démontrent la relation financière permanente avec l'Administration Démocrate Obama.

Suivant l'exemple de François et de son agenda globaliste, la hiérarchie Catholique Américaine relègue les ministères pro-vie dans le tas de cendres doctrinal et engage des fonds et du personnel pour promouvoir les questions environnementales et de migration. Les Catholiques sont les témoins de la déconstruction bureaucratique du mouvement pro-vie dans les chancelleries et l'élévation de la migration et de l'immigration à sa place. Les enfants Catholiques apprennent à connaître le péché de jeter des ordures, l'importance d'étreindre des arbres et d’étreindre sexuellement dans le dernier programme d'éducation sexuelle du Vatican.

Pourquoi ? C’est simple : Suivez les billets verts dans le mouvement environnemental « vert ». Les mouvements environnementaux et migratoires mondiaux regorgent de liquidités. Pendant des décennies, l'Église Catholique a été le mauvais garçon luttant contre l'Organisation des Nations Unies et contre son ordre du jour sur l'avortement infusé sous le couvert du faux changement climatique. Dans des pontificats précédents, les dirigeants de l'Église Catholique étaient moqués comme des dinosaures et des misogynes illuminés pour la lutte de la protection de la vie de l'enfant à naître. Alléluia ! L'Église n’est plus le critique externe sous l’aile et la papauté pertinente de François.

Arrive le méga milliardaire George Soros, comme architecte global d'une politique de migration de masse internationale qui remplit les coffres de l'Église Catholique et qui inonde l'Europe et l'Amérique avec des réfugiés Musulmans. François et ses sbires sont maintenant accueillis et célébrés sur la scène mondiale en tant que joueurs d'élite. Cette alliance impie est exposée dans les fuites de documents de l’Open Society de Soros ainsi que la présence bien intégrée au Vatican des agents de Soros, comme Jeffrey Sachs et beaucoup d'autres.

Comme les documents de DCLeaks ( note : site auteur du piratage des documents chez Open Society) le révèlent, Soros encourage, fomente et met en œuvre le chaos interne et la perturbation par des organisations qu'il finance. La crise des réfugiés Syriens est financée par George Soros à travers des groupes d'extrême gauche afin de générer un soutien pour le plan d'Obama visant à faire déferler des milliers d'autres réfugiés Syriens dans les villes et les villes Américaines.

George Soros a identifié avec précision et intelligemment le François du Vatican comme un allié sympathique pour les nombreuses initiatives de l’Open Society. Ensemble avec le Président Obama dont les contrats et les subventions du gouvernement fédéral met en œuvre la politique téméraire des réfugiés de Soros, l'alliance impie a émergé avec l'Église Catholique qui participe à la vision globale de Soros d'un chaos massif mondial de réfugiés.

Avec la prochaine élection, Soros ne prend rien pour acquis. Il a déjà versé 25 millions $ dans la campagne d’Hillary Clinton pour assurer la poursuite de l'inondation de la migration des réfugiés en Europe et aux États-Unis. Scandaleusement, l'Église Catholique facilite la vision de Soros et est payée grassement par l'administration Obama.

Ce n’est donc pas surprenant que les Évêques Catholiques gardent le silence sur l’amour de Hillary Clinton pour l’avortement. Ils ne veulent pas mettre en danger leurs contrats fédéraux somptueux. Après tout, Hillary a promis d'augmenter considérablement le nombre de réfugiés Syriens aux États-Unis au grand plaisir et à l’insistance de son bailleur de fonds, George Soros.

Pas étonnant que le Cardinal Timothy Dolan de New York ait critiqué Trump par écrit en déclarant que le « nativisme est vivant, bien — et apparemment populaire ». ( note : nativisme = théorie selon laquelle l'espace et le temps sont donnés dans les sensations elles-mêmes et non acquis par expérience.)

Ce n’est donc pas surprenant que l'Évêque Kevin Farrell de Dallas a condamné ce qu'il a appelé le « dénigrement déjà vu des immigrants » rappelant à ses Catholiques diocésains des paroles de Trump.

Ce n’est pas surprenant que l’Archevêque Jose Gomez de Los Angeles a estimé que la position de Trump sur l'immigration « n’est pas correcte ».

Ce n’est donc pas surprenant que les Évêques Catholiques, sous les ordres du Vatican, promulguent la migration des réfugiés Musulmans aux États-Unis. Les Évêques ont fait un calcul que la migration doit prendre le dessus sur la question pro-vie. La migration paie très bien, pro-vie ne paie rien.

Avec des millions de fonds fédéraux pour soutenir la programme de réinstallation des réfugiés de masse de l'administration Obama, il est prévu que les Évêques vont garder le silence à propos d’Hillary Clinton et critiqueront Donald Trump, qui cherche à mettre un terme à la migration des réfugiés Syriens aux États-Unis de sorte que le tamisage pour le terrorisme puisse être assuré. Le silence des Évêques vient à un gros prix .... des centaines de millions de Barack Obama.

Nous entendons beaucoup parler de voter selon votre conscience. Catholiques, prenez note de l'arrangement financier blasphématoire confortable entre la démocratie faisant la promotion de l’avortement de l'administration Obama et les changeurs d'argent hiérarchisés Catholiques quand vous informerez votre conscience.

Ce n’est pas étonnant que la Conférence des Évêques ne morde pas la main qui la nourrit.

.