dimanche 25 septembre 2016

Sérieux avertissement au Peuple Américain

« Vous pourriez ne pas avoir d’église où aller si
vous ne votez pas de la bonne façon en novembre »




Par Claire Chretien

SOURCE : Life Site News
Le 23 septembre 2016 - 3:52 ET


NAPLES, Floride, le 23 Septembre 2016 (Life Site News) -Nous sommes à un « moment précaire de notre histoire » alors que les églises doivent dire la vérité au pouvoir ou risquer la perte de beaucoup plus que leurs statuts fiscaux, a déclaré l'ancien aumônier de l’École de Droit Ave Maria, le Père Michael Orsi, dans un discours cinglant lors d’une Journée Nationale du Souvenir des Enfants Avortés le 10 Septembre.

Orsi, qui fait maintenant partie de l'équipe pastorale de l'église Sainte-Agnès à Naples, Floride, a dit : « Pendant trop longtemps, les pasteurs et les églises ont été victimes d'intimidation à croire qu'ils ne peuvent dire rien de politique à partir de la chaire » a déclaré Orsi. Le règlement qui est utilisé pour les réduire au silence « était une œuvre malveillante » contre les organisations sans but lucratif qui se sont opposées au Président Lyndon Johnson, a-t-il dit.( voir plus de détails sur ce sujet à la fin de l'article)

« Permettez-moi de vous le rappeler : la Bible est un document politique » a déclaré le prêtre. « Les prophètes, y compris Jean-Baptiste, et Jésus, ont perdu la vie parce qu'ils ont dit la vérité au pouvoir ».

« La Constitution est en train de rapidement être détruite » a prévenu Orsi, et « à moins que le bon choix ne soit fait en novembre, nous ne pourrions pas avoir un tribunal qui soit juste et équilibré dans son interprétation de la Constitution ».

« Trop nombreux de pasteurs — la quasi-totalité en Allemagne ont refusé de parler contre le socialisme national » a poursuivi Orsi. « Et regardez le résultat : des millions de juifs, des pasteurs, des prêtres, des homosexuels, des gitans ont tous perdu leur vie car tout le monde avait peur. Qu'est-ce qui vous fait peur ? Quelques dollars ? Votre statut d'exonération fiscale ? Qu'est-ce que ça vous fera ? Vos églises peuvent être fermées de toute façon parce que, si un certain parti est élu, ce certain parti a dit : « Si les églises ne sont pas d'accord avec notre interprétation des droits reproductifs des femmes, ils auront juste à changer leur doctrine ».

« Si un certain parti est élu, je peux vous assurer quel genre de juges siègeront sur les cours d'appel » a-t-il dit. Et ces juges seront chargés de décider si le gouvernement peut forcer les églises et les institutions religieuses à payer pour les avortements, la contraception et les médicaments abortifs, a-t-il noté.

De plus, « Je ne vais pas voter pour un candidat qui décide que nous pouvons redéfinir le sens du mariage » proclamé Orsi. « Nos adversaires croient qu’une fois ils auront détruit la famille, une fois qu'ils auront détruit les églises, ils pourront recréer la société à leur image et à leur ressemblance. Cette situation, mes amis, n’est pas seulement politique. Elle est diabolique. Redressez ça en le criant à haute voix ! Le diable est dans ça ! »

« Nous sommes dans une bataille pour l'âme de l'Amérique » a-t-il dit.

« D'une certaine manière, [les Chrétiens] en sont venus à gober l'histoire que vous ne pouvez pas être politiques à l'église » a déclaré Orsi. « Laissez-moi vous dire dès maintenant, oh oui, vous le pouvez et, oh oui, vous êtes mieux de l’être. Parce que vous ne pourriez pas avoir d’église où aller si vous ne votez pas de la bonne façon en novembre ».



Petite note explicative


Que veut dire la peur de perdre de l'argent dans l'article...

Les églises américaines sont complètement exemptes de verser des impôts sur le produit des quêtes dominicales et des dîmes annuelles versées par les fidèles.

Ce privilège accordé par l'IRS (Internal Revenue Service ou Ministère du revenu) le fut à une condition : que les églises ne se mêlent pas de politique dans leurs sermons aux fidèles.

Il fut un temps — et même encore — où des inspecteurs de l'impôt se présentent aux homélies comme simples fidèles afin de vérifier si l'église respecte la condition initiale.

Le prêtre Orsi dans cet article blâme le silence des églises qui désirent épargner l'impôt qu'elles devraient payer en auscultant la vérité aux fidèles : ce silence crée des morts comme on en a vu en Allemagne et comme on en voit présentement aux USA avec 5 millions d'enfants avortés annuellement dont on fait silence.

Que signifie le danger de la nomination de nouveaux juges...

La liberté de conscience fait partie du Premier Amendement de la Constitution américaine. Un exemple : vous êtes un aubergiste et vous refusez de louer une chambre à un couple gay. Jusqu'au régime Obama, les juges vous auraient donné raison en vertu de votre liberté de conscience qui est supérieur comme droit à tout autre droit.

Depuis Obama, le fait de refuser de louer une chambre à des gay constitue un acte de discrimination telle que le jugent maintenant les cours. La liberté de conscience n'a plus préséance. Tous les droits sont inversés dans leur hiérarchie.

Ce que le prêtre Orsi nous dit dans sa conférence, c'est que cette tendance va s'accentuer : par exemple, des religieuses qui gèrent des hôpitaux qui refusent de défrayer les pilules anticonceptionnelles, les pilules abortives et même les avortements à leurs employés laïcs se verront obligées — la menace est déjà commencée — de payer des amendes les amenant à la fermeture de leurs hôpitaux selon la réglementation déjà prévue à cet effet dans la loi Obamacare.

Les nouveaux juges qui pourraient être nommés par ce « certain » parti maléfique ne pourront que souscrire davantage à cette pyramide inversée des droits. D'où « une Constitution complètement détruite ».