mardi 29 novembre 2016

« Pouvez-vous imaginer Jésus parler à sa place ? »
( Subtil, très subtil )


Commentaire préalable

J'ai bien cherché pourtant mais je ne l'ai pas retracée cette prophétie. Mais je vais vous en donner tout de même le sens ici car elle s'applique bien à la situation : « À la fin, de fausses et belles doctrines séduiront le jeune clergé... ». Bon pardonnez-moi si ce n'est pas plus précis, mais c'est tout de même le sens.

Ce vidéo tombe pile avec cette prophétie. J'explique par des faits que je vous invite à remarquer dans le vidéo :

  • L'argument de la « Guerre » : Très séduisant comme argument. Si Pie XII a prôné la guerre contre Hitler alors que le Catéchisme le considère comme un mal pur, il y a donc des exceptions, n'est-ce pas ? Et aurions-nous pu accepter des Cardinaux qui auraient formulé des Dubia à Pie XII à cet effet ? Conclusion : voilà pourquoi le Pape François ne répond pas aux Dubia car il y a des exceptions !

    Il y a un hic avec ce raisonnement : la nouvelle philosophie de donner la Communion aux divorcés/remariés se propage comme une traînée de poudre dans tous les diocèses du monde. La situation s'apparente donc à ce que Pie XII aurait encouragé toutes les guerres dans le monde.

  • Par expérience personnelle, je dois avouer qu'une séparation ou un divorce est toujours causé moitié moitié par chaque conjoint ; peut-être pas à part égale mais il y a toujours des parts attribuables à chaque conjoint. Même si, selon les apparences, un conjoint semble être la seule et vraie victime, ce n'est pas vrai qu'un seul conjoint est coupable. Or, ce présentateur nous présente les cas des divorcés/remariés comme étant dichotomiques : un conjoint a été trahi, l'autre a trahi... Il peut donc plus aisément justifier la Communion au conjoint « victime ».

    De plus, comment un prêtre fera-t-il pour aider au « discernement » du « for intérieur » du conjoint qui est devant lui quant aux « circonstances atténuantes » pouvant lui permettre de bénéficier des Sacrements de Pénitence et de l'Eucharistie si l'autre conjoint du mariage original est absent ? N'entendra-t-il pas une seule version de deux qui existent ? Comment fera-t-il pour aider à un saint jugement ?

  • Vous remarquerez que la seule fois que l'on parle de grâce, c'est pour l'attribuer à quelqu'un qui est séparé... Mais pourquoi la « grâce sanctifiante est attribuée aux concubins qui, par leur longévité, ont prouvé leur fidélité » ? C'est le Saint-Père qui l'a affirmé à Latran, je crois... Et pourquoi ne pas l'attribuer aux divorcés/remariés pour qu'il réussissent à vivre l'impossible, i.e. en « frères et soeurs ». On escamote la grâce à ceux qui en auraient de besoin et on la donne à ceux qui ne peuvent pas la recevoir.

    Par ailleurs, n'y a-t-il pas dans le monde des religieux, des prêtres, des célibataires, des personnes avec une orientation homosexuelle qui parviennent à demeurer dans la chasteté avec la grâce qu'ils obtiennent des Sacrements. Pourquoi serait-ce différent chez les divorcés/remariés ?

  • La Pastorale VERSUS la Doctrine : le mot « versus » est bien indiqué ici. Alors que la Pastorale doit découler harmonieusement de la Doctrine — car à quoi sert une Pastorale qui ne ferait pas ça — eh bien ici, c'est justement cela qu'on fait. On met la Doctrine de côté en la louangeant bien sûr ! Et on ne met l'accent que sur des situations pastorales qui ne font que la contredire. Au lieu que les deux soient complémentaires, elles sont dorénavant en opposition. Et la Pastorale devient si bien importante qu'elle est même érigée en Doctrine, supplantant subrepticement la Vraie Doctrine. N'est-ce pas ce qui se passe avec la Nouvelle Bible qui s'appelle « Amoris Laetitia » ?

    Dans le temps des « têtes blanches » comme moi (hum !), on apprenait qu'un Commandement de Dieu qu'Il avait formulé de façon négative ( i.e. « Tu ne commettras pas d'adultère » ) ne pouvait souffrir d'AUCUNE EXCEPTION à la règle... Où est-ce que cette notion est passée ?

Tout ça pour vous dire que c'est de la bouillie pour les chats
Raisonnement strictement humain
sous apparence pseudo-spirituelle.




Très séduisant
De belles lanternes humaines
Mais des vessies spirituelles