mercredi 9 novembre 2016

Pourquoi le Traité de Paris
est si important à protéger
pour les perdants aux élections

Je ne vous apprends rien : Hillary a reçu « officiellement » 25 $ millions de George Soros pour sa campagne ; elle a dit au Président Mexicain qu'elle était en faveur de frontières ouvertes tout comme Soros qui a investi des millions dans les flux migratoires en Europe. C'est documenté. Hillary voulait universaliser davantage les avortements aux USA tout comme le suggèrent les Objectifs de Développement Durable de l'ONU.

Avec ce peu de déterminants politiques chez Hillary, la cause peut dores et déjà être entendue : Hillary est une mondialiste de la même trempe qu'Hollande.

Ceci étant établi, on peut reposer la même question qu'à l'origine mais un peu différemment : pourquoi ces deux mondialistes tiennent-ils tant au Traité de Paris dans la défaite ?

Réponse : la relation peut sembler étriquée mais elle est tout de même réelle. Le Traité de Paris est une des clés essentielles au renforcement du gouvernement mondial. Mais comment donc se fait-il, me demanderez-vous ?

Commençons par l'ABC de toute gouvernance : comment un gouvernement pourrait-il exister s'il ne perçoit pas de sous pour administrer ? Impossible, n'est-ce pas ? Et si un gouvernement perçoit uniquement ses sous d'un autre gouvernement qui lui est inférieur, le gouvernement supérieur aura tendance à faire des courbettes au gouvernement qui lui est inférieur, n'est-ce pas ? Ce grand gouvernement ne sera donc pas objectif dans son administration puisqu'il ne devra mordre la main qui le nourrit... CONCLUSION : un gouvernement mondial doit s'assurer de garder toute son indépendance et son autonomie dans la perception des argents des contribuables ; il ne doit pas viser à être financé par des gouvernements nationaux.

Oui mais quelle est la relation entre le Traité de Paris et tout ce qui précède ?

C'est simple : le climat et la pollution ne connaissent pas de frontières. Un pays empeste l'atmosphère par ses grosses usines et c'est le pays voisin qui écope des retombées de pollution. Le Traité de Paris vise à installer une structure mondiale pour gérer justement le problème du climat et de la pollution qui dépasse les frontières de chaque pays. Voilà pourquoi que cette structure sera au-dessus de tout gouvernement national.

Et cette structure devra bénéficier d'argent pour opérer : ce sera la fameuse taxe sur le carbone qui sera établie au niveau mondial.

Au tout début, on voudra faire admettre cette structure par l'ensemble du monde ; la taxe auprès des gouvernements et des industries sera relativement bénigne... peut-être. Mais bien rapidement, les goulots de la taxe vont se resserrer... Certaines industries aux prises entre investir en modernisation de leurs équipements pour éviter une taxe prohibitive versus payer la taxe sans investir préféreront fermer, créant des mises à pied partout dans le monde. Il en ira de même pour certains gouvernements nationaux qui n'arriveront à contrôler leurs émissions atmosphériques et qui seront aux prises avec des défauts de paiements concernant leur taxe sur le carbone. La tutelle sera le sort de ces gouvernements. Vous vous souvenez de la tutelle de la Grèce, la fameuse Troïka qui a agit comme tutrice ? Eh bien, les mondialistes ont développé leur expertise en tutorat... Attendez pour voir ce qu'il en retournera...

Il existe encore des pays qui résistent aux pressions mondialistes : pensez à la Hongrie concernant les migrants, par exemple. Mais la structure qui administrera les conditions du Traité de Paris réussira probablement à leur faire courber l'échine jusqu'à leur porte-monnaie...

Cette structure imposera probablement des quotas de pollution par secteurs industriels : l'aluminerie, les papetières, etc... Et peut-être que nos propres gouvernements nationaux créeront des législations pour nos climatiseurs à domicile... qui sait ?

En somme, le Traité de Paris — si on se répète — ne sera pas nécessairement le gouvernement mondial comme tel mais il sera la clé pour assommer tous les gouvernements nationaux, pour créer un climat de chômage et de contestation jamais vue dans le monde... Le chaos, quoi... Qui est une devise des Francs-Maçons ( Chao ab Ordo = L'ordre à partir du chaos) dont Hollande s'enorgueillit de faire partie... Et les Francs-maçons ne souhaitent que ce chaos parce qu'ensuite ils peuvent à leur guise établir l'ordre... Leur ordre... Leur élite... Et nous, leurs esclaves.

Le Traité de Paris mis en oeuvre sera le terreau qui renforcera le gouvernement mondial car, ne nous leurrons pas, il est déjà en place mais nous le voyons pas parce qu'il est amorphe comme une amibe.

Pour se résumer, les mondialistes Clinton et Hollande sont déçus mais ils gardent en main LA CLÉ : le Traité de Paris qui leur permettra d'en arriver à leur gouvernement mondial. Voilà pour leur consolation actuelle.

Quant à leur déception de ne pas avoir poussé une mondialiste à la Maison Blanche, ils n'en désespèrent pas, vous savez. Car la très grande majorité des mondialistes sont aussi Francs-Maçons... Et, à l'école des Francs-Maçons, on apprend dès les premières sessions que les échecs constituent finalement des opportunités si l'on sait les discerner et capitaliser dessus. L'auteur du document de Vendé disait « Quand bien même que ça prendrait cent ans » !

C'est une leçon pour nous les Fils de Lumière ; en effet Jésus souhaite que nous soyons aussi astucieux que ces Fils des Ténèbres.