mercredi 9 novembre 2016

Au jour des élections aux États-Unis
le Pape rencontre la plus célèbre avorteuse d’Italie



Par : Steve Skojec
Le 8 novembre 2016
SOURCE : One Peter Five




Alors que l’aube du jour tombe enfin sur les régions occidentale des États-Unis d'Amérique, son peuple fait face à un choix difficile : alors qu’aucun des candidats n’a un bilan positif sur l'avortement, l’un d’eux promet d'être le président le plus pro-avortement, le plus anti-vie des 240 ans d'histoire de la nation tandis que l'autre, nouveau riche, fait une promesse de défendre la vie. La décision prise aujourd'hui dans les élections d’une nation faiblissante mais encore la plus puissante sur terre aura des répercussions tout le reste de notre vie.

C’est à cette occasion mémorable que François, un maître habile des gestes symboliques, a choisi de rencontrer Emma Bonino, la plus célèbre (et impénitente) promotrice de l'avortement de l'Italie — et son ami personnel. Si vous n'êtes pas familier avec le nom, Bonino est une femme politique radicale et ancienne avorteuse qui prétend avoir réalisé plus de 10 000 avortements en une seule année. Comme Hilary White a écrit plus tôt cette année :

« En 2010, après avoir vécu en Italie environ deux ans et avoir commencé à comprendre les complexités byzantines de la politique de ce pays, Emma Bonino a décidé de se présenter pour le poste de gouverneur de la région du Latium. Une fois que j'ai découvert quel genre de personne elle était, je fus saisie de l’urgent besoin d’acheter une caisse de peinture en aérosol et de faire le tour de Rome en écrivant : « 10 000 assassinati bambini non abbastanza par Emma 'la Bicicletta' Bonino » sur toutes les affiches. « 10 000 bébés assassinés n’est pas assez pour Emma 'la bicyclette' Bonino ». Je pensais à chaque fois que je descendais du train à la gare de Saint-Pierre à Rome où son visage a été affiché sur presque toutes les surfaces. D'une certaine manière, je me suis dissuadée de ce plan d'action et maintenant je souhaite l’avoir fait. Au lieu de cela, j'ai écrit quelques articles à son sujet, de ses prises de position en guise d’introduction pour les lecteurs pro-vie de langue anglaise.

Je n’ai pas fait beaucoup de vagues dans la presse de langue anglaise, mais ce mois-ci, la même femme a été encensée par le Pape François. Dans une interview avec le Corriere della Sera, le Pape, le Vicaire du Christ, a appelé Mme Bonino « parmi les grands de l'Italie d'aujourd'hui ». Le Pontife a mentionné son travail comme ministre des Affaires étrangères en Afrique. « Elle a offert le meilleur service à l’Italie pour connaître l'Afrique ».

« Ils disent : « C’est une personne qui pense très différemment de nous [Catholiques] ». Certes, mais c’est pas grave. Nous devons regarder les gens, à ce qu'ils font » a déclaré le Pape.

Eh bien, c’est bien raisonnable. Nous avons besoin de regarder ce qu'ils font ; tout à fait d’accord. C’est à leurs fruits que vous les connaîtrez, selon l'expression consacrée justement.

Un bref résumé : Emma Bonino est entrée en politique italienne comme une féministe extrémiste de gauche radicale dans les années 70 après avoir rendu son nom synonyme d'avortement illégal. Elle se vantait dans la presse d'avoir inventé un aspirateur à vide à main à partir d'un pot de confiture et d’une pompe à vélo et a depuis continué à prétendre avoir utilisé cet appareil et qu'elle a personnellement tué 10 000 enfants « non désirés ». Elle est, en bref, la Henry Morgentaler de l'Italie ».

Tout ceci, après avoir pataugé dans la politique américaine il y a encore quelques jours à peine en condamnant les « murs physiques et sociaux » qui « en enferment certains et en excluent d’autres» — une remarque désobligeante claire à la promesse du candidat présidentiel Donald Trump de construire un mur sur la frontière États-Unis / Mexique. Le Magazine America en a rapporté plus de cette allocution :

« Le Pape a déclaré samedi que les Chrétiens ne doivent pas céder à la tentation de construire des murs même face à des « attaques haineuses et lâches », une référence au terrorisme mondial.

« Chers frères et soeurs », a-t-il dit, « tous les murs tombent ».

« Le discours, tenu en espagnol aux représentants des organisations de justice sociale de base de 60 pays, incluait une longue citation du révérend Martin Luther King Jr ».

« Auparavant, François a tenu le leader des droits civils comme un grand Américain dans son discours au Congrès des États-Unis l'an dernier et a inclus une citation de King dans « Amoris Laetitia » à partir de sa lettre apostolique sur la vie de famille ».

« Samedi, le Pape a invoqué King en exhortant le public à lutter contre la peur avec la construction de ponts et l'amour ».

« François dit que la « miséricorde est le meilleur antidote contre la peur » et qu'elle « est beaucoup plus efficace que les murs, les clôtures de barbelés, que les alarmes et les bras et qu’elle est gratuite. C’est le don de Dieu ».

« Il a aussi touché la nécessité pour les individus au niveau local de « revitaliser » les démocraties dans le monde qui sont en péril en raison de « l'énorme pouvoir des groupes économiques et des médias qui semble dominer » et a réitéré sa condamnation de placer l'argent au-dessus des êtres humains ».

« Les Chrétiens ont le devoir, a-t-il dit, d'être actif dans la vie politique, mais il a prévenu contre la corruption et l'arrogance ».

« Toute personne qui est trop attachée aux choses matérielles ou à son miroir, qui aime l'argent, les banquets fastueux, les demeures somptueuses, les costumes raffinés, les voitures de luxe » a-t-il dit, devrait éviter d'entrer en politique — ainsi qu’au séminaire. Au lieu de cela, les dirigeants politiques doivent donner l'exemple, en vivant frugalement et humblement ».

« François a aussi donné quelques conseils sur la façon de lutter contre le terrorisme et l'oppression en disant : « Le meilleur antidote, c’est l'amour. L'amour guérit tout ».

L'amour guérit tout ? L'amour ne ramène pas les 10 000 bébés tués par Emma Bonino, dont plusieurs avortées avec une pompe à vélo modifiée. Mais elle et François sont d'accord au sujet des murs, des migrants et des réfugiés, semble-t-il — toutes ces choses qu’il met apparemment en priorité sur le massacre absolu des petits enfants dans le sein de leurs mères.

Message reçu, Saint-Père. Message reçu.