jeudi 24 novembre 2016

Le « Pape émérite » Benoît XVI donne une bénédiction conjointement
avec François aux nouveaux Cardinaux nommés


Qu'est-ce qui se passe ici ?



par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Fatima Network Perspectives
Le 24 novembre 2016

Encore un autre spectacle étrange sous le règne du Pape Bergoglio. Après l'élévation de ses dix-sept nouveaux Cardinaux Progressistes de confiance, François les a embarqués dans deux mini-bus pour le court trajet au couvent où le « Pape Émérite » Benoît réside. Là, Benoît XVI a donné une bénédiction conjointe avec François aux dix-sept, donnant ainsi plus de crédibilité à la nouveauté absolue de deux Papes vivant en même temps : un Pape actif et l'autre étant une sorte de Pape passif auxiliaire qui est trotté dehors pour des occasions spéciales, y compris les deux consistoires précédents que François a menés..


L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

À cet égard, Antonio Socci a récemment attiré l'attention sur une interview du Cardinal Gerhard Müller, pas moins que le Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, concernant un de ses petits livres qui vient d'être publié et portant le titre étrange de « Benoît XVI et François, successeurs de Pierre, au service de l'Église ». Pendant l'entrevue, Müller a précisé qu’il pense qu’en fait, il y a — en quelque sorte, d'une certaine manière — deux Papes résidant actuellement au Vatican :

« En fait, nous vivons une phase très spéciale dans l'histoire de l'Église : nous avons le Pape, mais aussi le Pape Émérite ... Benoît et François sont deux hommes de Dieu, ils ne pensent pas à leur propre profit, ni à leur propre intérêts, mais sont entièrement dédiés à la mission des successeurs de Pierre et cela est une grande richesse pour l'Église ».

Sont dédiés ? Comment exactement est dédié Benoît actuellement à la « la mission des successeurs de Pierre » si, en fait, il a entièrement renoncé à la papauté ? Et s’il n’a pas renoncé complètement à ce ministère, comment aurait-il pu y avoir renoncé du tout ? Pourquoi est-ce exactement une « grande richesse » pour l'Église que nous ayons un Pape qui a décidé d’abdiquer de la papauté mais qui s’appelle lui-même « Pape Émérite », quelque chose d'inouï dans l'Église au cours des 2000 années précédentes ? Est-ce que Müller suggère que cette « richesse » consiste à avoir plus d’un seul Pape en même temps ? Mais comment peut-il y avoir deux Papes vivant simultanément ?

Socci observe à juste titre :

« .... Jusqu'à maintenant, il a été dit que la papauté ne peut pas être un « ministère partagé » par deux Papes, pas plus d’ailleurs que le Pape Bergoglio n'a accepté ce « partage » ....

Le complot s’épaissit parce qu'il [Müller] tourne à nouveau les projecteurs sur le « renoncement » étrange de Benoît XVI. Quelle renonciation est-ce s’il reste Pape, un Pape qui continue à exercer « pleinement » le ministère pétrinien ». Socci en a eu assez de ce non-sens et je le rejoins dans son dégoût. Tout comme le titre de sa chronique qui concerne les commentaires de Müller : « Combien de temps va-t-il être capable de prétendre qu’il ne comprend pas ? Et pourquoi ne pas préciser comment vraiment sont les choses ? »

Maintenant près de trois ans dans le pontificat Bergoglien, tout est confusion et la confusion s’approfondit avec chaque semaine qui passe. On a l’impression que l'Église et le monde foncent à toute allure vers ce scénario apocalyptique représenté dans la vision concernant le Troisième Secret de Fatima, où « l'Évêque vêtu de blanc » est vu, mais les visionnaires « avaient à peine l'impression que c’était le Saint-Père ? » Pourquoi seulement une impression ? Pourquoi l’incertitude ? Comment Notre-Dame de Fatima a clarifié cette impression supprimant tout simplement ainsi cette incertitude ? Mais qui donc est l'Évêque vêtu de blanc considérant qu'il y en a maintenant deux d'entre eux vivant au Vatican ?

Seulement le texte du Troisième Secret que nous avons encore à voir contient les réponses à ces questions. En son absence, nous ne pouvons que spéculer : Mais qu’est-ce qui se passe ici ?