jeudi 2 novembre 2017

Le Pape inscrit le sujet des prêtres mariés
à l'ordre du jour du Synode Amazonien




Par : Steve Skojec
Éditorialiste en chef de One Peter Five

Le 2 novembre 2017
SOURCE : One Peter Five






John Phillips, du The Telegraph (Royaume-Uni), a rapporté ce matin que le Pape François « a fait une requête afin d’insérer à l'ordre du jour du prochain Synode sur la région Amazonienne le sujet des prêtres Catholiques Romains pour qu’ils puissent se marier au Brésil ». Phillips, citant des sources vaticanes dans le journal Italien Il Messaggero, dit que la décision de mettre en place une « levée partielle du célibat sacerdotal pour discussion et pour un vote possible » vient à la demande du Cardinal Claudio Hummes, qui dirige la Commission des Évêques Amazoniens. Le Synode sur l'Amazone se réunira en 2019.

La semaine dernière, nous avons signalé qu'une proposition à cet effet, rédigée par l'Évêque Amazonien d'origine Autrichienne Erwin Kräutler, était sur le bureau du Pape et en cours de révision. Kräutler avait précédemment affirmé que le Pape avait encouragé les Évêques à « être courageux » dans leurs propositions pour faire face aux défis auxquels ils sont confrontés. Parmi ceux-ci, pour les Évêques d'Amazonie, il y a une pénurie dévastatrice de prêtres, avec seulement 18 000 prêtres au service d'une nation qui abrite 140 millions de Catholiques. En décembre dernier, le théologien de la libération et conseiller pontifical, Leonardo Boff, a déclaré qu'il savait que le Pape avait reçu une « demande explicite » de « son ami » le Cardinal Hummes, d'envisager d'assouplir le célibat pour les prêtres de la région Amazonienne. « J'ai entendu » a déclaré Boff, dans un entretien avec le journal régional allemand Kölner Stadt-Anzeiger, « que le Pape veut répondre à cette demande — pour l'instant et pour une certaine période expérimentale au Brésil ».

Mgr Kräutler a aussi récemment déclaré que l'interdiction de l'ordination des femmes par Jean-Paul II en 1994 « a certainement un effet durable, mais ce n'est pas un Dogme ». Ailleurs, il a exprimé l'espoir que « peut-être même la suggestion de Mgr Fritz Lobinger sera reprise ». La proposition de Lobinger, tirée de son livre, « Comme ses frères et sœurs : l’ordination des leaders de communautés » a été décrite comme

un projet expérimental où les communautés paroissiales seraient dirigées par des « équipes d'anciens » choisis parmi leur nombre et basés sur les premiers jours du Christianisme. Ces anciens ne seraient pas des clercs, bien qu'ils soient des prêtres sacramentellement ordonnés. Un prêtre-animateur célibataire superviserait ces différentes équipes de ministère.

Dans un article paru en 2010 dans le National Catholic Reporter, Lobinger a déclaré qu’« ordonner des leaders locaux éprouvés pourrait donc être le point de départ d'une solution » pour surmonter la pénurie de prêtres. « Parce que la majorité des leaders locaux éprouvés sont des femmes » a-t-il dit, « il est inévitable que la question de leur inclusion parmi les anciens ordonnés se pose » bien qu'il admette que « la loi actuelle de l'Église ne le permet pas ».

Pour l'instant, il semble que la seule considération qui ait été transmise au programme du Synode Amazonien est celle des prêtres mariés, bien que l'examen par le Vatican de la question des diacres féminines soit maintenant entrée dans sa deuxième année et soit également suggérée dans la proposition de Krautler, ça peut encore se retrouver sur la table en 2019.