jeudi 5 mai 2016

Vision des deux bâtiments

VISION DONNÉE PAR NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST
À SA FILLE CHÉRIE LUZ DE MARIA
Le 20 avril 2016

J'ai vu la construction de deux bâtiments totalement identiques : mêmes plans, mêmes matériaux, même fondation. Les gens les bâtissant étaient tous vêtus de la même manière, faisaient les mêmes gestes, avaient la même gentillesse, dans la façon dont ils se déplaçaient et dans la courtoisie qu’ils manifestaient envers leurs frères.

Je regardais les deux bâtiments et j’admirais leurs structures ainsi que les gens qui les construisaient. J’étais dépassée car peu importe comment je cherchais des différences, je ne pouvais pas en trouver.

Le Christ m'a demandé de continuer à regarder. Tout était pareil à tel point que je ne pouvais même pas voir une différence dans les détails.

D'un instant à l'autre, les personnes qui se trouvaient dans l'un des bâtiments se sont fâchés et ont cessé de s’entraider de la manière qu’elles le faisaient. La fraternité s’est rompue et chacun se regardait lui-même ; puis j’ai remarqué des différences parce qu’ils cessaient d’investir tous leurs efforts dans le bâtiment, ils ne préparaient plus les matériaux avec autant de soin que précédemment et ils travaillaient secrètement. Quand un frère regardait, ils prétendaient bien travailler ; lorsque personne ne les regardait, ils travaillaient avec insouciance.

Lorsque la construction de deux bâtiments fut terminée, le Christ a touché l'un d'entre eux et il s’est illuminé ; Le Christ a aussi touché l'autre, mais il s’est effondré.

Le Christ m’a dit :

« Ma fille, regarde attentivement. Il y a des enfants qui sont engagés et il y a des enfants qui vivent selon les apparences ; ils semblent être les mêmes, ils semblent faire le même travail et ils semblent donner autant, mais ce n’est pas le cas. Ils sont si difficiles à différencier que c’est seulement dans les petits détails — les petits détails font grands ceux qui sont petits — qu'ils peuvent être différenciés ; et le petit détail est MON AMOUR présent en eux. Ils travaillent ensemble avec leurs frères ».

Je continuais à regarder et les personnes n’étaient pas les mêmes que précédemment. Ils ont réagi différemment des apparences. Face à quelque chose d'inattendu, ils s’étaient transformés en créatures qui étaient inconnues en comparaison des créatures que j'avais regardées agir et travailler auparavant.

Le Christ m’a dit :

« Je vous ai appelés à ne pas vous fier aux apparences ; voilà ce qui arrive à l'heure actuelle ; ça semble peu, mais c’est très important. Voici comment l'ennemi s’enkyste dans Mes enfants ; il pénètre lentement par l’entremise de gens qui semblent faire le bien et qui ne le font pas, avec des gens qui semblent tout savoir et qui ne savent rien ; ils semblent et rien d'autre ; ils semblent ... »

« Chaque brique dans ces bâtiments a été soigneusement placée parce qu'ils ont Mon Amour, mais l'homme a envie de choses temporaires et la femme a envie d'être abusée par l'homme ; ils ont négligé l'Amour, l'Amour que Je leur ai légué. Fille bien-aimée, deux bâtiments peuvent sembler être les mêmes sous tous les aspects. Mais, à l'intérieur, ceux qui y vivent ne sont pas les mêmes. Dans ces bâtiments, les mêmes locataires ne fructifieront pas. Le premier bâtiment était faible et sa structure a été endommagée à l’instant où la colère et la désunion sont entrées, les locataires faisaient ce qui leur plaisait et ne se respectaient pas les uns les autres, ils ont vécu d’apparences et ont permis à toute chose ou à toute personne qui arrivait d’entrer. Ils n’avaient pas de règles, ils ne se respectaient même pas eux-mêmes, et ils ont vécu selon les apparences, semblant être meilleurs dans la société afin d'être acceptés par tous. Ils ne tenaient pas compte de leurs frères les regardant avec mépris. Quand ils ont été appelés, ils ont pris le chemin qui leur a été le plus facile ; ils ne s’aimaient même pas eux-mêmes ».

« Maintenant, dans l'autre bâtiment, il y avait la paix et l'harmonie : Mon Esprit est bienvenu par tous, la modestie et le décorum régnaient partout ; la fraternité paralyse tout sentiment étranger à Ma Volonté, ils acceptent leurs frères et les introduisent dans Mon Amour. Ce qui semble être la même chose n’est pas la même chose ; c’est une main de vernis ».

« C’est de cette façon, Ma fille, que le mal va entrer dans Ma Maison, sans avoir l'air d'être mal. Il y aura destruction ; le mal va passer pour bon mais il sera mauvais. Je vais mettre Mes enfants au défi afin de les jeter au feu. De cette façon, ceux qui ne sont pas préparés échoueront parce qu'ils ne le reconnaîtront pas ».
La terre s’ouvrit devant mes yeux et les fondations qui soutenaient les bâtiments étaient une seule et même ».

UNE VOIX DIT :
ILS SONT RESTÉS AVEUGLES SANS VOIR LA VÉRITÉ DE MA PAROLE
.

Et le Christ m’a dit :

« Ma fille, voilà comment le mal s’élève, faisant semblant être bon pour confondre les hommes. Une même fondation pour la construction entière mais l'homme, avec son avidité, a édifié ses propres intérêts sur ce qui ne lui appartient pas. Pour cette raison, l'humanité va souffrir à cause de l'égoïsme de l'homme et de son idolâtrie du matérialisme et de lui-même ».

Quand le Christ eut terminé de dire cela, la terre s’est refermée. Le mauvais bâtiment s’est émietté lentement et je pouvais voir que chaque pièce du bâtiment qui tombait avait des noms, des péchés contre les Commandements, contre les Sacrements, contre les Actes de Miséricorde et contre les Vertus. Chacune des pièces était attirée par une force venant de la terre et la terre les engloutissait et ces péchés disparurent.

Quelque chose brillait dans le Ciel. Je me retournai pour regarder et je vis une Croix dans le Ciel, et dans le Ciel, le numéro 7.

Voici comment la vision s’est terminée.

Amen.

SOURCE : Revelaciones Marianas