dimanche 5 mars 2017

Voyez-vous une différence
entre Che Guevara, Karl Marx
Bergoglio et sa théologie de la libération
et ces 24 Évêques ?



Ces 24 Évêques Catholiques Américains
promettent de « perturber » Donald Trump





par John Zmirak
SOURCE : Life Site News
Le 3 mars 2017


Le 3 mars 2017 (Stream.org) — Imaginez si le pasteur de votre fils adolescent lui avait dit d'appliquer le principe : « Si votre main droite vous fait pécher, coupez-la » en utilisant une scie mécanique sur son propre poignet droit. Vous sortiriez votre fils de ce groupe et commenceriez à faire quelques appels téléphoniques.

Ce même sentiment d'alarme et d'horreur est ce que nous devrions ressentir quand nous apprenons que les Chrétiens influents ont interprété notre foi d'une façon profondément erronée ce qui leur causera un grave préjudice à eux et aux autres.

Une Cabale de la gauche Catholique

Le Cardinal Peter Turkson et vingt-quatre Évêques Catholiques Américains ont récemment approuvé un programme politique dangereux, non biblique, non Catholique et peu charitable. En fait, il est trempé dans de la colère idéologique et s'harmonise explicitement avec les mouvements anti-Trump pour « perturber » l'application des lois Américaines par le Président. Au moins un des Évêques présents, Robert McElroy de San Diego, a promis que l'église qu'il contrôle aidera activement à bafouer les lois d'immigration des États-Unis.

Ce programme a été présenté lors de la Première Réunion Régionale Américaine des Mouvements Populaires, qui s'est déroulée il y a deux semaines et qui est résumée dans un manifeste intitulé « Message de Modesto ». Cette « Réunion » comprenait non seulement le Cardinal et les Évêques mais aussi du personnel du Dicastère du Vatican pour la Promotion du Développement Humain Intégral et la Campagne Catholique pour le Développement Humain [CCDH].

La CCDH est l'organisation que le radical Saul Alinsky a personnellement aidé les Catholiques de gauche à concevoir, comme il a été exposé un livre intitulé « A Wolf in Sheep's Clothing » ( traduction : « Un loup dans des vêtements de brebis » ). La branche de Chicago de la CCDH, avec l'approbation du Cardinal Joseph Bernardin, a coupé le chèque qui a envoyé le jeune Barack Obama à sa première école d’« organisation communautaire » de Saul Alinsky.

[ Note du traducteur : Saul David Alinsky, né le 30 janvier 1909 à Chicago et mort le 12 juin 1972 à Carmel (Californie), est un écrivain et sociologue américain, considéré comme le fondateur du groupement d’organisateurs de communauté (community organizing) et le maître à penser de la gauche radicale américaine.

Alinsky est le père spirituel de tous les organisateurs communautaires bienveillants comme malveillants. À son école, vous avez certes appris à casser des oeufs avant de faire une omelette. La plupart des organisations financées par Soros dont PICO, mentionné ici, sont lourdement inspirées par Alinsky.

Alinsky est l'Idole avoué d'hilary Clinton. Obama a suivi personnellement ses cours. Ne vous demandez pas alors à quel travail de sape souterrain que ces deux exercent présentement pour détruire le Président Trump...
]

Un autre groupe qui a pris part à la « Réunion » était PICO, l'organisation Latino-Américaine d'extrême gauche qui a utilisé l'argent de George Soros pour orienter sur la gauche la visite du Pape François 2015 aux États-Unis afin de donner un coup de pouce aux Démocrates (Hilary Clinton) lors des élections de 2016.

Cette déclaration n'était pas affiliée à la Conférence des Évêques Américains [ note : autrement dit, ces 24 Évêques ne parlent pas au nom de tous les Évêques Américains ] ; la déclaration semble être un ballon d'essai lancé par les membres de la gauche de cette conférence qui espèrent obtenir qu'elle soit adoptée et signée par l'ensemble de la Conférence des Évêques Américains Si cela se produisait, cela discréditerait tout à fait le témoignage politique de l'Église Catholique en Amérique.

Nous voulons une égalité totale, des frontières ouvertes et un poney

Le manifeste que les 24 Évêques ont appuyé appelle à des politiques qui les situeraient à l'extrême gauche du Parti Démocratique. Par exemple, il affirme que :

« Chaque être humain est sacré avec un droit égal à l'eau potable, à l'éducation, aux soins de santé, au logement et aux emplois de soutien familial ».

Les auteurs ne disent rien sur la liberté ou les droits de propriété privée. Ainsi, apparemment un « droit égal » signifie « une revendication d'égalité » dans l'éducation, dans les soins de santé, etc. Si chaque personne sur terre mérite le même niveau de tous ces biens rares, c'est la tâche du gouvernement et des Nations Unies qu'il appartient d'égaliser la richesse. En termes domestiques, cela signifie que le soutien Catholique à Obamacare, le nivellement abaissé à l'éducation, un salaire minimum beaucoup plus élevé et une colonisation fédérale plus agressive des quartiers de classe moyenne avec des logements à faible revenu.

« Notre économie est censée être au service des gens, pas au service du profit. »

D'accord, à strictement parler, cela n'a aucun sens, donc c’est impossible de critiquer cela. Dans la mesure où cette rhétorique brumeuse tâtonne sur quelque chose de réel, c'est du socialisme que cinq Papes ont condamné parce qu'il détruit la vie et la liberté des « gens », comme c'est le cas actuellement au Venezuela.

« Le racisme et toutes les formes de hiérarchie humaine, qu'elles soient basées sur la couleur de la peau, le sexe, l'orientation sexuelle, la capacité physique, les dossiers d'arrestation et de condamnation, le statut d'immigrant, la religion ou l'appartenance ethnique sont immoraux ».

Ainsi, toute forme de distinction que nous faisons parmi les gens est aussi mauvaise que du racisme. C’est péché de distinguer sur un lieu de scrutin entre les étrangers illégaux et les citoyens qui votent légalement ; dans l'embauche entre des meurtriers et des anciens combattants ; dans les admissions au séminaire entre les hommes homosexuels et les hétéros.

« L'absence de bons emplois, de logements abordables, d'eau potable et d'air tue littéralement le monde. Le racisme dépouille les Noirs, les Latino, les Asiatiques, les Musulmans et les Autochtones de leur humanité et alimente les abus policiers et l'incarcération massive, alimentant une crise des sans abris et de déplacements. Les raids et les ordres exécutifs de l'Administration Trump prennent les immigrants en boucs émissaires et déchirent des familles ».

Cela vous semble-t-il une description juste de la vie dans l'Amérique d'aujourd'hui ? Pourquoi des millions de gens veulent-ils quitter des pays comme le Mexique et risquer leur vie pour entrer illégalement dans une telle société dystopique (i.e. totalitaire avec une idéologie pas bien meilleure) et cauchemardesque ? Si les pays qu'ils quittent sont encore pires, pourquoi ce Message ne dit-il rien des injustices bien pires qui y prévalent ? Vraiment, tout ce qui compte ici pour les auteurs est la revendication à l’immigration. Ils croient clairement que les étrangers criminels qui ont la chance d’avoir des parents Américains ont un droit absolu de rester en Amérique, peu importe quoi. Sinon, nous « déchirerions des familles ».

« Une petite élite est de plus en plus riche et puissante sur le dos des souffrances de nos familles. Le Racisme et la Suprématie Blanche sont les péchés originaux de l'Amérique. Ils continuent à justifier un système de capitalisme non réglementé qui idolâtre l'accumulation de la richesse par rapport aux besoins humains ».

La seule élite qui profite vraiment de l'immigration clandestine est les actionnaires d'entreprises qui exploitent leur travail, qui s'opposent fermement aux efforts de Trump pour faire respecter nos lois. Mais les auteurs de cette déclaration ne voulaient pas être embarrassés de savoir cela. Ils ne savent même pas que le capitalisme Américain est si bouché et harcelé que notre pays est tombé au numéro 17 sur l'Indice de la Liberté Économique, son plus bas rang jamais vu.

C'est justement le point dans le Message comme lorsque Bluto (de Animal House) a dit : « Nous n'avons pas abandonné quand les Allemands ont bombardé Pearl Harbor ! » et Pinto a fait un grand signe à la foule devant l'erreur et a dit : « Il est dans sa transe ».

« La gangrène du système ne peut pas être blanchie à blanc pour toujours parce que tôt ou tard la puanteur devient trop forte ; et quand on ne peut plus le nier, le même pouvoir qui a engendré cet état de choses commence à manipuler la peur, l'insécurité, les querelles et même l'indignation justifiée des gens, afin de transférer la responsabilité de tous ces maux sur un « non-voisin » ».

Cette citation, que le Message cite, n'est pas de Fidel Castro ou Black Lives Matter. C'est à partir d'un message d'appui que le Pape François a écrit et envoyé aux participants à la « Réunion ».

Un Évêque promet de perturber la présidence de Trump

Viennent ensuite les propositions de politiques hardies, où les auteurs appliquent scrupuleusement et calmement leur analyse morale impartiale, à rechercher la manière la plus prudente de mettre en œuvre les prétentions morales qu'ils ont faites, sans violer les droits des gens ni perturber l'ordre public. Correct ?

Non, bien sûr que non. Ensuite vient la section où ils pavanent et promettent de coopérer avec des radicaux destructeurs en méprisant la loi Américaine. Les auteurs continuent :

« Nous exhortons toutes les communautés religieuses, y compris toutes les paroisses Catholiques, à se déclarer sanctuaire pour les personnes faisant face à la déportation .... Toutes les villes, tous les comtés et tous les États devraient adopter des politiques qui font en sorte que la ICE [ note : Immigration and Customs Enforcement --- Contrôle des douanes et de l’immigration ] soit sortie de nos écoles, de nos cours judiciaires et de nos prisons ».

« Nous devons risquer notre corps, notre argent et notre pouvoir institutionnel pour protéger nos familles et nos communautés, en utilisant des outils qui incluent des boycotts, des grèves et une désobéissance civile non violente. Comme l'a dit l'Évêque Robert McElroy : « Nous devons perturber ceux qui voudraient envoyer des troupes dans nos communautés pour expulser les sans-papiers, pour détruire nos familles. Nous devons perturber ceux qui considèrent les réfugiés comme des ennemis. Nous devons perturber ceux qui nous forment à voir les hommes et les femmes Musulmans comme une source de menace plutôt que des enfants de Dieu. Nous devons perturber ceux qui veulent enlever les soins de santé, qui prendraient la nourriture de nos enfants ».

« Nous demandons à nos Évêques Catholiques d'écrire une alliance qui définisse des actions spécifiques que les diocèses et les paroisses devraient prendre pour protéger les familles dans les domaines de l'immigration, du racisme, des emplois, du logement et de l'environnement ».

« Nous proposons d'élaborer un programme d'enseignement partagé et un programme d'éducation populaire pour équiper les gens d'analyses et d'outils pour transformer le monde. Nous nous concentrerons sur le développement et le leadership des jeunes. Nous nous appuierons sur la sagesse de notre Foi et de nos traditions culturelles, y compris l'enseignement social Catholique. Nous reconnaissons que nos êtres spirituels et politiques sont inséparables. Nous avons l'obligation morale de confronter et de briser l'injustice ».

« Pour défendre nos familles et protéger nos valeurs, nous devons construire un pouvoir politique. Nous devons changer l'électorat pour refléter nos communautés, par des efforts massifs pour atteindre des dizaines de millions d'électeurs qui sont ignorés et pris pour acquis par les candidats et les partis. Nous devons tenir les élus responsables du bien commun et encourager les gens de nos collectivités à prendre eux-mêmes le leadership, y compris à se présenter aux élections, afin que nous puissions gouverner les communautés dans lesquelles nous vivons ».

Une colère stridente moralisatrice

Est-ce que le Cardinal, tous ces Évêques des États-Unis ainsi que tous ces fonctionnaires du Vatican approuvent les sentiments du Message comme étant d’un sens politique authentiquement Chrétien ? Comme un conseil moral sophistiqué ? Comme un moyen prudent d'obéir au Commandement de Jésus de « Rendre à César ce qui est César ?

Ce qui est affirmé dans le Message de Modesto est folie, pure et simple. C'est une absurdité stridente et moralisatrice que vous pourriez vous attendre d'un adolescent en colère qui a lu des sites Web marxistes et qui traverse des pics d'hormones. C'est tout aussi absurde que le Manifeste Tradinista. Simplement dit, si le programme du « Message de Modesto » était vraiment ce que le Christianisme exige, nous devrions tous nous convertir de nouveau au Judaïsme.

Heureusement, ce n'est pas le cas. Je pourrais consacrer un livre entier à prouver cela — et en fait, je l’ai fait : « Le Guide politiquement incorrect du Catholicisme ». Permettez-moi de vous offrir une citation à ce propos :

« Le Papes Léon XIII et ses successeurs ont condamné solennellement tous les systèmes de socialisme. Donnons à ces Papes le crédit d'être prophètes : bien avant le goulag, les famines et les purges qui ont décimé la Russie, la Chine, la Corée du Nord et le Cambodge, ces hommes théologiquement éduqués prédisaient de telles catastrophes. Mais les Papes comptaient sur plus que la logique ; ils ont aussi eu les leçons de l'histoire, sous la forme des mouvements millénaristes cinglés qui ont éclaté à la fin de l'Europe Médiévale, composés de paysans outragés et de messies autoproclamés qui ont commencé comme des pénitents essayant de repousser la peste en se flagellant et ont terminé en attroupements armés qui massacraient les Juifs et les marchands, créant des tyrannies de courte durée qui tentaient d'abolir la liberté, la propriété et (souvent) la famille ».

Des mouvements similaires ont émergé pendant la Réforme Radicale, dans le cadre de la Révolte paysanne, qui a donné aux dirigeants du Protestantisme la chance de condamner une telle folie, ce qu'ils ont fait. La seule façon de conclure que le collectivisme gauchiste utopique est l’implication correcte de l'Évangile est d'ignorer toute l'histoire Chrétienne et de prétendre que vous êtes la première personne à lire le Nouveau Testament. Ou du moins que vous êtes l'un des plus saints.