lundi 6 mars 2017

L’Archevêque Paglia
Prélat Bergoglien Par Excellence
Ses fresques que l'on peut déduire de sa fresque !



Vous vous souvenez de ce type ?



par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Fatima Perspectives
Le 6 mars 2017

C'est l'Archevêque Vincenzo Paglia, que le Pape Bergoglio a nommé à la tête de l'Académie Pontificale pour la Vie en même temps qu'il a ordonné la démolition de l'Académie pour faire place à un nouveau groupe de réflexion sur le « développement humain intégral » sous le même nom mais qui n'aura plus de mission pro-vie en tant que telle — un développement dont je discute ici.

J'avais toujours pensé que la photo ci-dessus était assez révélatrice de l'homme, lunettes de soleil arc-en-ciel incluses. Mais, plus que cela, l'image d'un prélat souriant sirotant un moka-latté avec des lunettes de soleil décorées, me semble une sorte d'icône pour tout l'état de l'Église sous ce pontificat.


L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Je veux dire le régime Bergoglien du « Qui suis-je à juger ? » qui ne cesse jamais de juger les Catholiques consciencieux et les autres cibles d'opprobre politiquement sûres à attaquer, tout en « accueillant » et en « accompagnant » toutes sortes de personnes qui considèrent le Sixième Commandement indûment pénible mais qui désirent participer à la Sainte Communion alors qu'ils « discernent » s'ils pourraient obéir à ce Commandement un jour , une fois qu'ils auront réglé leurs « circonstances complexes ».

Apparemment, cependant, j'ai sous-estimé à quel point la photo est révélatrice. Comme le site Life Site News vient de le signaler, Paglia a commandé une énorme fresque blasphématoire ( voir cette fresque à la fin de cet article ) et obscène pour l'intérieur de la Cathédrale dans son ancien diocèse de Terni-Narni-Ameila. Cette monstruosité, peinte par Ricardo Cinalli, un Argentin ouvertement homosexuel, dépeint le Christ levant vers le ciel une paire de filets remplis de figures nues et semi-nues dont les postures sont destinées à démontrer que, dans les filets, « tout est permis » selon la notion Bergoglienne de la « miséricorde » — tout y compris les actes liés à l'orientation « homosexuelle » de Cinalli lui-même.

C'est étrange, n'est-ce pas, que cette pièce grotesque glorifie la violation du Sixième Commandement en même temps qu'une tentative est en cours pour institutionnaliser la licence sexuelle dans l'Église sous le signe du « discernement » et de l'« accompagnement ». Et du point de vue de Fatima, c’est éloquent en effet alors que Notre-Dame a averti les voyants de Fatima que plus d'âmes sont perdues à cause des péchés contre le Sixième Commandement que tout autre.

Life Site News note que Paglia a non seulement sélectionné personnellement Cinalli sur une liste de dix candidats connus à l'échelle internationale, mais aussi minutieusement supervisé son travail — même au point de se faire peindre dans la dégoûtante représentation comme une figure semi-nue « serrant un homme barbu ». Le défunt Père Fabio Leonardis y est également représenté, décédé dans la cinquantaine. Leonardis était le chef du Office mal nommé et ridicule Diocésain du Patrimoine Culturel. « Père Fabio », comme l'appelle Cinalli, est montré à nu » avec un tatouage d’une flèche d'un cupidon traversant un cœur contenant le mot « amour » ... »

Comme Life Site News le raconte, plusieurs dans le diocèse « ont été si outragés par l’oeuvre que Cinalli a cru qu'elle pourrait être détruite après la mort du Père Fabio. Cependant, l'Évêque Paglia a résisté à de telles pressions jusqu'à ce qu'il quitte le diocèse en 2012 et son successeur a également laissé la murale en place.

Depuis l'élection de François, Paglia a de plus en plus révélé la mentalité suggérée par la photo et la fresque dans laquelle il s'était lui-même mis en mémoire de façon obscène. Comme Life Site News le résume :

  • « En 2013 Paglia a déclaré que « l'Église Catholique favorise « les protections légales et l'héritage pour les personnes vivant ensemble, mais qui ne sont pas mariés » et s'oppose à faire de l'homosexualité un crime ».

  • « Au début de 2015, sous la direction de l'Archevêque Paglia, le Conseil Pontifical pour la Famille a organisé une série de conférences qui ont soulevé la possibilité de donner la Sainte Communion aux personnes qui vivent dans des remariages adultères après une période de pénitence publique ».

  • « En juillet 2016, toujours sous la direction de Paglia, le Conseil Pontifical pour la Famille a publié un nouveau programme sexuel qui comprend des images lascives et pornographiques si troublantes qu'un psychologue a suggéré que l'Archevêque soit évalué par une commission d'examen conformément aux normes de la Charte de Dallas qui sont censées protéger les enfants contre les abus sexuels ».

  • « En août de 2016, le Pape Bergoglio « a déplacé Paglia du Conseil Pontifical pour la Famille à la présidence de l'Académie Pontificale pour la Vie ... Il est apparu rapidement que l'Académie a été radicalement transformée quand de nouveaux statuts ont été émis qui ne demandent plus aux membres de signer une déclaration de fidélité aux enseignements perpétuels de l'Église Catholique sur le droit à la vie ... [et] tous les membres adhérents de l'Académie [ont été] remerciés, laissant seulement Paglia et son personnel au sommet d'une organisation autrement vide ».

  • « Le même jour, comme je le mentionne ici, Paglia « a prononcé un discours louant le fondateur du Parti Radical Italien, Marco Pannella, un bisexuel aux mœurs légères, dont la carrière a été largement consacrée à attaquer les valeurs de la Foi Catholique » et qui « lutta vigoureusement pour la légalisation de l'avortement, du mariage homosexuel, des droits des transgenres, du divorce et des unions libres ... » Pourtant Paglia a appelé Pannella un « homme d’une grande spiritualité » et a considéré sa mort comme « une grande perte non seulement pour les gens du Parti Radical, mais aussi pour notre pays ».

C'est l'homme que le Pape Bergoglio a élevé à une position de grande importance dans l'appareil du Vatican. Mais il doit être clair à ce point dans le règne de Bergoglio que Paglia est un prélat Bergoglien par excellence. Il est emblématique de la réalité que Phil Lawler — qui a reflété l'inquiétude montante parmi les fidèles Catholiques — a honnêtement reconnu : « le leadership actuel du Pape est devenu un danger pour la Foi ».

Du point de vue de Fatima, cette situation est horrible mais pas étonnante, car Notre-Dame est venue sur terre pour nous en avertir il y a cent ans. Cet avertissement est connu comme le Troisième Secret de Fatima.