mercredi 8 mars 2017

La théologie mène partout...jusqu'à la mare

Un pavé dans la mare... théologique
Pro Liturgia — 8 mars 2017


* * * * NOUVEAU Mercredi, 8 mars 2017. Le site internet de l’archidiocèse de Vienne (AU) diffuse une étude réalisée par Angelika Walser, professeur de théologie morale à l’université de Salzbourg. Voici ce que dit cette étude qui ne semble pas avoir ébranlé outre mesure le Cardinal Schönborn :

« Il faut réinterpréter le 6e commandement : “Tu ne commettras pas d’adultère.” Puisque l’ordre social du peuple d’Israël était totalement différent du nôtre, l’interdiction de l’adultère doit toujours être reformulée de nos jours, de sorte qu’elle ne perde pas sa pertinence. Pendant longtemps, la tradition de l’Eglise a lié cette interdiction à tout ce qui avait trait à la sexualité et a, par conséquent, considéré tous les actes sexuels en dehors du mariage comme un péché mortel. Or, une telle interprétation ne résiste ni aux résultats de l’exégèse ni à la lutte de l’éthique pour une valorisation des différences. Dans sa formulation originale, le sixième commandement ne cherche pas une dévalorisation générale de la sexualité, ni ne fonde une interdiction globale d’actes tels que la masturbation, la pornographie, la prostitution, etc. Ce commandement ne se prête pas davantage à une justification de l’indissolubilité du mariage : il présuppose, au contraire, un droit au divorce qui existait aussi en Israël. »

Si c’est une théologienne qui le dit...

SOURCE : PRO LITURGIA sous l'onglet ACTUALITÉS en date du 8 mars 2017