vendredi 24 mars 2017

Merci au Pape François !
Je ne suis plus une « néo-Catholique » !

Métaphoriquement parlant, ce fut le Pape François qui m'a conduite à l'enfer



Écrit par Petra Perkov
Le 22 mars 2017
SOURCE : The Remnant

Trois mois ne sont pas une si longue période de temps, mais c’était plus que suffisant pour moi de changer ma vie. Tout ce que je savais et tout ce que j’étais s’est écroulé comme un château de cartes, un soir tard à l'automne 2016. Et ça a commencé avec le Pape François.

Je suis née dans les années 80, élevée comme une Catholique dans une Foi Catholique « moderne, œcuménique ». Toutefois, ce serait injuste que je blâme la période post-Vatican II pour mes voies pécheresses. Je me tiens responsable plus que quiconque ou plus que quoi que ce soit d'autre pour ne pas avoir pris la Foi au sérieux.


J'étais une Catholique sur la clôture, une Catholique de nom seulement. En d'autres termes, j’étais une honte. Bien sûr, je priais Dieu (quand j’avais besoin de quelque chose), j’allais me confesser (une fois par an), je me retenais de pécher (quand ce n’était pas trop gênant) et je croyais (dans une fausse version de Dieu).

Il est clair que je vivais dans un mensonge.

À choisir et à retenir ces parties de l'enseignement de l'Église qui me convenaient, tout en ignorant complètement les autres, je devenais rapidement une disciple de Satan sans même le réaliser.

Et ainsi, comme une ardente disciple de Satan, je me suis retrouvée à regarder des vidéos Protestants sur YouTube. Ensuite, c’est arrivé. Par la grâce de Dieu, je suis tombée sur une vidéo Protestante assez intéressante sur le Pape François.

En tant que Catholique moderne, semi-libérale (Dieu merci, j'ai toujours été très pro-vie), je pensais que le Pape François était assez incroyable. Je ne connaissais pas grand-chose sur lui, mais j’ai vite gobé toute la « mission de miséricorde » de notre Pape. À regarder cette vidéo Protestante dénigrant le Pape François, j’ai senti mon cœur fondre. Car, bien que j’aimais quelques Protestants, il y avait quelque chose au fond de moi, enfoui sous les couches du modernisme, qui était vraiment Catholique. J’ai toujours su que l'Église Catholique était la seule vraie Église.

Pourtant, ces Protestants avaient raison sur tout ce qui concerne le Pape François. La vidéo en question a analysé l'échange de prière évidemment scandaleuse entre notre Pape et la fraude de l'évangile de la prospérité de Kenneth Copeland.

Mon cœur battait la chamade comme une folle. Qu'est-ce que le Pape François faisait ? Que se passait-t-il ?

Et puis, une question me traversa l'esprit : « Est-ce que l'Église Catholique est vraiment la Vraie et Une Église?

J’avais besoin de savoir ce qui se passait. Est-il possible que les Catholiques soutiennent les actions de notre Pape ?

Ce fut le début de la fin. La fin de l'ancien moi et la première étape de mon voyage à la maison. Car, alors que je cherchais des faits concernant le Pape François et le Catholicisme, un tout nouveau monde s’est ouvert à moi : le monde des Catholiques Traditionnels (i.e. les fidèles Catholiques).

J'ai appris sur l'histoire de l'Église, sur les erreurs du modernisme, sur les fruits pourris de Vatican II, sur les quelques Évêques et Cardinaux fidèles restants, sur Amoris Laetitia, sur la Messe en latin et sur la fausse miséricorde. Mais, surtout, j'appris sur l'enfer.

Je n'avais jamais rien connu de l'enfer. Bien sûr, il y avait un vague concept quelque part au fond de mon esprit de ce que l'enfer pouvait ressembler. Vous savez, un endroit où des pédophiles vraiment méchants et les tueurs en série vont. Le péché mortel — qu’est-ce que c’est ça ?

Métaphoriquement parlant, ce fut le Pape François qui m'a conduite à l'enfer. Ses actions et ses paroles sont devenues si outrageusement libérales et erronées que je ne pouvais plus ignorer toute l'attitude du style « tolérons-n’importe-qui-et-n’importe-quoi-au nom-de-la-miséricorde » et encore moins de confondre cette attitude avec l'enseignement de la vraie Église. J’avais besoin de savoir en quoi consistait l'Église vraiment. J’avais besoin de savoir ce qu’est l'enfer. Je remercie le Pape François, j'ai appris tout cela et bien plus encore.

Si le Pape François n’avait jamais été élu, aurais-je changé mes voies ? Dieu seul le sait.

La raison de toute cette histoire est que, même au milieu de la crise sans précédent dans l'histoire de l'Église, le Saint-Esprit gouverne encore l'Église Catholique. Des pécheurs sont convertis tous les jours, certains en dépit de la crise dans l'Église, d'autres à cause de cela.

Merci, Saint-Esprit, pour toujours nous guider.

Pardonne-nous, Seigneur Jésus, car nous avons péché.

Ayez pitié de nos pauvres âmes, Dieu le Père.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous.