jeudi 13 octobre 2016

Wikileaks confirme la « Théorie du complot »
des Traditionnalistes Radicaux
L’Église Catholique Infiltrée



Par : Michael Matt | Editorialiste principal
Le 12 octobre 2016

SOURCE : The Remnant










Un rapport publié par Edmond Kozak du site Lifezet.com révèle que des confidents de longue date d’Hillary Clinton discutent maintenant ouvertement comment l'Église Catholique doit être infiltrée davantage avec de l’idéologie progressiste afin de « fomenter la révolution » qui fera avancer leur programme radical.

Il semblerait que la « paranoïa » des Traditionnalistes Radicaux ( désormais appelés « Trad Rad » à la suite) vieille de plusieurs décennies est corroborée ici par les élites politiques des plus hauts niveaux de pouvoir et d'influence. En effet, il y a eu une infiltration dans l'Église Catholique — encore en cours et elle est vouée et déterminée à détruire la théologie traditionnelle morale et l'influence de l'Église Catholique en Amérique et au-delà.

Un récent e-mail qui a fait l’objet d’une fuite montre le président de la campagne de Hillary Clinton, John Podesta, discutant de cette infiltration avec Sandy Newman, un militant de l’aile gauche :

« Il doit y avoir un Printemps Catholique où les Catholiques eux-mêmes exigeront la fin d'une dictature du Moyen-Âge et le début d'un peu de démocratie et de respect pour l'égalité des sexes dans l'Église Catholique » écrit Sandy Newman, président et fondateur de l’organisation progressiste à but non lucratif «Voices for Progress » (« Voix pour le Progrès » ) dans un courriel à Podesta intitulé « Une ouverture pour un Printemps Catholique ? Juste une pensée ».

Newman, qui est juif, avoue qu’il ne connaît pas beaucoup l'Église Catholique et ne se déclare pas volontaire pour subvertir l'enseignement Catholique personnellement. « Même si le concept n’est pas fou, je ne suis pas qualifié pour être impliqué et je n'ai pas pensé du tout sur la façon dont on pourrait « semer les graines de la révolution » ou qui les planterait ».

En réponse, Podesta assure Newman de dormir tranquille car lui et ses copains progressistes ont déjà créé des organisations explicitement conçues pour infiltrer l'Église Catholique avec l’idéologie progressiste bien qu’il met en garde Newman que ce n’est peut être le bon moment pour une complète révolution — pour l'instant.

« Nous avons mis des Catholiques dans l’organisation « Alliance for the Common Good » ( « Alliance pour le Bien Commun ») pour organiser un moment comme celui-là. Mais je pense qu'il manque du leadership à la tête pour le faire maintenant. Il en est de même pour l’organisation « Catholics United » ( « Catholiques Unis » ). Comme la plupart des mouvements de Printemps, je pense que celui-ci devra être de bas en haut » écrit Podesta ».

Avez-vous bien lu cela ? Les grands manitous de Clinton complotent la promotion de la révolution dans l'Église Catholique comme un levier politique pour faire avancer leur agenda. On peut se demander depuis combien de temps, exactement, la gauche radicale dans ce pays s’est affairée à cela ? Peut-être aussi loin que Vatican II ? Bien sûr ! Les « Trad Rad » l’ont crié sur les toits depuis cinquante ans — Podesta a tout simplement fait une observation de l'évidence.

Pourtant, cette bigoterie qui a coulé hors du camp Clinton est moins digne d'intérêt chez nos amis de Clinton News Network (parodie de la chaîne CNN), toujours occupés à se féliciter d'avoir déterré une preuve vidéo d’il y a au moins onze ans oa Donald Trump était presque aussi dégénéré qu’ils le sont. (Pourquoi est-ce toujours une grosse nouvelle pour CNN quand la vertu en prend un coup ? Ils semblent y prendre un grand plaisir.)

Ici, à The Remnant nous considérons que c’est une histoire importante, non pas parce qu'elle vient comme une surprise pour nous (loin de là), mais plutôt parce que c’est une preuve irréfutable — à savoir un email qui est coulé et un complot anti-Catholique qui nous ramène à l'époque de Bella Dodd ( juriste, enseignante et syndicaliste américaine. Membre du Parti communiste des États-Unis dans les années 1930 et les années 1940, elle devint ensuite une militante anticommuniste ) et de tant d'allégations de gauchistes, de marxistes, de communistes et d’homosexuels infiltrant l'Église Catholique en vue de promouvoir un programme anti-Chrétien.

Essentiellement, la fuite de ce email fournit des preuves du fait que fomenter la révolution dans l'Église Catholique est maintenant (et a toujours été) un élément clé de la montée d'un nouvel ordre social.

C’était pour cette raison que le Pape Paul VI est descendu de façon dramatique du trône pontifical à la fin de la deuxième session du Concile Vatican II en 1963 et a dramatiquement mis sa couronne sur son autel à Saint-Pierre, renonçant ainsi à la royauté papale par déférence au nouvel ordre social du peuple qui regardait avec dédain les têtes couronnées de la Chrétienté.

C’était pour cette même raison que la liturgie Catholique traditionnelle devait être détruite de sorte que les Catholiques détournent graduellement leur attention de Dieu vers le « Nous Le Peuple » et de perdre ainsi leur identité distinctive en tant que Catholiques dans le processus.

En premier le latin, puis l’agenouillement, puis le Sacrifice, puis le poisson le vendredi, puis les autels, puis les servants de messe, maintenant les adultères public empêchés d’aller à la table de Communion — ça devait tout partir pour faire de la place au Novus Ordo Seclorum et à un nouveau type de Catholique qui verrait la Sainte Église du Christ comme juste une parmi de nombreuses égales. Et si le dogme peut être écarté, il en va de même aussi pour la morale qui enhardit les « Catholiques de cafeteria » à ne rien penser finalement en votant pour les candidats les plus pro-mort et les plus anti-Catholiques dans l'histoire américaine.

C’était pour cette raison et pour atteindre ce but que les catéchismes Catholiques devaient être édulcorés au point de l'absurde, que le sacerdoce Catholique devait être infiltré, que les religieuses Catholiques devaient toutes être endoctrinées avec les valeurs de la féministe réputée, Gloria Steinem, que le Pape est modernisé et les laïcs protestantisés. L'Église Catholique devait subir une purge systématique de toutes les choses vraiment Catholiques. Pourquoi ? Parce que les Catholiques avaient toujours résisté au chemin des Christophobes et à leurs reichs de mille ans.

Les révolutions politiques d'aujourd'hui et des cinq cents dernières années ont été à des degrés plus ou moins élevés toutes au sujet d'un objectif fondamental : abattre la Royauté Sociale du Christ, détruire l'État confessionnel Chrétien, enterrer la Chrétienté, infiltrer et neutraliser la seule Église qui a toujours déclaré être la seule et véritable Église du Christ en dehors de laquelle il n'y a pas de salut.

Les graines de cette révolution ont été semées en premier dans les âmes torturées des hérétiques, se sont ensuite insinuées dans le corps politique pour finalement monter assez haut au point d’être capables de décapiter les rois et les reines de la Sainte Chrétienté, jusqu'à ce que, enfin, aujourd'hui, après avoir détruit le vénérable Rite Romain et réorienté l'Église, ils travaillent à refaire le Pape lui-même à leur propre image diabolique et à leur propre ressemblance.

Et les insupportables et crédules néo-Catholiques, qui sont encore à nier obstinément cette réalité, ont décidé il y a longtemps qu'ils ne résisteraient pas, que la nouvelle et améliorée liturgie, par exemple, a été un grand don de Dieu et que nous sommes tous mieux sans le vénérable Rite Romain de nos pères. Ainsi, ils n’ont pas soulevé un gémissement de protestation contre la révolution liturgique.

Puis ils ont décidé que l'égalisation imposée des fins du mariage était une bonne idée après tout et que, tout comme nous abordons la contraception Catholique, nous pourrions aborder aussi le divorce Catholique de la même manière. Alors ils ont souscrit à la révolution sexuelle aussi.

Et qu’est-ce qui suit ? Des grands autels renversés, des sanctuaires pulvérisés, des rails de Communion et des statues fracassés, l'avènement des filles comme servantes à l'autel, la Communion dans la main, les dames distribuant la Communion, les dames lectrices, les femmes diacres et Cardinaux —mettez-en, les néo-Catholiques ont souscrit à tout ça.

Au bout du compte, en fait, la seule chose qu’ils ont réussi à s’opposer a été la contre-révolution Catholique — The Remnant, Mgr Lefebvre, la Fraternité Saint-Pie X, les « Trads Rad ». Ces pauvres gens ne comprennent toujours pas que l'Église a été infiltrée et que la forteresse a été trahie. Et aujourd'hui, ils sont là-bas sur leurs petits blogs pour dire à Dieu et à tout le monde de voter pour Hillary Clinton.

De toute évidence, la grenouille est entièrement cuite. C’est le temps de la sortir de la casserole et de la manger.

Je suis père de sept enfants —tous instruits à domicile. Je souhaiterais occuper l'univers parallèle où ceux qui ne participeront pas aux élections dans l’attente qu’un candidat Chrétien parfait surgisse des marais sulfuriques du royaume de Satan soient considérés comme des héros. Mais j’ai des enfants à élever, ici dans ce qui reste du monde réel. Nous sommes derrière les lignes ennemies et c’est un combat pour la survie.

Que faisons-nous le mois prochain ? Est-ce que ce n’est pas évident ? Nous avons besoin de gagner du temps. Nous devons marcher dans l'isoloir et voter pour atténuer ce mal massif au bien commun tout en sapant l’agenda politique des anti-Chrétiens qui vont crucifier le Christ à nouveau et nous avec Lui s’il leur est donné la moindre chance.

Je m’en fous si je suis fustigé comme étant un paranoïaque quand je dis — non, quand j'insiste ! Hillary Clinton s’en vient pour prendre pour cible nos enfants.

Elle veut abattre nos aptitudes en tant que pères et mères à défendre nos enfants, nos foyers, nos maisons.

Elle veut ce qui reste de notre pays pour qu’il soit envahi par ceux qui ont juré d’éradiquer le Christianisme par un serment de sang.

Elle veut nous forcer à violer nos propres consciences en levant des taxes de sang pour financer l'holocauste de millions de bébés à naître.

Elle veut que nous soyons totalement dépendants de Big Brother.

Et elle veut que tout cela se produise, non pas à des décennies d’aujourd’hui, mais bientôt ... dans les prochains mois.

Paranoïaque ? Vraiment ? Ma famille vient juste d’être sommairement expulsée de notre plan de soins de santé à compter de janvier 2017. La Compagnie d’assurance Blue Cross Blue Shield du Minnesota nous a tout simplement laissés tomber comme des milliers de personnes qui possèdent et exploitent des petites entreprises. Je vous remercie, Monsieur le Président. Mais je peux garder mon médecin, n’est-ce pas ?

Rappelez-vous quand nous étions rejetés comme « paranoïaques » pour prédire que le mastodonte socialiste Obamacare n’était rien de plus qu'un cheval de Troie contre la classe moyenne ? Eh bien, nous y sommes, à ce moment où être « paranoïaques » signifie en fait être éveillés et conscients.

La persécution s’élève ? Elle est déjà là.

Le site The Remnant a été ciblé comme étant un « groupe haineux » il y a près de dix ans par les incitateurs à la haine de gauche de la Southern Poverty Law Center (SPLC). Ce groupe s’est employé depuis des années à essayer de criminaliser la chose même que Podesta parle dans son email qui a coulé — une attitude Catholique « obsolète » et « médiévale » envers le salut, la morale, l'idéologie du genre, la suprématie de la Sainte Église du Christ au-dessus de toutes les autres, etc. Il sait exactement de quoi il parle parce que c’est ce que ses patrons ont fait pendant des années — travailler à tout criminaliser dans leur petit village global.

Ils veulent que les Catholiques qui suivent cette ancienne religion médiévale soient harcelés, intimidés, même placés sur les listes d'interdiction de vol que Hillary Clinton a promis de renforcer et de faire respecter une fois élue.

Ils veulent mettre les Catholiques qui n’auront pas apostasié quand il en vient à l'avortement et la transsexualité — en prison ! De puissants groupes d'intérêts spéciaux comme la SPLC ont travaillé en douceur avec Washington pour mettre en place une infrastructure afin de soutenir la persécution généralisée des Chrétiens dans ce pays quand viendra le temps, et je crois que le temps est ici presque. La ligne d'arrivée pourrait être le 8 novembre 2016, en fait.

Au cours des dix dernières années, nous avons vécu de première main ce que l'on ressent d’être traqués et menacés par les radicaux d'extrême-gauche. Ce n’est pas amusant ! Et c’est la raison pour laquelle cela est la guerre. Notre mode de vie en tant que Chrétiens, ainsi que les âmes de nos enfants, sont en jeu. Ce n’est pas le temps de monter sur nos grands chevaux et de refuser de se battre juste parce que les généraux n’ont pas été formés dans le moule de Charlemagne (et probablement ils ne savent même pas qui il est). Nous ne nous battons pas pour les généraux. Nous nous battons pour la survie.

Trump jamais ? Je soupçonne que les tours d'ivoire occupées en nous dire de ne pas participer à cette prochaine élection ne sont pas remplies de petits enfants, de mamans qui restent à la maison et d’une école à domicile florissante.

Je ne vis pas dans une tour d'ivoire. Rendez-vous aux urnes.