vendredi 7 octobre 2016

Un prêtre Américain

« Voter pour l’avortement dans cette élection
peut mettre "votre âme ... en grave danger" »




Par Claire Chretien

SOURCE : Life Site News
Le 6 octobre 2016 - 3:52 ET


PHOENIX, Arizona, le 6 octobre 2016 (LSN) - « Votre âme sera en grand danger » si vous votez pour un candidat et un parti qui se sont engagés à élargir l'avortement sur demande, « surtout si vous vous présentez à la Sainte Communion après avoir déposé votre vote dans l’urne avec la pleine connaissance de ce que vous faites » a dit le recteur de la Cathédrale de Sts. Simon et Jude dans une homélie qui a démoli les arguments favorables à l'avortement et qui a informé les Catholiques de leur devoir de voter en faveur de la vie.

Le Père John Lankeit : dont le diocèse est dirigé par l'Évêque Thomas Olmsted, a commencé son homélie en expliquant qu’il y a une distinction importante à faire entre les maux sociaux et les maux intrinsèques. Il dit que les Catholiques peuvent être en désaccord sur des questions de « jugement discrétionnaire » comme l'immigration, l'injustice raciale, l'économie et la santé, mais ne peuvent jamais « à tout moment, en aucune circonstance » s’engager, promouvoir ou permettre des maux intrinsèquement mauvais.

« Supposons qu'un candidat à la présidence fait la promotion d’une politique qui rendrait légale pour quelqu'un de tuer une personne noire si cette personne noire leur créé des difficultés dans leur désir d’obtenir l'éducation qu'ils voulaient » a-t-il dit après avoir décrit comment les deux partis divergeaient sur une action positive. « Combien d'entre vous seraient à l’aise de voter pour ce candidat ? »

« Un parti favorise l'ouverture des frontières, l'autre parti favorise la loi et l'ordre » a dit Lankeit. Mais « supposons qu'un candidat à la présidence fait la promotion d’une politique qui rendrait légale pour quelqu'un de tuer une personne hispanique si la présence de cette personne Hispanique lui rendait plus difficile le fait de poursuivre une carrière de son choix. Combien d'entre vous seraient à l’aise de voter pour ce candidat ? »

Dans un moment que plusieurs pourraient appeler où le Père Lankeit a laissé tomber le micro pour parler ouvertement, il a dit à son assemblée de fidèles : « Il y a un candidat, dans cette course à la présidence de 2016 qui, avec le parti politique de ce candidat, sanctionne, en fait, le meurtre de Noirs et d’Hispaniques dans les situations décrites précédemment sous une condition particulière : à savoir que cette personne noire ou Hispanique est encore dans le sein de sa mère ».

Ce candidat et son parti utilisent des euphémismes et des « déclarations aseptisées » pour masquer qu'ils croient vraiment cela, a dit Lankeit. Ensuite, en guise d'introduction à ce qu’il allait dire, il fit ce message aux femmes ayant avorté à savoir que Dieu les aime et qu’elles peuvent recevoir le pardon et la guérison.

« La miséricorde de Dieu est plus grande que votre péché et votre douleur. En 10 ans de sacerdoce, j'ai souvent été béni d'être celui qui avait à accueillir une femme qui revenait dans l'étreinte miséricordieuse de Dieu le Père — lui prenant la main et le remettant dans la Main de Dieu le Père — après qu'elle ait admis et qu’elle se soit repentie de son avortement dans le Sacrement de la Confession » a-t-il dit. « Un prêtre dans une telle situation a le privilège d'assurer la femme qu'elle n'a jamais perdu pour un seul instant l'Amour de Dieu le Père, ni sa dignité de fille bien-aimée de ce même Dieu, peu importe ce qu'elle a fait ».

C’est « prodigieusement trompeur » de prétendre
que la réforme économique va faire cesser tout avortement

Il devient évident que les situations hypothétiques à propos des autres humains qui sont tués pour permettre le chemin de l'éducation ou de carrière d'une personne sont la réalité « quand on considère que la femme peut se présenter chez Planned Parenthood ( cliniques de planification familiale et d’avortements ) et mettre à mort son bébé parce qu'elle ne veut pas compromettre son éducation ou sa carrière, » a dit Lankeit. Ces « scénarios choquants décrits précédemment ne sont pas seulement possibles, non seulement réels, mais aussi parmi les motifs les plus communs pour les avortements en Amérique ».

Il a dit que si un électeur ne sait pas quel parti et candidat promeut l'avortement sur demande jusqu'au moment de la naissance financé par les contribuables pour n’importe quelle raison et promu à l'étranger : « Alors vous ne devriez même pas voter jusqu'à ce que vous le sachiez » tel que Lankeit a instruit son troupeau. « L'ignorance dans ce domaine coûte la vie à des millions de bébés et met en péril les âmes de beaucoup d'électeurs Catholiques ».

Mais « si vous ne savez quel candidat et quel parti veulent promouvoir et élargir l'avortement, et vous avez encore l'intention de leur permettre de poursuivre leur guerre sur les enfants à naître avec votre vote, alors c’est mon devoir en tant que prêtre de vous dire que votre âme est en grave danger, surtout si vous vous présentez à la Sainte Communion après avoir déposé votre vote dans l’urne avec la pleine connaissance de ce que vous faites » a-t-il dit.

Puis Lankeit a abordé les arguments usuels jetés à la face des gens pro-vie qui s'opposent à l'avortement.

Une tactique du diable « est de nous encourager à faire des excuses pour notre participation à des activités très mauvaises en faisant appel à d'autres bonnes raisons que nous soutenons et dont nous essayons de nous convaincre nous-mêmes en annulant en quelque sorte le mal grave auquel nous choisissons de participer » a-t-il dit .

Mais si quelqu'un est contre des innocents tués accidentellement pendant la guerre ou d’autres innocents potentiellement qui sont exécutés injustement, alors cette même personne doit aussi « nécessairement » s’opposer à l'avortement parce que « le meurtre commis dans un avortement n’est ni accidentel ni involontaire, mais toujours voulu délibérément » et « dans un avortement, une personne innocente est toujours mise à mort et jamais par erreur ».

C’est de « l'hypocrisie de la plus extrême espèce » d’être contre la guerre, mais pas contre l'avortement, a dit le prêtre.

De plus, traiter l'avortement comme un problème parmi tant d’autres « exige qu’une personne prétende ne pas savoir ce qu’est l'avortement ou ce que l'avortement fait ».

L'affirmation selon laquelle un candidat ou un parti « réduira les avortements par l'amélioration des conditions économiques ou sociales, tout en promouvant l'avortement comme un droit » est « prodigieusement trompeur » a dit Lankeit, en notant que les droits économiques et sociaux peuvent être des conditions pouvant influer sur la décision de l'avortement d'une mère, mais que ce ne sont pas des causes.

« Si l'élimination de l'avortement était simplement une question d'économie, d'accès aux soins de santé ou d'autres facteurs socio-économiques, alors pourquoi les mères riches avortent de leurs enfants aussi ? » a-t-il demandé.

Ne pas défendre la vie
est « un péché grave d'omission »

Les prêtres ont le devoir de parler au sujet de la question de l'avortement, a dit Lankeit, citant l'Écriture. Et tout le monde a « une obligation sérieuse de protéger la vie humaine » a-t-il continué. « Celui qui ne parvient pas à faire cela, alors qu’il en serait capable, commet un péché grave d’omission. Ils mettent en péril leur propre bien-être spirituel et sont une source de scandale pour les autres. S’ils sont Catholiques, ils ne devraient pas recevoir la Sainte Communion ».

« Un prêtre qui est plus préoccupé par l'état des âmes de son troupeau que ce qu'ils le sont eux-mêmes mérite l'estime de son peuple pour sa volonté de leur parler de cette vérité difficile avec un amour authentique alors qu’il met le bien-être des âmes de ses fidèles avant sa réputation, sa popularité ou son confort » a dit Lankeit. « Un tel prêtre doit recevoir le respect, l'admiration et le soutien plutôt que de la résistance ou de la critique ».

Lankeit a terminé son homélie par une bombe : « Alors s'il vous plaît priez pour remercier et encourager le père spirituel que Dieu vous a attribué et qui vous aime assez pour vous dire la vérité avec ces paroles difficiles. Parce que le prêtre qui a dit ces paroles particulières est votre Évêque — et mon Évêque ».

MISE À JOUR
Réaction colérique d'une dame à cet article
et une petite réflexion subséquente du Nul sans Lui

Une dame ayant vécu au moins un avortement « thérapeutique » suggéré par son médecin, selon ses propres dires, nous écrivait cette note suite à la lecture de cet article :

Ça, c'est un point de vue d'extrême droite radicale.

Comment on appelle ça quelqu'un qui se présente aux élections USA qui est défavorable à l'avortement mais qui vaut 3 milliards, qui ne paie pas une cenne d'impôt et qui congédie une de ses employées parce qu'elle n'est pas assez belle et de surcroît à de nombreuses maîtresses? Moi je dis que c'est un pharisien !

Vous, l'infidélité êtes-vous contre ça ?

Pour ma part, pour ce qui est de l'avortement, c'est chacun sa conscience !

Peut-être que les personnes citées ont été influencées comme les médias avec du $$$ par ce candidat !



Petite réflexion subséquente du Nul sans Lui

CONTEXTE : Bien sûr que cette dame du village m'est connue. Lors d'une conversation avec elle sur les élections américaines, elle m'avait confié son choix pour Hillary Clinton. Je lui avais alors rétorqué que Hillary Clinton avait dans son programme électoral l'objectif d'« universaliser l'avortement dans tout son pays ». Elle m'avait alors répondu : « Bien tant mieux, qu'elle le fasse ».

Avec une telle valeur chez elle, il y a fort à parier qu'elle ne s'est pas repentie de son avortement, ni n'en a parlé à un prêtre d'aucune manière. Ce qui signifie que l'on fait affaire avec une personne qui souffre énormément dans sa conscience ; aucun avortement n'est libre de souffrance, en effet, pour la personne qui en a subi un...

J'ai donc cru bon lui envoyer cet article qui est une synthèse excellente de la Vérité sur l'avortement et qui, je l'espérais, pourrait la faire réfléchir non seulement sur le processus électoral en cours aux USA mais bien davantage sur son propre avortement. Je me disais : « C'est une façon d'évangéliser qui est neutre car une autre personne parle à ma place : le Père Lankeit ».

RÉFLEXION : L'Apôtre Jean ne dit-il pas que lorsque quelqu'un vit dans les ténèbres, il n'aime pas s'approcher de la Lumière de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ? La réaction de cette dame est fulgurante à cet égard. Mais ce sera le lot de tout bon Catholique qui osera affirmer la Vérité. Il ne faut donc pas craindre cette réaction. Mais qui sait ? Une petite graine a été semée et peut-être qu'elle germera plus tard et qu'un autre récoltera... « Autre est celui qui sème, autre est celui qui récolte ».

J'aimerais aussi attirer votre attention sur le désordre perçu par cette dame sur la hiérarchie des fautes, des péchés ou des mauvaises actions : en effet, elle met sur le pied les escapades du candidat républicain, Donald Trump, avec le désir d'universaliser l'avortement de Hillary Clinton. En somme [ toute comparaison est boîteuse ], voler une pomme est aussi grave que de tuer une personne.

Ce phénomène de ne plus établir de priorité dans le mal est universel chez les personnes qui ne sont plus en état de grâce depuis longtemps. Pour faire image, comparez l'âme à une vitre d'un fanal. Si la suie du péché noircit constamment la vitre faute d'une bonne Confession qui la nettoie et de l'Eucharistie qui est le durcisseur de la vitre qui empêche la suie de coller à la vitre, eh bien à terme, la vitre du fanal devient toute noircie et empêche la Lumière d'y pénétrer et donc de voir clairement les situations. La personne est dans le noir et ne peut même plus distinguer le bien du mal, à fortiori hiérarchiser les différents maux.

« Pour ma part, pour ce qui est de l'avortement,
c'est chacun sa conscience »

Très typique du Protestantisme : seule la conscience prévaut... La Vérité objective en dehors de soi-même n'existe plus. Les 10 Commandements sont en dehors de leur conscience, donc ils n'existent plus... Seule la conscience prévaut. Combien de Catholiques sont Protestants sans le savoir car ils adhèrent à cette façon de pensée ? Ils sont donc très sujets au jeu du Malin qui s'amuse à détourner les consciences toujours avec de beaux rationnels... bien entendu... Dire que le Pape s'en va les louanger en fin d'octobre... Il n'y a rien à y comprendre...

Finalement, cette pauvre dame n'est pas une lectrice assidue de ce blog car elle aurait compris — comme l'avocate Elisabeth Yore le démontre si bien ici — que le clergé est acheté littéralement par les Démocrates et les promesses d'Hillary Clinton par de belles subventions à venir pour s'occuper des migrants ; on parle d'au moins 200 millions $.


La vidéo en anglais de l'homélie Lankeit peut être vue dans son intégralité ici.


Durée : 19 min 49 sec