dimanche 9 octobre 2016

L'Église Allemande est-elle encore Catholique ?

Dans cet article, s'ajoute un nouvel Évêque Allemand
partisan de la Théorie du Genre

Le premier, c'était l'éminent « Théologien » préféré du Pape,
Le Cardinal Schönborn... vous vous en souvenez ? Voir ici


Une nouvelle proposition d’un Évêque Allemand
« Il existe plus que l'homme et la femme »




Par Dr Maike Hickson
Le 8 octobre, 2016
SOURCE : One Peter Five









L'Église Catholique en Allemagne semble être de plus en plus sans limites dans ses propositions. Dans le passé récent, à titre d’exemples, le site officiel de la Conférence des Évêques Allemands, katholisch.de, a amené l'idée d'avoir des femmes Cardinaux ; d’établir l'homosexualité comme étant un droit de l'homme ; et de la nécessité d’avoir des prêtres mariés et des femmes diacres — pour ne citer que quelques-uns des thèmes apparemment hétérodoxes qui nous viennent de l'Allemagne.

Un autre thème qui a également récemment fait les manchettes internationales, comme ce fut le cas, est à l’effet qu’une commission des Évêques Allemands a publié — déjà il y a un an, le 22 octobre 2015 — une brochure qui a minimisé les dangers de la « Théorie du Genre » et qui a même affirmé que « le courant dominant sur le Genre » cherche simplement à affirmer l'égalité entre les hommes et les femmes. Dans ce contexte, le nouveau rapport qui nous parvient maintenant ne pourrait qu’aggraver la réputation des Catholiques Allemands officiels.

En effet, c’est maintenant un Évêque Catholique lui-même — l’Évêque auxiliaire Ludger Schepers, d'Essen — qui a proposé l'idée inhabituelle qu’« Il existe plus qu’un homme et une femme ». Il a prononcé ces nouvelles « catégories » de termes à une conférence le 5 et 6 octobre sur « les questions du Genre » à Stuttgart, selon le rapport publié par katholisch.de, le 6 octobre 2016. La Conférence elle-même avait un titre interrogatif : « Est-ce que le sexe est une idéologie ? ». Parmi les orateurs de la conférence, il y avait un ardent défenseur des relations homosexuelles, le Dr Stephan Goertz.


Une capture d'écran de la brochure de la conférence en ligne.

De plus, le 6 octobre , Mgr Schepers a parlé lui-même à la Conférence sur le thème : « Gender Trouble. Was nun ? Zukunftsperspektiven der Kirche » ( « Les troubles du Genre : alors quoi maintenant ? Les perspectives de l’Église pour l'avenir » ). Dans son discours, il allègue — selon le site katholisch.de — qu'il existe un sérieux conflit à la Conférence des Évêques Allemands en ce qui concerne la Brochure sur le Genre mentionnée ci-dessus qui a été publiée par les Évêques Allemands. « Il y a eu un affrontement féroce » a dit Schepers . Plusieurs Évêques Allemands ont affirmé que cette nouvelle brochure « ne représente pas le point de vue des Évêques [Allemands] » concernant le débat sur le genre. Comme le rapporte le service de nouvelles Autrichien, kathpress.at, Schepers est lui-même un membre de la commission qui a écrit cette Brochure sur le Genre controversée pour les Évêques Allemands et en est donc « politiquement responsable ».

Schepers a affirmé lui-même à la Conférence sur le Genre qu’il y a beaucoup de peur impliquée dans ce débat sur les questions du genre, « et la peur est toujours mauvaise conseillère ». Il a insisté pour que l'Église doit participer à cette discussion avec la société. Dans ce contexte ambigu, Schepers même obscurément « a demandé à l'Église Catholique qu’elle réalise qu'il existe plus qu'un homme et une femme ». De sa proposition étrange et de sa simple affirmation — telle que citée par Katholisch.de — il est clair que Schepers propose effectivement que l’Église présente maintenant une vue « hétérodoxe » en ce qui concerne la Théorie du Genre.

Cette déclaration intervient à un moment où d'autres prélats de l'Église Catholique — tels que le Cardinal Gerhard Müller, le Cardinal Carlo Caffarra et le Cardinal Robert Sarah — mettent fortement en garde contre la subversion des faux principes et des effets néfastes de la Théorie du Genre sur le mariage et la famille.

Notamment, cette seule affirmation épiscopale vient au même moment où le Pape François, le Vicaire du Christ, a lui-même tout récemment émis des déclarations additionnelles équivoques concernant cette même question du « Genre »