dimanche 16 octobre 2016

Le bulletin de la Cathédrale de Vienne
du Cardinal Schönborn
présente un couple homosexuel avec leur fils adoptif





Par Dr Maike Hickson
Le 6 octobre, 2016
SOURCE : One Peter Five









Le Cardinal Christoph Schönborn continue de faire les nouvelles avec divers messages hétérodoxes et équivoques émanant de son Diocèse de Vienne, en Autriche. Il n'y a pas longtemps, nous avons rapporté la promotion de la théorie du genre ( voir ici ) qu’il faisait sur son site web; maintenant le bulletin paroissial de sa Cathédrale Saint-Étienne de Vienne contient un article présentantun couple homosexuel avec leur fils adoptif.

Comme le site Catholique Autrichien, Kath.net, le signale le 30 septembre 2016, ce bulletin officiel de l’église présente un article avec une photo montrant une célébrité (un homme des média), Georg Urbanitsch, avec son « partenaire » mâle et leur fils adoptif. Sous le titre «We Are Family » ( « Nous sommes une famille » ), il décrit lui-même de façon flamboyante la vie de sa « famille ».

Kath.net rapporte ce qui suit :

Il [Urbanitsch] vit ensemble avec le propriétaire du restaurant viennois Bernd Schlacher. À la fin de 2012, ils ont contracté une union civile. En 2014, ils ont adopté un garçon d'Afrique du Sud. Ils l’ont fait baptiser à la Paroisse de la Cathédrale de Saint-Etienne. Le curé de la paroisse, Toni Faber — qui, selon le magazine hebdomadaire « Profil », avait lui-même participé à la célébration plus tôt de leur partenariat civil — a administré le sacrement [du Baptême].

Les 48 pages du long bulletin officiel de la Paroisse de la Cathédrale Saint-Etienne, contenant également de nombreux articles concernant les aspects de Amoris Laetitia, peuvent être vues ici. À la page 17 de ce bulletin, l'auteur Urbanitsch dit ce qui suit :

Une famille Arc-en-Ciel, une famille moderne, une famille non conventionnelle .... Il y a beaucoup de descriptions pour notre beau nid de sécurité. Mais, nous ne nous sentons pas inhabituels ou « différents ». Nous — qui signifie Papa Bernd, Papi Georg et fiston Siya.

Le Cardinal Schönborn a donc effectivement donné une portée et un soutien supplémentaire à l'affaiblissement de l'enseignement moral Catholique — dont le but même et le sens est d'amener les âmes au ciel. Il y a donc un doute quant à savoir si ce Cardinal est, en effet, l'homme approprié pour aider le Pontife à faire avancer l’Église Catholique dans le bon sens orthodoxe. Dans ce contexte, il pourrait être utile de rappeler ce que le courageux prélat, Mgr Athanasius Schneider, m’a dit dans une interview en 2015 :

Les homosexuels actifs sont des personnes qui, d'une manière sérieuse, pèchent contre la Volonté de Dieu le Créateur, parce que, par leurs actes, ils rejettent le fait de l'Ordre Divin de la sexualité. Cependant, l'ordre de la sexualité consiste de fait seulement en deux sexes, le mâle et la femelle, et cet ordre a été créé et déclaré comme étant bon selon la sagesse et la bonté infinies de Dieu. Si quelqu'un se révolte délibérément contre cet ordre dans ses actes, il se révolte alors contre la sagesse et de l'amour de Dieu et rejette finalement la Volonté de Dieu dans un domaine très important. Si quelqu'un rejette la Volonté de Dieu dans un domaine important, il remplace donc Dieu avec sa propre volonté, ses propres idées et avec ses propres passions. Une telle personne s'exclut de ce fait de la communauté éternelle avec Dieu, de la béatitude éternelle et elle choisit la damnation éternelle. Les homosexuels actifs, comme tout pécheur avec un péché mortel sur son âme, se trouvent dans une situation spirituelle des plus dangereuses — comme s’ils étaient debout au bord d'un abîme — parce qu'ils courent le risque de perdre leur âme pour toujours. Christ a souffert et a versé Son Précieux Sang sur la Croix afin que personne ne puisse se perdre éternellement, mais, plutôt qu’il se convertisse, à savoir, qu’il acceptera plutôt pleinement la Volonté de Dieu en tout et que son âme puisse ainsi être sauvée. Le Christ ne peut pas sauver et pardonner quiconque qui ne se convertit pas (voir Mc 4 : 12).