mardi 25 octobre 2016

Une statue de Luther au Vatican
et une nouvelle définition papale du terme « tiède »



Par : John-Henry Westen
Éditorialiste en chef de Life Site News
Le mardi 25 octobre, 2016 - 11 :18 EST


SOURCE : Life Site News






Avant-propos

Avant de lire cet article, il vous faut savoir qu'au moins deux Papes ( Jean-Paul II et Benoît XVI ) ont découragé les migrants dits « économiques » de quitter leur pays contrairement à l'orientation obstinée du Pape François. Connaissez-en les raisons ici dans cet article de Antonio Socci.

Quantg aux réfugiés de guerre, ce n'est pas mieux. Voyez ce que dit Monseigneur Sako ici, le Patriarche Chaldéen Louis Raphael I de Baghdad (Irak) à ce propos.



25 octobre 2016 (LSN) - François se rendra à Lund, en Suède, la semaine prochaine pour assister au lancement d'une commémoration d'une durée d’un an du 500e anniversaire de clouage par Martin Luther de ses 95 thèses à la porte de l'église du château de Wittenberg le 31 octobre 1517.

À l’approche de cet événement, le Pape a reçu le 13 octobre dernier un groupe de 1 000 Luthériens et Catholiques de l'Allemagne dans la salle Paul VI du Vatican et s’est adressé à eux à partir d’une scène où une statue de Luther avait été érigée. La vue est venue comme un choc pour beaucoup de Catholiques parce que Luther fut excommunié et ses thèses furent rejetées par le Pape Léon X en 1520. La division qu’il a causée dans le Christianisme reste comme l'une des plus dommageables en 2 000 ans d'histoire de l'Église.

Lors de la réunion, François a réitéré son exhortation exprimée plus tôt ce mois-ci contre le fait de convertir des gens. Des semaines après avoir dit que c’est un « un très grave péché contre l’oecuménisme » pour les Catholiques d'essayer de convertir les Chrétiens Orthodoxes, le Pape François a dit aux pèlerins : « Ce n’est pas licite » de « convaincre [des non-Chrétiens] à votre Foi ». Lors de cette réunion, le Pape a également offert une nouvelle définition du terme « tiède » qui s’avère être, selon le Pape François, lorsque les Chrétiens « sont prêts à défendre le Christianisme en Occident d'une part mais, d'autre part, sont opposés aux réfugiés et aux autres religions ».

Le mot « tiède » possède une signification importante pour les Chrétiens à cause des Paroles du Christ révélées dans l'Apocalypse de Saint-Jean (3: 15-16) : « Je connais ton activité ; je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Si seulement tu étais l'un ou l'autre ! Mais tu n'es ni bouillant ni froid, tu es tiède, de sorte que je vais te vomir de ma bouche ! » L'interprétation habituelle de ces versets était de condamner la pratique d’exercer une sélection parmi les enseignements du Christ plutôt que de les retenir tous. Comme la Conférence Américaine des Évêques Catholiques a dit : « L’engagement peu enthousiaste envers la Foi donne la nausée au Christ ».

En réponse à une question sur ce qu’il aime à propos de l'Église Luthérienne, le Pape a dit : « J’aime vraiment les bons Luthériens, les Luthériens qui pratiquent vraiment leur Foi en Jésus-Christ. Ce que je n'aime pas, ce sont les Catholiques tièdes et les Luthériens tièdes ». Le quotidien italien Vatican Insider de La Stampa cite le Pape en disant que c’est une « contradiction » quand les Chrétiens « sont désireux de défendre le Christianisme en Occident d'une part mais, d'autre part, sont en aversion des réfugiés et des autres religions ».

L’affirmation du Pape sur la ferme condamnation du Christ envers ceux qui seraient opposés à d'autres religions est peut-être un avertissement à ceux qui voudraient s’opposer à sa louange à venir pour Luther prévue le 31 octobre. Le professeur Catholique Suédois, Clemens Cavallin, souligne dans un essai sur la célébration à venir de François à Lund que la prière commune qui sera utilisée possède une vision très positive de Luther.

« Le texte » dit-il « brosse un tableau de Luther comme un héros religieux qui a trouvé la voie à une forme plus vraie du Catholicisme ». Cavallin note que, dans le guide liturgique, la prière commune, il y a une section appelée « Action de Grâce » qui est destinée à exprimer ceci :

« Notre joie mutuelle pour les dons reçus et redécouverts de multiples manières à travers le renouveau et les impulsions donnés par la Réforme. Après la prière d’action de grâce, l’assemblée toute entière entonne un chant de louange pour l’œuvre de Dieu »..

« Le cheminement œcuménique des Luthériens et Catholiques les a amenés à apprécier ensemble la vision et l’expérience spirituelle qu’avait Martin Luther de l’Évangile, de la Justice de Dieu, qui est en fait la Miséricorde de Dieu » dit le texte.

La section se termine par la prière de gratitude suivante :

« Loué sois-tu Seigneur pour toutes les impulsions théologiquement et spirituellement perspicaces que nous avons reçues de la Réforme. Loué sois-tu Seigneur pour toutes les bonnes transformations et réformes qui ont été mises en route par la Réforme ou par la confrontation aux défis qu’elle proposait. Loué sois-tu Seigneur pour l’Évangile qui a été proclamé au temps de la Réforme et qui a fortifié dès lors d’innombrables personnes à vivre leur vie de Foi en Jésus-Christ. Amen ».