dimanche 30 octobre 2016

Opinion d'un conseil en gestion à la retraite

Pourquoi ce nettoyage en profondeur à la Congrégation
pour le culte divin et la discipline des sacrements ?



Jamais l'entreprise privée ni parapublique n'aurait fait pareille chose

Petite remarque préliminaire pour ceux qui ne connaîtrait pas cette profession : un conseil en gestion est en quelque sorte un médecin qui ne soigne pas les personnes mais les entreprises. Et, à ce titre, il n'existe pas ou prou d'exemples où une entreprise se lessive complètement de son personnel comme il vient d'arriver à la la Congrégation
pour le culte divin et la discipline des sacrements.

Jamais un tel conseil en gestion ne suggérerait une médecine si mortelle à son client si ce n'était que pour des motifs minimaux d'entretenir une continuité du « going concern » [ ou de l'élan vécu par l'entreprise ( proche de la faillite ou non ) ] de l'entreprise. Une autre raison pour laquelle les spécialistes des organisations s'abstiennent de « tout foutre en l'air », i.e. de remercier tout le personnel, c'est le fait qu'il existe toujours des personnes au sein du personnel — peut-être pas beaucoup mais tout de même — qui peuvent relever l'entreprise qui va mal. Les spécialistes les identifient assez vite habituellement et les invitent à mettre la main à la pâte.

Dans le présent cas, il est étrange qu'il y en ait aucun... Vraiment étrange...

Bergoglio a sa raison d'agir ainsi... Laquelle est-ce ?

Vous vous souvenez de l'allocution du Cardinal Sarah, le chef de cette Congrégation, à Londres, il y a quelques mois ? Il y suggérait que les célébrants se tournent parfois « Ad orientem » durant leur célébration, c'est-à-dire que le prêtre célébrant se tourne vers l'autel, vers le Tabernacle, vers l'Orient pour prier Dieu avec les fidèles.

Sa petite équipe avait fouillé toute la jurisprudence liturgique pour vérifier s'il y avait quoi que ce soit de contraire à Vatican II ou à autres écrits... Elle n'avait rien trouvé pour interdire ce bon conseil... Le Cardinal Sarah fut le premier à le clamer haut et fort.

Et pourtant, dès le lendemain, le bureau de presse du Vatican mettait un holà sur cette proposition.

Tout ça pour dire que la petite équipe travaillait bien et contribuait à apporter de bonnes suggestions aux fidèles. Alors pourquoi ce congédiement massif ?

Il faut être conscient que le Pape n'a pas désavoué le déni effectué par son bureau de presse concernant l'« Ad orientem> au lendemain de l'allocution du Cardinal Sarah. Qui ne dit mot, consent, non ? De fait, le Pape déteste tout ce qui est pré-Vatican II dont la Messe Tridentine en latin. N'a-t-il pas démantelé l'Ordre des Petits Frères Franciscains de l'Immaculé pour cette raison en grande partie ? Imaginez alors lorsque le Cardinal Sarah veut faire un petit clin d'oeil au passé avec sa proposition « Ad orientem ».

Bien que la proposition « Ad orientem » a indisposé au plus haut point le Pape, ce n'est pas nécessairement cet événement spécifique qui l'a disposé à faire le nettoyage complet actuel. On verra pourquoi plus loin. Mais il a appris quelque chose de cet événement : il faisait affaire selon lui avec une « clique » tournée vers le passé avec leur histoire d'Ad orientem. Et ça, il n'en veut pas car, dit-il souvent, « il faut aller de l'avant ».

Même avec une équipe dans cette Congrégation qui aurait été tournée entièrement sur Vatican II n'aurait pas satisfait le Pape !

Nous parlons toujours ici en termes de culte seulement. Mais pourquoi donc que le culte Novus Ordo (ou post-Vatican II) ne serait pas suffisant pour le satisfaire ?

Réponse : il existe encore trop d'obstacles dans le culte de Novus Ordo pour favoriser un rapprochement avec les autres églises ( Orthodoxes, Musulmans, Judaïques, Protestants, Évangélistes, etc...). Par exemple, il existe une prière qui est commune à tous les Chrétiens quels que soient leur dénominations, c'est le Notre Père. Et pourtant ça n'a jamais favorisé de rapprochements. Il lui faut donc aller plus loin dans le culte pour qu'il soit pratiquement commun à tous.

Le Pape a appris de la Prière Commune avec les Luthériens

Le Pape a compris qu'on peut développer des prières avec d'autres religions. Pourquoi pas alors des célébrations communes qui sont de fait composées de prières communes ?

Une nouvelle équipe toute neuve sans idées pré-conçues sur l'avant ou l'après Vatican II urge pour concevoir une célébration commune du culte par toutes le religions convoitées. D'avoir donné ce même mandat à l'équipe qui vient de prendre la porte aurait crée des résistances chez certains membres de cette équipe. Et le Pape n'a pas le temps... Les ficelles de relations sont bien tendues avec toutes les autres religions, c'est le temps de les attacher avec un noeud. Le noeud, c'est le nouveau culte qui vient et qui sera élaboré par cette nouvelle équipe dotée de quelques éléments Francs-Maçons... peut-être.... Et voyez ce que dit le Cardinal Sheen à cet effet :

« Cette Contre Église aura toutes les expressions et les caractéristiques de l'Église, mais de façon inversée et vidée de son contenu divin. Ce sera un corps mystique de l'Antéchrist qui ressemblera dans tous ses aspects extérieurs au Corps Mystique du Christ...»

« Une liturgie sans monde à venir »


L'importance capitale du culte pour Bergoglio...

Il ne faut vraiment pas s'attendre à ce que l'antéchrist et ses sbires nous annoncent : « À compter du 4 septembre 1917, vous ne serez plus Catholiques, ni Luthériens, ni Musulmans, etc... mais vous appartiendrez à la nouvelle religion qui s'appelle la « Religion Synodale Mondiale » où tous les peuples marcheront ensemble pour transcender leur humanité... ».

Bien non... Satan fonctionne toujours à pas feutrés, sans jamais être reconnu et très graduellement pour amener les âmes à se perdre. D'ailleurs le Cardinal Sheen ne dit-il pas qu'il s'emploiera à ne pas se faire reconnaître comme tel car si on le reconnaissait, il n'aurait aucun adepte...

Il en sera donc de même pour la formation de la RELIGION MONDIALE. Rien n'apparaîtra avoir changé mais tout aura changé. Mais comment procédera l'antéchrist pour parvenir à de telles fins ?

Afin de n'indisposer aucun fidèle, chaque fidèle conservera sa dénomination actuelle : Catholique, Protestant, Juif, etc... C'est très sécurisant, non ?

Probablement, chaque fidèle continuera dans un premier temps à pratiquer son culte dans le temple auquel il est habitué d'aller... Très sécurisant, ça aussi, non ? Rien n'a changé, n'est-ce pas ?

Chaque état-major des grandes religions commencera à modifier progressivement comment est exercé le culte dans leur domination respective... Les prières commenceront toutes à se ressembler quelles que soient les églises fréquentées.

Le contenu des prières quitteront de plus en plus le fait de nommer Dieu dans les prières. On fera davantage appel à un humanisme. Exemples :

« Prions pour que les hommes fassent un plus grand effort pour conserver notre Maison Commune ». ( Le thème de l'écologie sera récurrent partout...)

« Prions pour que les inégalités sociales soient diminuées et que les riches apprennent à partager ». ( Les thèmes de la théologie de la libération condamnée par l'Église ressurgiront à plein. )

Ce sont de beaux thèmes de prière mais sans demander l'aide de Dieu... Jamais... Dieu sera proscrit... Voyez-vous ? C'est probablement cela que voulait dire le Cardinal Sheen quand il mentionnait que le culte serait vidé de tout contenu divin.

Qu'est-ce qui relie donc toutes ces églises variées ? Réponse : le culte qui leur sera commun à tous éventuellement. Et qui va s'affairer à développer ce culte commun, à le présenter aux autres dénominations pour le finaliser avant que chaque état-major le diffuse dans sa dénomination respective ? L'équipe des 27 que le Pape vient d'installer à la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.

Cette nouvelle équipe s'est bien pratiquée avec l'élaboration de la Prière Commune avec les Luthériens. Elle sait fonctionner rondement maintenant non seulement dans l'élaboration des contenus mais surtout dans la phase plus délicate de transiger avec les autres dénominations.

La Fédération

Pour nous résumer, employons une image peu noble mais qui transmet le message : que vous alliez chez Mac Donald ou chez Burger King, le hamburger sera identique. Les enseignes d'entreprise seront comme maintenant mais le hamburger aura changé...

On continue dans cette même image : imaginez un instant que le siège social de Mac Donald et de Burger King est le même... Ce sera le fameux « Parlement des religions » dont nous parle le Cardinal Sheen... Ce parlement réunira tous les chefs d'état-major de chaque dénominations religieuses. Un des buts de ce parlement sera d'annihiler les résistants à l'existence de cette Fédération mondiale des religions.

C'est ce qu'appelle le Cardinal Sheen une FÉDÉRATION des religions où la seule colle qui les rassemble est un culte commun expurgé de Dieu.

Bergoglio vient de se doter de l'outil en l'équipe des 27 qu'il vient de remplacer à la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements. Il sait qu'un culte commun est capital pour en arriver à une religion mondiale unique. Sans ce culte, il ne peut pas y parvenir...