mercredi 27 avril 2016

Quel corps glorieux aurons-nous ?





Par : Monseigneur Charles Pope
SOURCE : Community in Mission









Je donnais récemment une conférence à l'Institut de la Culture Catholique au sujet de la Seconde Venue, on m’a demandé de décrire comment seront nos corps ressuscités. Voici un article écrit il y a quelques années qui détaille certains aspects de nos corps ressuscités :

Saint Paul écrit aux Philippiens au sujet de la gloire que nos corps mortels actuels apprécieront un jour :

« Il transformera notre misérable corps mortel pour le rendre semblable à Son Corps Glorieux, grâce à la puissance qui Lui permet de soumettre toutes choses à Son autorité ». (Phil 3:21).

J'ai parlé une fois avec une femme âgée qui n’était pas du tout heureuse d'apprendre que son corps allait ressusciter et être joint à nouveau à son âme. « Oh, Père, vous ne voulez pas parler de ce vieux corps décrépit, n’est-ce pas ? Si mon corps doit ressusciter, j’espère que ce sera pour un modèle amélioré ! »

Je pense que la plupart d'entre nous peuvent éprouver le désir que notre corps actuel soit amélioré. Et ce le sera sûrement. Notez que le passage ci-dessus dit que nos corps mortels (faibles, malades, et souvent en surpoids) seront modifiés et refléteront la Gloire du Corps Ressuscité de Jésus. Oui, notre vieux tacot de corps va être mis à niveau pour un modèle de luxe ; nous sommes en direction pour la première classe.

Quand on se rappelle les quatre fins dernières (la mort, le jugement, le ciel et l'enfer), nous devons considérer un instant ce que l'Écriture et la Tradition ont à dire sur comment seront nos corps ressuscités.

Maintenant, un point de départ important à considérer dans la discussion de ce sujet est un peu d'humilité. Le fait est beaucoup de ce que je vais dire ici est de la spéculation, mais ce n’est pas de la haute spéculation sauvage ; elle est enracinée dans l'Écriture. Cependant, l'Écriture décrit les choses d’une manière un peu mystérieuse et difficile à réduire en mots. En outre, l'Écriture ne fournit pas toujours autant de détails que nous aimerions. Parfois, il nous reste à déduire les qualités du corps ressuscité basées uniquement sur des textes scripturaires dont le but principal est autre chose (la Résurrection de Jésus). Par exemple, dans un passage, Jésus est décrit comme apparaissant et disparaissant comme à volonté au Cénacle avec des portes verrouillées. L’objectif du texte est de nous dire qu’Il apparaissaît pas nécessairement pour nous communiquer que le corps ressuscité avait cette qualité que vous sommes venus à appeler « l'agilité » (voir ci-dessous). Le texte ne nous en précise pas davantage, donc il nous reste à noter les choses du Corps Ressuscité de Jésus et à les appliquer à notre propre corps. Ce n’est pas mauvais de faire cela car Paul dit que nos corps ressuscités posséderont les qualités du Corps Ressuscité de Jésus. Mais le fait est que les textes bibliques n’élaborent pas sur ce sujet ou d'autres qualités d'une manière détaillée, nous sommes donc laissés à spéculer et faire des inférences.

L’Apôtre Saint Jean exprime une partie de l'humilité que nous devrions apporter à cette discussion :

« Mes chers amis, nous sommes maintenant enfants de Dieu, mais ce que nous deviendrons n'est pas encore clairement révélé. Cependant, nous savons ceci : quand le Christ paraîtra, nous deviendrons semblables à Lui, parce que nous le verrons tel qu'Il est ». (1 Jean 3: 2).

Je n'interprète pas Jean pour en conclure que nous ne savons rien car si tel était le cas, je nierais d'autres Écritures. Au contraire, je l'interprète comme signifiant que nous ne saisissons pas pleinement le sens de ce que nous discutons et qu'une grande partie de celle-ci est mystérieuse. Certaines choses sont connues et révélées mais beaucoup plus nous est inconnu et bien au-delà de ce que nous avons connu jusqu’ici.

Avec la nécessité de l'humilité à l'esprit, examinons quelques aspects de ce que nous pouvons être en mesure de dire des qualités d'un corps ressuscité. Peut-être il est bon que nous commencions avec le passage le plus complet dans le Nouveau Testament sur ce sujet puis nous ferons la liste des sept qualités traditionnelles d'un corps ressuscité.

Saint Paul écrit au sujet du corps ressuscité dans les Premières Corinthiens :

« Mais, demandera-t-on, comment les morts ressuscitent-ils ? Quelle sorte de corps auront-ils ? » Insensé que tu es ! Quand tu sèmes une graine, celle-ci ne peut donner vie à une plante que si elle meurt. Ce que tu sèmes est une simple graine, peut-être un grain de blé ou une autre semence, et non la plante elle-même qui va pousser. Ensuite, Dieu accorde à cette graine de donner corps à la plante qu'il veut ; à chaque graine correspond la plante qui lui est propre. Les êtres vivants n'ont pas tous la même chair : celle des humains diffère de celle des animaux, autre est celle des oiseaux et autre encore celle des poissons.

Il y a aussi des corps célestes et des corps terrestres ; les corps célestes ont un éclat différent de celui des corps terrestres. Le soleil possède son propre éclat, la lune en a un autre et les étoiles un autre encore ; même parmi les étoiles, l'éclat varie de l'une à l'autre. Il en sera ainsi lorsque les morts se relèveront. Quand le corps est mis en terre, il est mortel ; quand il ressuscitera, il sera immortel. Quand il est mis en terre, il est misérable et faible ; quand il ressuscitera, il sera glorieux et fort. Quand il est mis en terre, c'est un corps matériel ; quand il ressuscitera, ce sera un corps animé par l'Esprit. Il y a un corps matériel, il y a donc aussi un corps animé par l'Esprit. En effet, l'Écriture déclare : « Le premier homme, Adam, devint un être vivant » ; mais le dernier Adam est l'Esprit qui donne la vie. Ce n'est pas le spirituel qui vient le premier, mais le matériel : le spirituel vient ensuite. Le premier Adam a été fait de la poussière du sol ; le deuxième Adam est venu du ciel. Les êtres terrestres sont pareils à celui qui a été fait de la poussière du sol, tandis que les êtres célestes sont pareils à celui qui est venu du ciel. Et de même que nous sommes à l'image de l'homme fait de poussière du sol, de même nous serons à l'image de celui qui est du ciel. .... Voici ce que je veux dire, frères : ce qui est fait de chair et de sang ne peut pas avoir part au Royaume de Dieu, et ce qui est mortel ne peut pas participer à l'immortalité.

Je vais vous révéler un secret : nous ne mourrons pas tous, mais nous serons tous transformés en un instant, en un clin d'oeil, au son de la dernière trompette. Car lorsqu'elle sonnera, les morts ressusciteront pour ne plus mourir, et nous serons tous transformés. En effet, ce qui est périssable doit se revêtir de ce qui est impérissable ; ce qui meurt doit se revêtir de ce qui est immortel. Lorsque ce qui est périssable se sera revêtu de ce qui est impérissable, et que ce qui meurt se sera revêtu de ce qui est immortel, alors se réalisera cette parole de l'Écriture : « La mort est supprimée ; la victoire est complète ! » « Mort, où est ta victoire ?

Mort, où est ton pouvoir de tuer ? » (1 Cor 15: 35-55) ?

En utilisant ce passage et d'autres aussi, nous pouvons distinguer les sept qualités traditionnelles d'un corps ressuscité. Ici, nous allons puiser à notre source qui est la Somme théologique de Saint Thomas d'Aquin. Pour chaque qualité, j'ai inclus un lien vers la section correspondante de la Somme.

1. Identité — Le même corps qui tombe dans la mort ressuscitera pour être glorifié ; nous n’aurons pas un corps différent. Saint Thomas dit : « La résurrection, c’est le relèvement de ce qui est tombé. Or, ce qui tombe par la mort, c’est le corps que nous avons maintenant. C’est donc bien lui aussi, le même, qui ressuscitera : il ne peut y avoir résurrection que si l’âme reprend le même corps : ressusciter, c’est se relever ; c’est celui-là même qui est tombé qui doit se relever. La résurrection concerne donc le corps qui tombe par la mort plutôt que l’âme qui continue de vivre. Dès lors, si l’âme ne reprend pas le même corps, il ne s’agit plus de résurrection, mais de son union avec un nouveau corps ». (Suppl. Q 79.1).

Cela ne signifie pas nécessairement que le corps sera identique dans tous les sens. Comme le dit Saint Paul, notre corps actuel est comme la graine. Une graine n'a pas toutes les qualités de la plante mature pleinement développée, mais elle les a sous forme de semences. De même, notre corps actuel est lié à notre corps ressuscité causalement et essentiellement, mais pas toutes les qualités du corps ressuscité sont actuellement opérationnelles. Saint Thomas poursuit en disant : « Une comparaison est toujours imparfaite. Le grain qui sort de terre n’est pas le même que celui qui y fut jeté ; il ne lui est pas non plus semblable, puisqu’il a des feuilles que l’autre n’avait point. Le corps ressuscité sera bien le même corps, mais transformé ; non plus mortel, mais devenu immortel (Ibid) ».

L'Écriture atteste que ce même corps meurt aussi va ressusciter. Job a dit : « Quand on aura fini de m'arracher la peau, eh bien, même écorché, je contemplerai Dieu ! Je le verrai moi-même, de mes propres yeux. C'est moi qui le verrai et non un étranger ». (Job 19: 26-27). Et aux Apôtres, étonnés par Sa Résurrection, Jésus a dit : « Regardez Mes mains et Mes pieds : c'est bien Moi ! Touchez-Moi et voyez, car un fantôme n'a ni chair ni os, contrairement à Moi, comme vous pouvez le constater ». (Luc 24:39).

Alors, le même corps ressuscite et donc il y a continuité. Mais il y a progression et une nouvelle gloire brillante à venir ainsi que des capacités dont nos corps ne bénéficient pas actuellement.

2. Intégrité - Nous conserverons toutes les parties de notre corps actuel. Cela signifie que chaque partie physique de notre corps, même les parties les moins dignes (par exemple, les intestins). Il ressort en effet de l'Évangile que Jésus a mangé, même après la résurrection. « Il le prit et le mangea devant eux ».(Luc 24:43). « Il se mit à table avec eux, prit le pain et remercia Dieu » [disciples d'Emmaüs] (Luc 24:30). Il prit le petit déjeuner avec eux sur la rive du lac (Jean 21:12). Donc il s’ensuit même que les parties les moins nobles de notre corps vont ressusciter, car manger et digérer seront toujours des fonctions d'un corps ressuscité. Saint Thomas soutient (je pense à juste titre) que la nourriture ne sera pas nécessaire pour le corps ressuscité (Suppl. 81,4), mais il sera possible de manger de toute évidence comme le Christ l'a démontré.

Saint Thomas raisonne à l’effet que « tous les aspects de notre corps ressusciteront puisque l'âme est la forme du corps. Autrement dit, le corps a les facultés dont elle dispose en raison de certains aspects de l'âme. L'âme a quelque chose à dire et le corps a donc la capacité de parler, d'écrire et de se livrer à d'autres formes de communication. L'âme a la capacité de faire un travail détaillé et le corps possèdent donc des facultés complexes : comme des doigts délicats et agiles, des bras et ainsi de suite, pour mener à bien ce travail. Maintenant le corps est apte pour les capacités de l'âme bien qu’imparfaitement encore maintenant, mais alors à ce moment-là plus parfaitement. (Cf Summa Suppl. Q. 80,1).

À un certain niveau, il semble qu’il faudrait garder notre spéculation dans certaines limites. La Summa va dans des questions que je pense sont hautement spéculatives ; vous pouvez lire quelques-uns de ces spéculations en cliquant sur les liens en rouge.

Personnellement, je pense que nous devons nous abstenir d'essayer de poser des questions du style est-ce que les cheveux et les ongles vont croître ou ce que les fluides corporels seront toujours nécessaires et pourquoi. Par exemple : est-ce qu’il faudra des latrines dans le ciel ou est-ce que la nourriture sera parfaitement absorbée et aucunement gaspillée ? Nous avons à arrêter à un point et à dire bien certainement que nous avons tout simplement pas besoin de connaître ce genre de choses et que c’est purement spéculatif d’en discuter. Ce qu’il faut retenir, c’est que le corps va ressusciter, entier et complet. Ses fonctions seront parfaites et seront parfaitement appropriées pour l'âme. Mais quant aux détails intimes, nous devons réaliser que l'humilité est la meilleure attitude.

3. Qualité - Qu'en est-il de l'âge, du sexe et d'autres caractéristiques physiques ? Nos corps seront jeunes et conserveront leur sexe original. Jeune ici ne signifie pas nécessairement 21 ans. Dans le texte aux Philippiens cité en début de cet article, Paul dit que nos corps glorifiés seront conformes au Corps Glorifié du Christ. Le Corps de Jésus est ressuscité à l'âge de 30-33 ans. Ailleurs, Saint Paul exhorte les Chrétiens à persévérer : « De cette façon, nous parviendrons tous ensemble à l'unité de la foi dans la connaissance du Fils de Dieu ; nous deviendrons des adultes dont le développement atteindra à la stature parfaite du Christ ». (Eph 4: 13). Il semblerait donc que le Corps Ressuscité du Christ est l'âge parfait.

St Augustin spécule aussi que le Christ est ressuscité à un âge jeune (environ 30), d'autres vont ressusciter également à un jeune âge (cf De civ. Dei xxii).

Saint Thomas d'autre part note :

« La nature doit ressusciter sans défaut telle Dieu l’a faite, telle Dieu la refera. Or, la nature est sujette à un double défaut soit qu’elle n’ait pas encore atteint son plus haut degré de perfection, comme chez les enfants ; soit qu’elle l’ait dépassé, comme chez les vieillards. La résurrection ramènera donc tous les hommes à la pleine jeunesse, à l’âge où finit la croissance et où commence le déclin ».(Suppl. Q. 81,1) .

En outre, étant donné que le sexe fait partie de la perfection humaine, tous ressusciteront avec leur sexe actuel. D’autres qualités : comme la taille et la couleur des cheveux seront conservées aussi, il semblerait, puisque la diversité fait partie de la perfection de l'homme.

Ici aussi, nous devons réaliser qu’imaginer Jésus comme un simple homme de 33 ans, ne suffit pas. Toutes les apparences après la résurrection montrent clairement que, bien que toujours reconnaissable, Son apparence a été en quelque sorte changée — et cela est un mystère. En outre, la description céleste de Jésus est loin d'être facile à décoder dans les mœurs de l'âge et de l'apparence :

« Je me retournai pour voir qui me parlait. Alors je vis sept lampes d'or. Au milieu d'elles se tenait un être semblable à un homme ; il portait une robe qui lui descendait jusqu'aux pieds et une ceinture d'or autour de la taille. Ses cheveux étaient blancs comme de la laine, ou comme de la neige, et ses yeux flamboyaient comme du feu ; ses pieds brillaient comme du bronze poli, purifié au four, et sa voix résonnait comme de grandes chutes d'eau. Il tenait sept étoiles dans sa main droite, et une épée aiguë à deux tranchants sortait de sa bouche. Son visage resplendissait comme le soleil à midi ». (Ap 1, 12-16).

Par conséquent, nous devons éviter des simplifications quand nous parlons de la façon dont nos corps ressuscités apparaîtront. Nous ne pouvons pas simplement projeter des réalités humaines actuelles au Ciel et penser que nous comprenons à quoi un corps ressuscité ressemblera en termes d'âge, de stature et d'autres qualités physiques. Ces qualités sont là mais elles sont exprimées à un niveau plus élevé.

4. Impassibilité — Nous serons à l'abri de la mort et de la douleur. L’Écriture déclare clairement cela :

« Les morts ressusciteront pour ne plus mourir, et nous serons tous transformés. En effet, ce qui est périssable doit se revêtir de ce qui est impérissable ; ce qui meurt doit se revêtir de ce qui est immortel ». (1 Corinthiens 15: 52-53).

J'essuierai toute larme de leurs yeux. Il n'y aura plus de mort, ni deuil, ni cri, ni douleur, car l'ancien ordre des choses ont disparu (Ap 21, 4).

Saint Thomas poursuit assez longuement dans la Somme, et vous pouvez lire en cliquant sur le lien ci-dessous.

5. Subtilité — Nos corps seront exempts de choses qui les retiennent maintenant. La subtilité fait référence à la capacité du corps ressuscité d’être complètement conforme aux capacités de l'âme. Saint Thomas dit de cette qualité : « On a donc appelé subtils les corps les plus soumis à la forme et les plus perfectionnés par elle. Un esprit subtil est celui qui pénètre jusqu’aux principes intimes et aux qualités cachées des choses ; une vue subtile est celle qui aperçoit un objet très petit ; et ainsi des autres sens. (Suppl. Q. 83,1) .

En d'autres termes, le corps est parfait parce que l'âme est parfaite. Le corps ressuscité est entièrement conforme à l'âme. Dans mon corps mortel actuel, si je veux aller à Vienne en quelques instants pour entendre un opéra, mon corps ne peut pas y donner suite. Mon corps actuel ne peut pas être ailleurs instantanément sur la planète. Je dois faire des efforts et consacrer du temps pour y arriver. Après la résurrection, Jésus pouvait apparaître et disparaître dans une chambre malgré les portes fermées ; Il pouvait être là où Il le voulait tout simplement instantanément. Avant sa résurrection, il a dû entreprendre de longs voyages physiques (cf. Jn 19:20, 26). Cette qualité est très étroitement liée à l'agilité, que nous considérons à la suite.

6. Agilité — Nous aurons une totale liberté de mouvement. Nos âmes dirigeront nos corps sans entrave. Saint Thomas dit : « Le corps glorieux sera absolument soumis à l’âme glorifiée, non seulement en ce sens qu’il n’opposera aucune résistance à sa volonté... parce que l’âme lui communiquera une certaine perfection, ou "prérogative", qui le rendra capable de cette soumission totale... Or, l’âme est unie au corps pour lui donner l’être et le mouvement; à ce double point de vue, le corps glorieux lui sera parfaitement soumis ». Nous avons déjà évoqué la capacité de Jésus, dans Son Corps Glorifié, d’être partout à la fois, sans être gêné par des choses telles que des portes verrouillées. Considérez ces autres descriptions de l'agilité du Corps Ressuscité :

Pendant qu'ils parlaient et discutaient, [sur la route d'Emmaüs], Jésus lui-même s'approcha et fit route avec eux. (Luc 24:15).

Alors, leurs yeux s'ouvrirent et ils Le reconnurent ; mais Il disparut de devant eux. (Luc 24:31).

Tout en parlant, ils étaient encore à parler de ce sujet que Jésus lui-même était parmi eux et leur dit : « La paix soit avec vous » (Luc 24:36).

7. Clarté - La gloire de nos âmes sera visible dans notre corps. Nous serons beaux et rayonnants. Il est écrit dans les Écritures :

Les Justes brilleront comme le soleil dans le Royaume de leur Père (Matthieu 13:43).

Ils brilleront d'un vif éclat, ils seront comme des étincelles qui courent à travers la paille en y propageant le feu (Sagesse 3: 7).

Quand il est mis en terre, il est misérable et faible ; quand il ressuscitera, il sera glorieux et fort. (1 Cor 15:43).