mercredi 13 avril 2016

Lettre d'un prêtre à ses confrères

suite à L'Exhortation Apostolique



par : Père Celatus
SOURCE : The Remnant

La Belle et la Bête

« Je ne peux que réitérer l'appréciation exprimée par mes prédécesseurs, en réaffirmant l'importance que l'Église Catholique attache à l'Organisation des Nations Unies et l'espoir qu'elle place dans ses activités ».

Allocution du Pape François à l'ONU le 25 septembre 2015.



Chers frères prêtres :

L'Évangile traditionnel de la Sainte Messe du deuxième dimanche de Pâques est celle du Bon Pasteur :

À ce moment, Jésus dit aux Pharisiens : « Je suis le Bon Berger. Je connais Mes brebis et elles Me connaissent, de même que le Père Me connaît et que je connais le Père . Et je donne Ma vie pour Mes brebis. J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas dans cet enclos. Je dois aussi les conduire ; elles écouteront Ma voix, et elles deviendront un seul troupeau avec un seul berger ».

Maintenant, il devrait être manifestement clair pour tous sauf pour l'ignorant sans bornes ou désespérément obtus que la fripouille qui détient actuellement la fonction de Pape parle et agit plus comme un vicaire de l’antéchrist qu'un Successeur de Saint Pierre. Pour parler franchement, le troupeau du Christ est ravagé par un loup plutôt que protégé par un berger. L'Exhortation Papale récente est le dernier exemple d'une longue litanie d'outrages du Pape contre la vérité et la piété. Pendant trois ans, il a été donné à l’insupportable Évêque François de Rome de la corde suffisante pour se pendre, ne laissant aucun doute parmi le Petit Reste fidèle que nous avons un Pape terriblement fripouille pendu à une corde.

Donc, La Dernière Parole à cette époque critique doit être cette Parole Exhortation à mes frères prêtres : S'IL VOUS PLAÎT, ne laissez pas ce Pape voyou tromper les âmes qui vous sont confiées sous votre protection par la Providence Divine. Nous ne pouvons pas nous attendre — bien que nous en ayons tous les droits — à ce que les Successeurs des Apôtres, les Évêques, exercent le pouvoir et la grâce de leur fonction pour s’opposer publiquement à cette fripouille et à ses abominations. À de rares exceptions, ils sont pour la plupart soit complices par mauvaise volonté ou conformes par leur faible volonté.

Au contraire, il retombe aux prêtres les plus marginalisés ou déjà mis à l'écart de protéger quelques âmes que ce soient que Dieu nous a confiées, que ce soit dans les paroisses, dans les salles de classe, en confessionnaux ou sous forme d'exil. Nos circonstances varient et nous devons agir en conséquence, mais nous devons agir.

Certains prêtres sont en mesure d'agir ouvertement en toute impunité personnelle, comme les clercs de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (FSSPX). Bravo et continuez votre bon travail ! Nous ne pouvons que prier pour que toute régularisation que votre société peut envisager ne compromettra en aucune façon votre liberté religieuse ou compromettra votre intégrité à la Tradition.

Pour beaucoup d'autres prêtres dans les tranchées sujets aux intimidations de leurs Évêques, nous faisons bien de tenir compte de l'exhortation de notre Seigneur : « Voici que je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents et simples comme des colombes ». Saint Edmund Campion, prêtre et martyr de l'Angleterre qui, souvent, a dû exercer son ministère et témoigner en secret, serait un bon patron et intercesseur pour nous.

Le Petit Reste fidèle cri pour des bergers ; frères, protégeons nos troupeaux de ces loups qui ravagent !

Et si nous sommes persécutés par nos supérieurs religieux pour avoir dit la vérité, alors, comme les Apôtres qui ont été persécutés par le Sanhédrin, nous pouvons nous réjouir d'avoir souffert des reproches au nom de Jésus. Comme l'a dit saint Pierre, un vrai Vicaire du Christ : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes » — et ça comprend un Pape !