dimanche 24 avril 2016

Le jour de la grande bataille



Réflexions de Don Elia et un message de Notre-Dame des «Trois Fontaines »

Ce prêtre ordonné en 1995 est Docteur en Théologie et écrit sous le pseudonyme Don Elia.

SOURCE : Rorate Caeli





Réflexions de Don Elia

« Il n'y a plus en ce temps pour nous ni prince, ni chef, ni prophète, ni holocauste, ni sacrifice, ni oblation, ni encens; ni endroit pour apporter devant vous les prémices et trouver grâce » (Daniel 3 :38).

C’est le triomphe des ténèbres. L'autorisation, sinon l'ordre, est enfin arrivée ... de nourrir les pécheurs publics obstinés et endurcis, de Son Très Précieux Corps, que je lui ai donné à partir de ma propre substance la plus pure, unie d'une manière indissoluble à Sa Divinité ; cette Chair avec laquelle Il s'est immolé sur la Croix en expiation pour les péchés de l'humanité et ce Sang qu’Il a versé pour racheter l'humanité déchue en raison de sa transgression. Cette même humanité qui est maintenant retournée à sa vomissure en piétinant cette grâce inestimable, absolument imméritée, mais que le Fruit de Mes Entrailles a mérité avec Moi — Une avec Lui - sur le Calvaire. Ils ne croient plus dans le Sacrifice rédempteur, ils ne connaissent plus l'amour inconcevable avec lequel Nous avons aimé, ils ne sont plus conscients du risque qu’ils courent ... car ils ne reconnaissent plus leurs péchés. Maintenant, ils sentent qu'ils sont entièrement confirmés par ce qu'ils pensent être l'autorité morale suprême — et ça le serait s’il n'occupait pas cette place de façon illégitime et indigne.

De ce vendredi soir jusqu’au matin du premier jour de la semaine, ça a été pour moi, comme ça l’est pour vous aujourd'hui, une unique et interminable nuit absolue de l'esprit. Je scrutais cette obscurité sidérale, Je supportais ce vide impondérable, Je me suis placée dans le vide de l'absence totale de Dieu sans le moindre soutien humain ou divin ... à l’exception de cette flamme de charité et de foi que l'Esprit Saint a nourri dans Mon Coeur Immaculé à un endroit si caché que Je n’en percevais même pas la lumière. Ce fut l'amour qui a gardé la foi allumée en Moi car je voulais continuer à croire en l’amour en dépit de la négation radicale et apparemment irréversible des faits. Je savais, certes, Je savais, que J'avais mis au monde un Fils qui ressusciterait ; et connaissant les promesses de Dieu, est-ce qu’elles n’épargnent pas pour autant quelqu’un d'être déchiré, non pas par le doute, non, mais par le tourment de voir son propre Amour même, la Vie de sa vie, couché sans vie dans le sépulcre, rendu méconnaissable par la haine satanique?

Ainsi, Son Corps Mystique, né de l'Eau et du Sang de Son Côté transpercé, nourri par Ma chair pure qu’Il M’a prise, est maintenant à peine reconnaissable, battu, ridiculisé et humilié dans ses membres fidèles ; viciés et dispersés dans Ses membres sans foi. Certes, dans son essence, l'Église est et sera toujours indéfectiblement Une, Sainte, Catholique et Apostolique, mais dans la condition historique de Sa partie militante, elle est horriblement lacérée et flétrie. Combien en plus de Mes enfants la quitteront, scandalisés et déçus ? Pourtant, quand ils ont falsifié le Saint Sacrifice de l'autel, plusieurs d'entre eux ont dit : « Si les prêtres peuvent changer la religion d'un jour à l'autre, ça signifie qu’il n'y avait rien de vrai et que, jusqu'à présent, ils nous trompés ». Ainsi, ils ont cessé de croire et d’aller à l'église au péril de leur salut éternel même. Comme J’ai eu à travailler durement à les défendre devant Mon Fils qui, malgré les circonstances atténuantes, voit parfaitement les inévitables responsabilités individuelles !

Maintenant, à plus forte raison, ils diront : « Si l'Église a changé son point de vue en matière de morale, ça signifie que, jusqu'à présent, Elle s’était trompée et que, par conséquent, Elle peut se tromper à nouveau en cela et dans tout le reste ». Et alors, si rien n’est péché, à quoi sert de prier, de se confesser et d’essayer d'éviter le mal ? Combien d'âmes seront perdues à la suite de cette tromperie suprême ? Oui, si elles consentent à l'iniquité, elles sont responsables de leur propre destin ; mais est-ce que l'amour d'une Mère peut rester indifférent et les abandonner à leur destin tragique ? Alors, réveillez-vous Mes fidèles enfants ! Arrêtez de vous plaindre et de gémir inutilement, peu importe combien vos cœurs saignent. Soyez forts à supporter les ténèbres avec un calme Olympien et permettez d’être purifiés par l'ardeur séraphique que Je vous envoie. C’est douloureux, mais vous devez vous rendre immaculés pour la mission qui vous attend, pour former le saint reste de la fin des temps. Et vous, ministres de Mon Fils Unique, Mes chers fils, vous qui êtes Sa Voix, Ses Mains, Son Cœur, secouez votre esprit des doutes et de la confusion, soyez debout avec courage afin de vous mettre à la tête de Mon Armée des Élus. S'ils vous obligent à agir contre votre conscience (c’est-à-dire la Sainte Loi de Dieu qui est la seule voie vers le Ciel et votre conscience), prenez vos décisions en toute confiance. N’ayez pas peur, Je prendrai personnellement en charge votre avenir.

Maintenant — selon la parole prophétique — que vous n’avez ni prince, ni chef, ni prophète, Jésus Lui-même vous nourrit et vous conduit, Jésus Lui-même est le Berger et l'Évêque de vos âmes, Jésus Lui-même est votre règle inviolable et certaine : Ego sum Pastor bonus, Qui oves de pasco meas ... Ego sum via, veritas et vita .. Tournez-vous vers Lui et rassemblez Son Troupeau. Soyez aussi simples que des colombes et prudents comme des serpents. Si Mon Fils vous accorde la grâce du martyre, sous quelque forme, ne fuyez pas de celui-ci, à la condition que vous soyez certain qu'Il le veut au lieu d'une impulsion hâtive ou d’un éclair de zèle intempestif. Il y a un besoin de généraux vaillants et experts qui guideront Mes troupes à la victoire et non pas des héros momentanés qui sont facilement défaits. Apprenez la leçon de 1812 de Mes chers enfants du pays de la Russie ; après avoir permis à l'ennemi d'avancer jusqu'à tout près de la vieille capitale, ils les ont privés de toutes provisions pour les forcer à partir, puis ils les ont attaqués pendant leur retrait. J'ai demandé en vain la Consécration de ce noble pays afin que sa conversion renverse le sort du monde dominé par les ennemis de Dieu : donc, priez, jeûnez et faites des offrandes pour cette intention décisive.


Message de Marie aux Trois Fontaines
à Bruno Cornacchiola, le 12 avril 1947


« Toute l'Église fera l'objet d'une épreuve extraordinaire afin de nettoyer la masse de chair pourrie qui s’est infiltrée dans Ses ministres, en particulier parmi les Ordres de pauvreté : une épreuve morale, une épreuve spirituelle. Au temps indiqué dans les livres célestes, les prêtres et les fidèles seront placés à un tournant périlleux dans le monde déchu qui précipitera l'assaut avec tous les moyens possibles : les fausses idéologies et théologies ! Les supplications de deux parties, les fidèles et les infidèles, seront faites en fonction des épreuves. Moi, parmi vous les élus, avec le Christ comme Notre Capitaine, se battrons pour vous [...] La colère de Satan n’est plus contenue, l'Esprit de Dieu est retiré de la terre, l'Église sera laissée en veuve, voici le drap funéraire, Elle sera laissée à la merci du monde. Enfants, devenez saints et sanctifiez-vous davantage, aimez-vous toujours les uns les autres. [...] Mobilisez-vous sous la bannière du Christ. À œuvrer de cette façon, vous verrez les fruits de la victoire dans l'éveil des consciences pour le bien ; en dépit d'être dans le mal, vous verrez, grâce à votre aide coopérative et efficace, des pécheurs convertis et le Troupeau rempli d’âmes sauvées ».

(La Vierge de l'Apocalypse à Bruno Cornacchiola, le 12 avril 1947 aux Trois Fontaines.) *


* (1947 - 12ème Avril 2016) le 69e anniversaire des Apparitions de « Notre-Dame de la Révélation » « pour le visionnaire Bruno Cornacchiola. La Sainte Vierge, entre autres, a réaffirmé l'importance du premier neuf vendredis la dévotion au Sacré-Cœur comme «l 'ancre de salut ».