mardi 26 avril 2016

« Mon Fils m'a donné le privilège spécial
de réconforter ceux qui pleurent...»


« Mon Fils m'a donné le privilège spécial de réconforter ceux qui pleurent...»

Locution de Marie à Pelianito
Le 24 avril 2016

Matthieu 5:4

« « Heureux ceux qui pleurent, car Dieu les consolera ».



Message

Notre Sainte Mère : « Enfants Mes plus chers, n’ai-je pas compté toutes les larmes qui tombent de vos yeux ? Ne suis-je pas votre Mère ? Qui vous consolera sinon votre Mère ? Mon Fils m'a donné le privilège spécial de réconforter ceux qui pleurent. Il désire que vous, Mes enfants, receviez de Moi le même réconfort qu’Il a reçu en son temps sur la terre. Vous ne savez pas ce qui a transpiré entre nous dans notre temps sur terre ensemble. Même notre douleur sans fin était un échange d'amour et de joie. Mes enfants, dans votre douleur, entrer dans ce saint échange d'amour et de joie. Ceci est une grâce extraordinaire que Mon Fils désire pour vous. Embrassez-la et n’ayez pas peur. Nous sommes avec vous, chers enfants, avec notre amour et notre joie. Soyez en paix ».



Prière de Pelianito

Ô Mère bien-aimée, quel réconfort ! Quelle joie ! Quelle grâce ! Merci Jésus pour ce cadeau incroyable. Dans la Divine Volonté, je vais entrer dans l'échange sans fin d'amour et de joie entre Vous et notre Mère afin que ma joie puisse être entière même dans les moments de tristesse. Merci, Jésus ! Merci Maman ! Je vous aime !



(Remarque : quand j'ai terminé l'enregistrement de ce message, il m’est venu à l’esprit que j’avais reçu cette même grâce quand mon fils est mort d'une maladie chronique en 1985, une semaine avant son 9e anniversaire. À ce moment-là, je me souviens d'avoir éprouvé une profonde tristesse, mais, avec celle-ci, une profonde et sainte joie. La douleur et le chagrin étaient toujours là, mais la joie qui les surpassait était tout aussi palpable. Un an avant la mort de mon fils, j’ai senti un appel à commencer à prier le chapelet tous les jours. Ce fut sans doute ce qui m'a aidée à traverser ce moment de profonde tristesse. Notre Mère est si près ! Continuons à nous accrocher à Elle, chers amis. Nous sommes incroyablement bénis dans le don de notre Mère. Merci Jésus !)

SOURCE : Pelianito Blog