samedi 19 août 2017

Le Cardinal Paglia

Le responsable de l’Académie Pontificale pro-vie du Pape François
nie vouloir réinterpréter l'enseignement sur la contraception




Par Dorothy Cummings McLean

SOURCE : Life Site News
Vendredi 18 août 2017 - 2:16 pm EST


CITY VATICAN, 18 août 2017 (LifeSiteNews) - Dans une récente interview, le Cardinal Vincenzo Paglia a dénoncé des rumeurs selon lesquelles l'Académie Pontificale pour la Vie réinterprétera Humanae Vitae.

« C'est une opinion totalement fausse » a déclaré Paglia à l'interviewer Mirosław Tykfer de Przewodnik Katolicki, un magazine Catholique Polonais. « Celui qui le répète devrait aller demander pardon parce qu'il dit un mensonge ».

Néanmoins, le Cardinal controversé a introduit plusieurs innovations à l'Académie pour la Vie, y compris au moins un membre pro-avortement et un nouvel accent sur l'environnement, sur la migration de masse, sur l'oppression économique, sur l'esclavage et la menace de la guerre nucléaire.

Lorsque le Père Tykfer a douté que cet « élargissement » aiderait à mieux défendre la vie de sa conception à la mort naturelle, Paglia a soutenu qu'elle le ferait. « Comment peut-on soutenir la vie, par exemple, si les personnes âgées restent seules ? » a-t-il demandé. « Ou si nous permettons aux enfants de mourir en mer Méditerranée sans rien faire ? Ou si la peine de mort est maintenue ou la guerre est réputée justifiée ? »

Parmi les nombreux défis, Paglia nomme la menace d'une catastrophe environnementale mondiale comme faisant face à l'Église et à toute l'humanité est : « Nous sommes confrontés à la possibilité — pour la première fois dans l'histoire humaine — que le Grand Déluge de la Bible pourrait arriver — littéralement. L'Église, qui est la mère et l’enseignante pour toute l'humanité, ne peut pas rester debout à ne rien faire.

L'Académie pour la Vie rénovée a invité la collaboration et des représentants d'autres traditions Chrétiennes et d'autres religions. Quand Tykfer a suggéré que cela pourrait affaiblir la Doctrine Catholique et que l'Académie libérerait l'enseignement traditionnel, Paglia protesta :

« Cette affirmation est absolument fausse et calomnieuse », a-t-il déclaré. « L'Académie — comme je l'ai déjà dit — défend toujours la vie, sans des « si » ni des « mais ». En tout cas, l'Académie est encore plus affairée à défendre l'Évangile de la Vie. ... Vous ne pouvez pas être « pro-vie » uniquement pour certains moments de la vie : vous ne pouvez pas être « pro-vie » contre l'avortement et garder le silence devant les nouveaux massacres de personnes âgées qui sont maintenant mis en œuvre dans nos sociétés. Vous ne pouvez pas être « pro-vie » contre l'euthanasie et garder le silence devant la fermeture des frontières, permettant à ceux qui fuient la guerre et la faim de mourir pendant leur fuite. Sur ces questions, nous devons élargir nos alliances ».

Paglia a cité en particulier l'Anglican pro-avortement choisi par l'Archevêque de Canterbury comme son représentant à l'Académie (Nigel Biggar). « Quelqu'un a attaqué l'Académie pour l'avoir accueilli » a déclaré Paglia. « J'ai déjà clarifié ailleurs le problème de son affirmation de l'avortement dans un débat avec un professeur qui était un ferme partisan de l'avortement. C'est un sentiment que nous ne partageons pas. Mais ce scientifique, qui veut défendre la vie de toute façon, est parmi ceux qui contestent efficacement contre l'euthanasie d'une manière totalement compatible avec l'Église Catholique ».

Paglia a cité plusieurs fois l'héritage de Jean Paul II. En ce qui concerne la nouvelle collaboration œcuménique et interreligieuse dans l'Académie pour la Vie, il a parlé de la première Journée Mondiale de la Prière pour la Paix. « Si je peux me permettre une comparaison », a-t-il dit : « c'est la stratégie de Saint Jean-Paul II quand il a appelé à Assise en 1986 les dirigeants des grandes religions du monde à invoquer Dieu pour la paix. Qui sait ce qui aurait pu arriver s'il n'y avait pas eu l’« Esprit d'Assise » ?

Dans un éditorial qui présente l'interview à ses lecteurs, Tykfer admet qu'il pourrait ne pas être objectif sur la nouvelle stratégie du Cardinal Paglia puisque Paglia est cofondateur de la Société San Egidio à laquelle appartient Tykfer. Il note également que les médias Polonais, comme d'autres médias, ont déclenché une « avalanche de critiques » concernant les innovations de Paglia. Cependant, Tykfer trouve cela un peu injustifié. Tout en reconnaissant les préoccupations concernant le professeur Biggar, il croit que l'élargissement de la portée l'Académie par Paglia est « une bonne idée » et en accord avec le désir de Saint Jean-Paul II pour le dialogue interreligieux.

« La nouvelle stratégie pro-vie va dans la bonne direction » a-t-il conclu.