jeudi 10 août 2017

4 Évêques disciples de l’Archevêque Marcel Lefebvre
font une Consécration de la Russie
à leur mesure et capacité, bien entendu...



SOURCE : The St Marcel Initiative --- Numéros DDXXIV (524) et DXXV (525)
Le 5 août 2017


Notre Dame eût voulu sauver l’homme damné, Mais, pécheur, il blessa son Cœur Immaculé.

En mai dernier, quatre évêques ont fait à Vienne, en Virginie (États-Unis), tout ce qui dépendait d’eux pour consacrer la Russie au Cœur Immaculé de Marie. Ils ont employé, pour cette consécration, une formule quelque peu différente des formules habituellement utilisées. Elle comportait un bref historique des demandes de la Vierge Marie, prouvant que les dirigeants de l’Église, n’ont pas répondu jusqu’ici comme il convenait à la demande simple, proposée par le Ciel, pour résoudre les problèmes sans précédents que l’Église et le monde doivent affronter. Le but de cette formule était de permettre à tout le monde de comprendre que ces problèmes, par ailleurs insolubles, sont entièrement imputables, non pas au Bon Dieu, mais uniquement au manque de foi des ecclésiastiques. Ceux-ci devraient simplement obéir à ce que Notre-Dame leur a demandé de faire, en dépit de tout ce que Vatican II voudrait leur faire faire. A quels désastres va-t-il falloir assister, avant qu’ils ne se résolvent à faire ce que veut la Saint Vierge pour le salut de tous ? Voici la Consécration prononcée en Virginie :

Prière de Consécration de la Russie
au Coeur Immaculé de Marie
Le 12 mai, à Vienne, Virginie, USA

Très Sainte Mère de Dieu, Cœur Immaculé de Marie, Trône de la Miséricorde, Trône de la bonté, Trône du Pardon, Porte salutaire par laquelle les âmes accèdent au entrer au Ciel, regardez, prosternés à genoux devant vous, quatre fils de Mgr Lefebvre, quatre évêques qui s’efforcent, autant qu’il est en eux, de vous aider à obtenir du Pape et des évêques de la seule vraie Église de votre Divin-Fils, la Consécration de la Russie à votre Cœur Douloureux et Immaculé. Alors que se profile l’ombre d’une terrible troisième guerre mondiale, seul votre Cœur peut encore obtenir la paix pour l’humanité. Il y a cent ans, à Fatima, au Portugal, vous avez prédit à l’humanité que la Seconde Guerre mondiale allait éclater, vous avez annoncé la famine et les persécutions, si les gens ne cessaient pas d’offenser Dieu. Pour éviter ces malheurs, vous avez promis de revenir demander la Consécration de la Russie à votre Cœur Immaculé ainsi que la Communion réparatrice des premiers samedis ; si l’on écoutait vos demandes, la Russie se convertirait, et il y aurait la paix. Sinon, ces catastrophes auraient lieu et la Russie répandrait ses erreurs dans le monde entier. Au cours des 12 années qui suivirent, vous êtes revenue, comme vous l’aviez promis, et vous avez fait cette double demande.

Cependant, préférant mettre leur confiance dans des moyens purement humains pour résoudre les graves problèmes de l’Église, les ecclésiastiques catholiques ont encore repoussé l’exécution de ce que vous aviez demandé. Deux ans plus tard, votre Divin Fils en personne faisait prévenir l’humanité, par Sœur Lucie de Fatima que, puisque ses ministres tardaient tant à exécuter ses commandements, de graves conséquences allaient s’en suivre : la Russie répandrait ses erreurs dans le monde entier, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église ; le pape aurait beaucoup à souffrir. En dépit de tout,, le pape préféra en rester à ses moyens humains pour traiter avec la Russie.

En 1936, Notre Seigneur expliqua à Sœur Lucie que la condition nécessaire à la conversion de la Russie résidait dans sa Consécration à votre Cœur Immaculé, parce qu’Il voulait que cette conversion fût pour toute l’Église l’occasion de reconnaître le triomphe de votre Cœur et qu’ainsi, la dévotion envers votre Cœur Immaculé soit promue à côté de la dévotion à son Sacré-Cœur.

Les hommes d’Église atermoyaient toujours ; si bien qu’en 1939, éclata cette terrible Seconde Guerre mondiale : et le communisme étendit son pouvoir partout dans le monde. Dans l’immédiat après-guerre, les vierges pèlerines de Fatima connurent un grand succès ; mais les ecclésiastiques ne faisaient toujours pas exactement ce que vous aviez demandé ; c’est alors qu’en 1957, avant qu’elle ne soit réduite au silence sur ordre de ses supérieurs, Sœur Lucie fit part de votre propre tristesse parce que personne, parmi les bons comme parmi les mauvais, ne prêtait attention au message de Fatima. Vous avez dit que les bons ne lui accordaient aucune importance tandis que les mauvais ne s’en souciaient guère. Pourtant, une fois de plus, vous avez annoncé l’approche d’un terrible châtiment.

Trois ans plus tard, le refus des hommes d’Église de rendre publique la troisième partie, jusqu’ici sécrète, de votre message de Fatima marquait le début du châtiment. Alors que vous leur aviez demandé de la publier au plus tard en 1960, par un mensonge presque impardonnable, ils déclarèrent que vous aviez simplement dit qu’on pourrait publier le secret à partir de 1960 . Leurs tentatives pour étouffer votre message ne se sont jamais arrêtées depuis, et ont culminé en l’an 2000. Les hommes d’Église en ont été sévèrement punis par leur complet aveuglement lors du Concile Vatican II ; mais, vous n’avez jamais renoncé pour autant à nous sauver. Dans la troisième partie du Secret, il est fort probable que vous nous aviez avertis des erreurs qui prévaudraient lors du Concile. Mais, faute d’avoir connu cette troisième partie, l’Église entière se trouve maintenant plongée dans les ténèbres, et le monde est au bord d’une troisième guerre mondiale, plus terrible encore que les deux premières.

Cœur Immaculé de Marie, Très Sainte Mère de Dieu, dans notre détresse nous crions vers vous ; Secours des chrétiens, Refuge des pécheurs, Consolatrice des Affligés, nous avons confiance en vous. Reine du Très Saint Rosaire, Mère de l’Église, nous implorons votre Cœur maternel, très aimant et Immaculé, d’avoir pitié de nous, pauvres pécheurs qui sommes vos enfants ; écoutez-nous et prenez notre défense ! Nous vous supplions d’obtenir de votre Divin Fils les grâces nécessaires au Saint-Père et aux évêques du monde entier, pour qu’ils accomplissent sans plus tarder la demande du Ciel, en consacrant, au nom de la Très Sainte Trinité, la Sainte Russie à votre Cœur Immaculé. Que cette consécration, demandée par vous depuis si longtemps et pas encore accomplie, s’effectue enfin sous la forme que vous avez indiquée.

Cœur Immaculé de Marie, vous savez combien les papes auraient pu éviter de souffrances à l’humanité, au cours des 90 dernières années, si un seul d’entre eux avait écouté vos demandes et consacré la Russie. Mère de Dieu, vous-même et votre Divin Fils êtes seuls à connaître l’affreux châtiment qui menace l’humanité, si les Papes, pour de misérables raisons humaines, refusent encore de vous obéir. Si cela dépend d’eux, en dépit des souffrances que vous leur annoncez depuis maintenant cent ans, ils sont bien capables de s’obstiner dans leur prévarication. Mère de Dieu, Votre Divin Films ne peut rien vous refuser que vous lui demandez. Il souhaite que cette Consécration dépende de vous car Il souhaite que votre Cœur Immaculé soit honoré comme étant à l’origine du triomphe de cette Consécration. Sainte Mère de Dieu, prosternés humblement à genoux, nous vous supplions d’obtenir les grâces dont le pape a besoin pour accomplir cette Consécration.

Dans l’attente de cet événement, nous tenant aujourd’hui en votre présence, nous vous confions, remettons en vos mains et consacrons, pour autant qu’il est en notre propre pouvoir, la Russie à votre Cœur Immaculé ; non que nous pensions prendre la place du Pape et des évêques du monde entier, mais parce que nous souhaitons honorer vos demandes autant que nous le pouvons. Si seulement la Sainte Russie revenait à la foi catholique, l’Église orientale pourrait ressusciter l’Église occidentale, actuellement minée par le matérialisme et l’athéisme. Mère de Dieu, personnellement aussi nous nous mettons sous votre protection, en recourant à votre intercession toute-puissante auprès de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui est Seigneur des Seigneurs et Roi des Rois, mais en même temps votre Fils ; Il aime infiniment Sa Mère et fera tout ce qu’elle Lui demandera. Mère bien-aimée et bienheureuse, nous croyons, et sans l’ombre d’un doute, que finalement votre Cœur Immaculé triomphera.

Il est raisonnable de penser que le Bon Dieu ne laisse pas l’humanité sans moyens simples pour retourner vers Lui, pour peu qu’elle le veuille. Il est également raisonnable de penser que, dès lors que les hommes l’offensent trop, Il confie ces moyens à Sa Mère. D’où : Fatima. Chacun d’entre nous doit prier le Rosaire et pratiquer la dévotion des premiers samedis, de sorte qu’enfin les hommes d’Église répondent à la simple demande de la Vierge Marie.

Kyrie eleison.


En anglais. Durée : 12 min 33 sec