mercredi 16 août 2017

Du Cardinal Burke :

« Le Cardinal Meisner a déclaré qu'il fallait
« continuer à combattre pour l'Église et son enseignement »




Rédigé par : Dr Maike Hickson

SOURCE : One Peter Five
Le 15 août 2017


Comme OnePeterFive a rapporté peu de temps après la mort du Cardinal Joachim Meisner — qui était l'un des Quatre Cardinaux des dubia — que ce prélat Allemand avait beaucoup de caractéristiques saintes largement reconnues. Lorsque j'ai écrit cet article à l'époque, moi — et aussi ma petite famille avec qui j'ai partagé mes découvertes — ont été profondément touchés par la Foi profonde, le témoignage clair, la charité et les positions courageuses que le Cardinal Meisner a souvent prises. Il a défendu la Foi et ses principes avec amour et il a même tendu les bras à ses opposants idéologiques.

À l'époque, j'ai également tendu les bras aux trois Cardinaux restants des dubia en leur demandant s'ils aimeraient tous écrire un hommage à leur quatrième « camarade d'armes ». Le secrétaire du Cardinal Burke a été tellement gentil de me donner une réponse, disant que le Cardinal avait déjà fait un petit hommage pour le National Catholic Register. C'est ce que le Cardinal Burke a alors dit :

« Dans des commentaires au National Catholic Register, le Cardinal Burke a déclaré en hommage au Cardinal Allemand que ça avait été « un excellent don de connaître le Cardinal Joachim Meisner au cours des dernières années ».

« Il m'a profondément inspiré par son amour profond du Christ et de Son Corps Mystique, l'Église » a déclaré le Cardinal Burke. « Il n'a épargné aucun effort pour montrer cet amour de manière claire et courageuse dans la pratique. Que l'on lui accorde la récompense du bon et fidèle serviteur. Qu'il repose en paix ».

J'étais contente de constater maintenant que le Cardinal Burke avait eu plus de choses à dire dans une nouvelle interview qu'il a accordée au site The Wanderer. Permettez-moi de ne citer ici uniquement que l’extrait se rapportant au Cardinal Meisner ( je n'ai pas l'intention de discuter des autres parties de l'interview qui pourraient bien mériter une réponse plus complète de notre part ) :

Question : Le Pape Émérite Benoît XVI, dans un message lu à la Messe funèbre du Cardinal Joachim Meisner, a exprimé son admiration pour la capacité du Cardinal à « laisser aller et à vivre une conviction profonde que le Seigneur n'abandonne pas Son Église même si le bateau a pris tant d'eau qu'il est sur le point de chavirer ».

« L'ancien Vicaire du Christ a préfacé sa remarque en se référant au Cardinal Meisner comme « un berger passionné et un pasteur [qui] a eu du mal à quitter son poste, surtout à un moment où l'Église a un besoin particulièrement pressant de bergers convaincants qui peuvent résister la dictature de l'esprit de ce temps, qui vivent et pensent la Foi avec détermination ».

« Votre Éminence, en tant qu'ami et proche collaborateur du Cardinal Meisner, comment comprenez-vous ces paroles émouvantes de Benoît XVI ? Pouvez-vous proposer quelques réflexions personnelles sur la vie et l'héritage de ce grand Prince de l'Église ?

Réponse : « Il ne fait aucun doute que le Cardinal Meisner avait un sens profond de la Foi Catholique dans son intégralité et un amour profond pour notre Seigneur et Son Église. Il était complètement dévoué à être un bon berger. Je me souviens particulièrement d'une rencontre avec lui en février 2014 lors d’un Consistoire lorsque Walter Cardinal Kasper a donné son exposé suggérant qu'il était possible de changer la discipline de l'Église à l'égard de ceux qui vivent dans des unions matrimoniales irrégulières en recevant les Sacrements de la Sainte Communion et de la Confession.

« Le Cardinal Meisner et moi nous étions sortis après une des séances et il m'a dit : « Ce n'est pas possible. Cela entraînera un schisme ». Et il était très fervent à ce propos ».

« Le Cardinal Meisner a suivi les discussions tout au long avec beaucoup d’attention, il a soutenu et encouragé ceux qui défendaient l'enseignement et la pratique constantes de l'Église. Il était un pasteur merveilleux et n'a jamais été celui à dire que ceux qui soutenaient l'enseignement de l'Église étaient des légalistes et qu’ils ne se souciaient pas des gens, qu'ils leur jetaient des pierres. Il était un pasteur très aimant qui a compris qu'un bon berger du troupeau doit enseigner la Vérité aux fidèles dans son intégralité »
.

« Je l'ai vu le 4 mars 2017 à Cologne quand un ancien camarade de classe en droit canonique a célébré son 65e anniversaire. Un certain nombre d'entre nous ont écrit des essais pour l'honorer et qui ont été publiés dans un livre. J'ai assisté à la présentation du livre et le Cardinal Meisner était là. C'est absolument vrai ce que le Pape Benoît XVI a écrit de lui : il était serein, mais aussi très ardent ».

« Je me souviens vivement du Cardinal Meisner qui m’a dit que nous devions continuer à nous battre pour l'Église et son enseignement. Il possédait une merveilleuse combinaison de ces deux qualités, de sérénité et d'ardeur. J'ai toujours eu l'impression qu'il était quelqu'un qui était très proche de Notre Seigneur en prière et qu'il parlait avec une conviction qui n'était pas fondée sur lui-même, mais sur une connaissance intime de Notre-Seigneur ». [Mon emphase]

C'est un encouragement de voir comment le Cardinal Burke honore ainsi le Cardinal Meisner pour sa position forte et sa charité à l'égard de la crise actuelle dans l'Église Catholique.

Rappelons-nous également quelques autres voix de haut rang qui ont fait leurs propres hommages au Cardinal Meisner, peu de temps après son enterrement à Cologne, le 15 juillet :

« Le Cardinal [Gerhard] Müller a ensuite conclu ce court entretien du 15 juillet à Cologne avec quelques paroles sur le Cardinal Meisner lui-même — l'un des Quatre Cardinaux des dubia : « Il est pour moi un grand témoin de notre Foi chrétienne au milieu de notre monde ».

Ces paroles font écho aux paroles de l'Archevêque Georg Gänswein qui, le même jour, a également donné quelques interviews et a dit les paroles suivantes sur le Cardinal Meisner : « Il a été donné un adieu à un géant ; ou un géant spirituel devait partir. Je ne peux qu'espérer que lui, maintenant d’En Haut, intercède de façon gigantesque pour nous ».

Gänswein a également expliqué que le Cardinal Meisner « a vécu de spirituel et pour le spirituel » et qu'il pourrait « déjà voir maintenant certains fruits spirituels ». Gänswein a souligné que le maintenant célèbre message écrit par le Pape Émérite Benoît XVI — récité par Gänswein publiquement — était « un encouragement spirituel pour tous ceux qui l'ont écouté ; et des encouragements spirituels pour notre temps justement, c’est très bon et très nécessaire ».

Peu avant sa mort, le Cardinal Meisner a écrit les mots suivants à propos de la situation actuelle de l'Église : « Le berger est nommé par le Christ afin de préserver le troupeau de l'erreur et de la confusion ». Puisse l'héritage du Cardinal Meisner continuer à porter de bons fruits — dans sa propre patrie spirituellement appauvrie ainsi que dans l'Église élargie. Et qu'il soit maintenant en mesure de renforcer les trois Cardinaux restants des dubia afin de procéder à une correction fraternelle publique nécessaire du Pape François.