jeudi 10 août 2017




SOURCE : Rorate Caeli
Le 7 août 2017

Le témoignage du Professeur Hikoka Vanamuri, survivant d'Hiroshima, le 6 août 1945

Hikoka Vanamuri, ancien Professeur de philosophie à l'Université de Tokyo, a été interviewé en pèlerinage à Fatima. Voici ce qu'il a dit : « Je ne reviendrai jamais au Japon. Après des années d'études, après des années de méditation, j'ai compris que la vie sous l'atmosphère tordue de Bouddha est un témoignage historique amer de paganisme flagrant. Je me suis converti au Catholicisme. J'ai pris cette décision après l'explosion de la bombe atomique sur Hiroshima. J'étais à Hiroshima pour des recherches historiques. J'étais dans la bibliothèque quand la bombe a explosé. J'étais occupé à consulter un livre portugais et mon oeil a aperçu une image de Notre-Dame de Fatima. J'ai eu l'impression que cette image bougeait, si on peut en dire quelque chose. Tout à coup, il y a eu une lumière aveuglante, me blessant intensément. J'étais terrifié. Le cataclysme était survenu. Le ciel s'était obscurci et un nuage de poussière brune avait couvert la ville. La bibliothèque brûlait. Les hommes brûlaient. Les enfants brûlaient. L'air lui-même brûlait. Je n'avais même pas la moindre égratignure sur moi. Le signe du miracle était évident. Pourtant, je n'ai pas été en mesure d'expliquer ce qui s'était passé.

Un miracle peut-il être expliqué ? Je n’étais même pas capable de penser. Seule l'image de Notre-Dame de Fatima brillait pour moi au-dessus de toutes les flammes, surtout les feux, surtout les actes de barbarie de l'homme. Il ne fait aucun doute que j'ai été sauvé pour apporter le témoignage de la Vierge au monde entier. Le docteur Keia Mujnuri, un ami que je suis allé visiter quinze jours plus tard, a vérifié par les rayons X si mon corps avait été soumis à quelle que brûlure que ce soit. La barrière du mystère s’était brisée. J'ai commencé à croire à la beauté de l'amour. J'ai appris le Catéchisme, mais dans mon cœur j'ai gardé Son image, la douce chanson de Fatima. Je voulais me confesser à l'Éternel, mais je voulais cela par le biais de Sa Très Sainte Mère ». ( de : nelcuoredimaria ).