mardi 1 août 2017

Professeur Galat

Il critique le Pape François, il est déclaré excommunié




Rédigé par : Dr Maike Hickson

SOURCE : One Peter Five
Le 31 juillet 2017


Certaines nouvelles inquiétantes nous viennent tout juste de Colombie. Comme nous l'avons signalé il y a quelque temps, il y a eu le cas de Don Uribe Medina, un curé de paroisse qui avait critiqué le Pape François et sa nouveauté sur le mariage. Heureusement, ce cas a été résolu en bons termes avec l'Évêque du Père Uribe qui défend même maintenant pleinement l'enseignement traditionnel de l'Église sur le mariage.

Dans le nouveau cas, cependant, le Professeur José Galat, ancien recteur de l'Université de La Gran Colombia et fondateur et propriétaire de la station de télévision Teleamiga, a été déclaré excommunié pour sa prétendue attitude schismatique. Plus précisément, lui et son propre programme télévisé hebdomadaire, « Un Café con Galat » (Un Café avec Galat), ont été accusés de ne pas être suffisamment obéissants envers le Pape François.

De manière significative, c'était Galat lui-même qui, au moment de l'affaire Don Uribe, a accueilli le prêtre et lui a donné la possibilité de défendre ses positions.

Galat lui-même a récemment fait des déclarations sur sa propre émission de télévision où, citant la « Mafia de Sankt Gallen » dont le Cardinal Belge Godfried Danneels est parmi les membres les plus célèbres, il a affirmé que le Pape François était illégalement élu. Il a également affirmé que le Pape François déforme de nombreux aspects de l'enseignement fondamental de l'Église Catholique.

Pour ces déclarations — et surtout à la lumière de la visite imminente de mi—septembre 2017 du Pape François en Colombie — les Évêques de Colombie ont pris des mesures canoniques contre le Professeur Galat.

L'une des étapes les plus inhabituelles est que, le 26 juillet, Monseigneur Pedro Mercado, Président du Tribunal Ecclésiastique de Bogotá, a publié la déclaration suivante sur Twitter (sic) [ note : bel endroit pour annoncer une excommunication ] : « À cause d’une désobéissance obstinée envers le Pape, José Galat s'est placé hors de la communion avec l'Église. Il ne peut pas recevoir les Sacrements ». Le même jour, le même prélat a posté, sur son flux Twitter, une photo de lui-même avec le Pape François avec la légende : « Je suis Catholique et je suis en communion ! » [ note : pas revanchard d’abord ! ]

ACI Prensa, la branche Espagnole de Catholic News Agency (CNA), a déjà publié deux articles sur cette affaire Galat. Le 25 juillet, ACI Prensa a signalé que la Conférence Épiscopale de Colombie (CEC) « a déploré le contenu de la chaîne de télévision Colombienne Teleamiga, qui prétend être d'inspiration Catholique mais qui attaque le Pape François ». Les Évêques « exhortent maintenant les prêtres, les religieux et les laïcs de cesser tout soutien qu'ils accordent » à ce programme. Dans leur déclaration du 25 juillet, les Évêques déclarent également que « Teleamiga ne représente ni ne reflète l'enseignement de l'Église Catholique ; par conséquent, ACI Prensa cite directement les Évêques : « Basé sur le Droit Canonique, nous soulignons qu’en rejetant toute soumission au Pape et en blessant gravement la communion de l'Église, un schisme est ainsi engagé et d'autres personnes [ainsi aussi] sont induites à tomber en lui ».

Les Évêques Colombiens — dont trois ont signé la déclaration, incluant le Président de la Conférence épiscopale — ont particulièrement critiqué les messages provenant de l’émission « Un Café con Galat » réalisée par le fondateur et directeur de Teleamiga. Les Évêques l'accusent de semer parmi les fidèles Catholiques, avec l'aide d’« arguments superficiels et nuisibles », « des attitudes de détachement et de doute quant à la validité du Pontificat du Pape François ».

Les Évêques Colombiens ont également souligné qu'ils ont cherché « la manière de dialoguer » avec Galat « au fil des ans ». « Cependant, une approche calme et fructueuse n'a pas été possible, ni aucun changement d'attitude [de sa part] » ont-ils ajouté. En plus de dire aux Catholiques de ne plus soutenir la chaîne de télé, les Évêques déclarent également que « c'est une contradiction absolue que la chaîne de télé Teleamiga continue de transmettre la Célébration [et le Sacrifice] de l'Eucharistie et que, dans ses installations, on peut trouver le Saint Sacrement [dans le Tabernacle] ».

Teleamiga diffuse des Messes traditionnelles. Les Évêques Colombiens conseillent aux fidèles de chercher d'autres façons de trouver une « saine doctrine ». Par exemple, les Évêques ont invité expressément les fidèles à se préparer à accueillir le Pape François lors de sa prochaine visite en Colombie (Bogotá, Villavicencio , Medellín et Carthagène) et de l'écouter « avec docilité ».

Il pourrait être utile de noter que l'Archidiocèse de Bogotá, en Colombie, est également sur le point d'accueillir une conférence donnée par Monseigneur Pio Vito Pinto, Doyen de la Rote Romaine, concernant le document papal Amoris Laetitia, avec déjà 600 participants.

Teleamiga est une station de télévision autorisée, entre autres, par l'Université La Gran Colombia, Bogotá, dont le recteur était le professeur Galat lui-même de 1981 à 2017. Galat a étudié les sciences politiques et la philosophie dans différentes universités de Paris, en France ; Barcelone, Espagne ; et la Colombie. Il a maintenant 88 ans ... et vient juste d'être excommunié.

Le 26 juillet, ACI Prensa a publié un rapport de suivi sur l'affaire Galat, en citant l'Évêque Mercado : « Avec sa réponse furieuse à l'Épiscopat et son rejet obstiné du Pape François, le Docteur José Galat s'est placé hors de la communion de l'Église Catholique [.] ... Il ne devrait pas être admis aux Sacrements jusqu'à ce qu'il présente des signes clairs de repentir ». Selon l'Évêque Mercado, « l'hérésie et le schisme sont typiques d’infractions canoniques punies avec une excommunication (automatique) latae sententiae ». L'Évêque a ajouté : « Ceux qui ont commis ce crime ne peuvent recevoir les Sacrements de l'Église jusqu’à ils manifestent un repentir visible et sincère ».

À ce stade, Galat n'est pas autorisé à recevoir même un enterrement Catholique. Selon l'Évêque, « en désobéissant au Pape François d'une manière visible, publique et réitérée, le Docteur Galat s'est placé hors de la communion de l'Église ».

Selon ACI Prensa, l'Évêque Mercado a déclaré : « C’est douloureux de constater que le Docteur Galat, qui pendant tant d'années a servi l'Église avec fidélité, a mis fin à ses jours dans cette pitoyable situation spirituelle ».

Ces paroles ne semblent pas très miséricordieuses du moins pour certains observateurs.

Le Professeur Galat lui-même a répondu à deux reprises. Tout d'abord, le 25 juillet, il a déclaré qu’« il est vrai qu'un Catholique doit avoir l'amour et l'adhésion au successeur légitime de l'Apôtre Pierre ». Mais, selon Galat, on se demande à propos d’un Pape « non choisi par Dieu, mais par les hommes et encore pire par une « mafia des Cardinaux » comme l'avait appelée le Cardinal Godfried Danneels lui-même, qui, avec connaissance, a déclaré publiquement que cette mafia a déterminé la démission de Benoît XVI et a placé François à la papauté ». Galat va jusqu'à dire que l'élection du pontife actuel « a été le travail d'une mafia politique et corrompue de Cardinaux ». Le Professeur Colombien a insisté pour dire que ce n'est pas lui qui le dit mais le Cardinal Danneels lui-même, comme on peut le démontrer avec l'aide de différentes sources parmi lesquelles un article écrit par Edward Pentin. Galat a également parlé « d'une origine d'illégitimité indéniable de François » complétée par un « exercice illégitime à enseigner des doctrines contraires à la Foi Catholique ». À titre d'exemple, il a mentionné l'affirmation de François selon laquelle tout le monde est sauvé, que le prosélytisme est stupide et que les adultères peuvent recevoir la Communion.

Galat a affirmé qu'il a présenté encore plus de faits sur son émission de télévision. Il a également parlé du « non-sens de celui qui se présente lui-même comme pontife ». Il a accusé la Conférence des Évêques de caractériser de « schismatiques formels ceux qui tentent de défendre la Foi quand c'est exactement le contraire ». Galat a expliqué que ceux qui attaquent les vérités Catholiques sont en fait ceux qui se mettent en dehors de l'Église. Il a conclu que « « faux et nuisible » est le silence de ceux qui sont appelés à défendre la Foi » ; ceux qui pratiquent maintenant la « complicité ou la lâcheté » veulent aussi détruire Teleamiga qui défend la Foi réellement.

Galat a « très respectueusement » mis au défi « l'Épiscopat Colombien lui-même de répondre et de contre-discuter — avec l'aide de la preuve biblique et de l'enseignement traditionnel de l'Église » afin de montrer « quelles sont nos erreurs présumées qui ont causé leur colère « superficielle et nuisible ». Et : « Pourquoi persécutent-ils ceux qui défendent la Foi de l'Église ? »

Le 26 juillet, le lendemain de sa première réponse aux mesures épiscopales prises contre lui, le Professeur Galat a également répondu sur sa page Facebook concernant l’affirmation qu'il utilise des arguments « nuisibles et superficiels ». Galat a rejeté ces reproches, en appliquant les mêmes mots en retour à certains enseignements confus qui arrivent aujourd'hui de la hiérarchie Catholique elle-même. « Fausses et nocives sont les hérésies enseignées par des Théologiens, des Évêques, des Cardinaux, et même par le Pape François — et non la défense des vérités de la Foi, comme nous avons entrepris de faire sur notre chaîne télé ». « Faux et nocifs » sont, aux yeux de Galat, ceux qui, au lieu de cela, mettent en danger le salut des âmes en enseignant de « fausses doctrines contre la Foi de l'Église, enseignées et soutenues par le Pape François ». Amoris Laetitia a également été mentionné ici pour appeler le « péché » [c'est-à-dire adultère] une « situation irrégulière ». « Et dangereux, c'est de détruire la famille avec la légalisation virtuelle de l'adultère qui peut maintenant être facilement réalisé selon les principes consacrés dans ce document » a expliqué Galat. Après avoir nommé plus d'exemples, il a conclu : « Une multitude d'autres enseignements erronés du Pape actuel sont faux et nuisibles ». Galat a publié cette même déclaration sur le site de Teleamiga.

Jusqu'à présent, l'affaire Galat n'a pas été largement couverte. Mais le site Web Catholique bien respecté Infovaticana a publié le 29 juillet un commentaire qui affirme le penchant du Professeur Galat à devenir le centre de son programme télévisé malgré sa prétendue expertise théologique défectueuse. L'article utilise un langage même plus sévère que je préfère ne pas répéter. Pour quelqu’un à l’extérieur comme moi, cet article et ce ton semblent inappropriés dans une situation grave où un homme Catholique de 88 ans qui semble avoir tant contribué au bien commun de son pays — aussi économiquement, en favorisant des entreprises communautaires qui aident les pauvres — est maintenant menacé d'être indéfiniment exclu des Sacrements. Est-ce une manifestation appropriée de la nouvelle Église (et avec plus d’emphase) miséricordieuse ? Est-ce ainsi que la venue du Pape François doit être préparée en Colombie — aux dépens d'un ancien combattant Catholique ?

Nous pourrions ne pas être d'accord avec toutes les affirmations énergiques de Galat et ses affirmations radicales, ce qui est certainement difficile à prouver. Elles pourraient également manquer de prudence.

Mais nous pouvons également nous rappeler dans ce contexte que le très respecté journaliste Italien et critique pontifical Antonio Socci — qui, il y a peu d'années, a également soutenu que l'élection du Pape François était invalide — a reçu l'année dernière une lettre personnelle du Pape en le remerciant de son travail et accueillant ses critiques. Comment est-ce qu'un critique reçoit une note de remerciement papal tandis qu'un autre — et beaucoup plus vieux — un gentilhomme reçoit une excommunication ?

Mise à jour : Infovaticana publie aujourd'hui un autre article sur le Professeur Galat, plus différencié, montrant ses nombreuses réalisations et, tout en disant qu'ils ne partagent pas les thèses de Galat, appelle le Pape François à la prudence.

Ils ajoutent également les informations que nous devrions ajouter, à savoir : « Sa chaîne de télévision Téléamiga, dont il est cofondateur et directeur, atteint 35 pays et plus de 50 millions de foyers ».