mercredi 16 août 2017

QUI CROIRE ?

Le Brésil ouvre-t-il les Sacrements
aux divorcés/remariés ?


Opinions contradictoires de deux spécialistes sur le même article
Si on n'est pas dans la confusion, où sommes-nous alors ?




Écrit par Michael Matt
Éditorialiste en chef chez The Remmant

Le 15 août 2017
SOURCE : The Remnant



La semaine dernière, le site Cruxnow.com a rapporté que, concernant les lignes directrices d'Amoris Laetitia, la Conférence des Évêques du Brésil laisse les Sacrements ouverts aux Catholiques divorcés et qui se sont remariés.

SÃO PAULO, Brésil — La Conférence Nationale des Évêques du Brésil n'a pas fermé la porte qui mène aux Sacrements pour les couples divorcés et remariés.

Dans un guide pastoral d'Amoris Laetitia, les Évêques ont déclaré que, bien que l'Exhortation apostolique du Pape François réaffirme l'indissolubilité du mariage, elle note également que « les facteurs conditionnant et les circonstances atténuantes » peuvent « atténuer ou même annuler la responsabilité morale et l'imputabilité des actes illégaux ».

Le document de 28 pages intitulé « Accueillir l'Exhortation apostolique Amoris Laetitia par l'Église au Brésil » a été publié fin de semaine dernière. Il a été élaboré par le personnel de la Conférence après des discussions sur le document de François sur la Famille lors de la 55e Assemblée Générale Ordinaire des Évêques, qui a eu lieu du 26 avril au 5 mai 2017.

Les Évêques du Brésil affirment que l'Exhortation apostolique de François Amoris Laetitia évite une « déclaration normative » sur des cas comme ceux des personnes divorcées et remariées. « L'Exhortation apostolique ne présente pas un guide pour le discernement des cas dits irréguliers » affirme le paragraphe 37. Au lieu de cela, Amoris « renforce le besoin d'une attention pastorale vraiment particulière ».

Le document soutient qu'Amoris n'est pas une rupture avec l'enseignement antérieur de l'Église, mais un développement. « Rien de plus contraire au contenu du chapitre VIII d'Amoris Laetitia que l'idée d'un relativisme moral ou même d'une moralité situationnelle. Au contraire, il réaffirme la Doctrine de l'indissolubilité du mariage et du mal intrinsèque de l’adultère » déclare le paragraphe 39.

Dans ce qui suit, le texte appelle les pasteurs à « entrer » dans des cas concrets, « à trouver le bon moyen d'aider à la formation de la conscience des fidèles ». Voir l’article en anglais de Cruznow ici.

COMMENTAIRE DU SITE THE REMNANT :

« Qu'est-ce que les gens doivent de voir plus ? François a détruit le mariage Catholique et personne ne s'en soucie. Ils préfèrent avoir un divorce approuvé par l'Église. Et les « fidèles » restent assis là et laissent leurs mariages être affaiblis par l'homme qui en revendique les clés. ».

COMMENTAIRE D'UN PRÊTRE CHANCELIER D'UN IMPORTANT DIOCÈSE AU QUÉBEC :

« Merci bien pour l’envoi de l’article dont nous avons discuté. Cet article est fort bien rédigé, nuancé et parfaitement conforme à l’enseignement de AMORIS LAETITIA. Il évite les deux excès possible : l’interdiction et l’ouverture sans nuances ».