vendredi 16 décembre 2016

Le premier et non le dernier mais PAS VOUS
À se faire insérer la puce dans la main
pour acheter et vendre aux Émirats Arabes Unis





Par : Shoshana Kedem
Le 18 octobre 2016

SOURCE : 7DAYS

Cela pourrait ressembler à quelque chose comme une fantaisie de science-fiction dystopique, mais vous pourriez bientôt être en mesure de payer vos biens et services avec une puce incorporée dans votre main, selon les responsables d'Etisalat.

Le géant des télécommunications des Émirats Arabes Unis a en effet dévoilé de nouvelles puces injectables qui stockent toutes vos données de carte de crédit, d'identité et d’affaires à l'intérieur de vous pour la première fois au Moyen-Orient au Salon GITEX 2016 à Dubaï.

La technique est appelée « bio-hacking » ( traduction littérale : « bio-piratage » ) où un dispositif étranger est incorporé sur le dos de la main entre le pouce et l'index en utilisant une seringue spéciale, selon ce qu’a dit l’artiste médical en tatouage Hazim Naori au site 7 jours.

« Nous nettoyons la peau avec un désinfectant et après cela nous faisons les marques exactement là où nous voulons l’introduire » a-t-il dit.

« Nous insérons l'aiguille sous la peau avec une partie de ce qui est nécessaire pour pousser la puce sous la peau et c'est là qu'elle s'installe et ça requiert une semaine ou deux pour guérir.

Naori a réalisé l'implant pour la première fois le 7 octobre dernier sur George Held de l'équipe Innovation d'Etisalat.

Parlant de l'implantation, il a dit : « C'est comme un piercing, ça ne fait pas de mal, mais on se sent un peu inconfortable le premier jour. Le bio-piratage ( ou bio-hacking) améliore et rehausse votre corps, ce ne sera pas seulement un dispositif portable, mais un dispositif en lui-même. Vous ne pouvez pas le remplacer ou le perdre, si vous avez un accident, c'est toujours avec vous.

Held a averti, cependant, que, avant qu'il puisse être commercialement lancé, des décisions doivent être prises sur le rôle que la puce jouera dans la société.

« Il n'y a pas de problème de légalité ici. Nous avons déjà des accords avec l’organisation Émirats ID et Visa et nous émettons une carte de crédit avec elle par le biais d'Etisalat, nous avons les droits de les émettre » a expliqué au site 7DAYS.

Il a révélé que les coûts finaux pour la procédure ne sont pas confirmés encore, mais il est prévu un coût de Dhs500 (100 $) pour l'injection et le gadget lui-même.

Lorsqu'on lui a demandé si les informations stockées sur la puce pouvaient être piratées avec l’équipement adéquat, Naori a dit que l'utilisation de la carte nécessiterait encore les authentifications nécessaires.

« Nous devons nous mettre d'accord internationalement sur le système et cela finira par arriver, soyons honnêtes », a déclaré Naori.

« Il y a trente ou quarante ans, il n'y avait pas de cartes (bancaires) et maintenant j'ai une carte avec tous mes ID et ma carte SIM sur elle et je peux l’insérer dans la machine sans montrer à personne mon passeport.

« C'est une porte intelligente électronique. C'est la même chose mais, au lieu d'avoir la carte, vous l’avez juste sous votre peau et ça vous vérifie. »