mardi 21 juillet 2015

Le Vatican surpris !

Les chefs de police ne dépendent pas des Évêques...

Officiel du Vatican :

Les changements climatiques sont la cause
de la traite des êtres humains

Ce n'est pas parce qu'on rit que c'est drôle



La montée de l’hérésie du « Changement climatique »
par Christopher A. Ferrara
21 juillet 2015


N'y a-t-il pas de fin aux absurdités que nous sommes supposés d’avaler comme « Enseignement Catholique » à l'époque post-conciliaire ? Apparemment non. Avec l'avènement de Laudato Si une très grande nouveauté flotte comme un dirigeable en vue de rejoindre toutes les autres qui obscurcissent les enseignements pérennes de l'authentique Magistère (« dialogue », « œcuménisme », « dialogue interreligieux », « la nouvelle évangélisation », etc… à en donner la nausée). Sur le côté du dirigeable, arborant des lumières clignotantes, est écrit le dernier slogan pour distraire tout le monde de la Doctrine catholique : « conversion écologique » — pour ce que cela veuille dire.

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Avec le monde qui tombe en chute libre dans un abîme de dépravation, tel que nous l’avons vu avec l’organisation de planning familial « Planned Parenthood (USA) » qui vend des parties de corps des bébés avortés, le Vatican a prévu une autre réunion somptueuse à Rome pour discuter de quelque chose qui n’a absolument aucune pertinence pour les crises morales et spirituelles qui menacent l'existence de notre civilisation. Du 21 au 22 juillet, le Vatican accueillera une réunion des maires des grandes villes du monde sous le titre : « Prospérité, Personnes et Planète : le développement durable dans nos villes ».

Prospérité. Personnes. Planète. Développement durable. Ce sont les éléments actuels de l'ordre du jour de ce qui est aujourd'hui — il faut le dire — un concept du Vatican ouvertement post-catholique. Dieu, Sa Loi et les Quatre Fins Dernières (la mort, le jugement, le Ciel, l’enfer ) ne sont évidemment plus à l'agenda du Vatican. En effet, ils n’y sont plus depuis près de cinquante ans.

Mais pourquoi une réunion des maires à Rome ? Voici l'explication officielle de Mgr Marcelo Sanchez Sorondo, Chancelier de l'Académie Pontificale de l'Athéisme, communément connue comme l'Académie Pontificale des Sciences et des Sciences sociale. Sorondo, les lecteurs de cette colonne s’en rappelle, est un prélat catholique de gauche qui rabaisse l’opposition catholique qui conteste la collaboration du Vatican avec les Pro-Avortement, ces fanatiques du contrôle de la population, comme Ban Ki-moon et Jeffrey Sachs… Sorondo rabaisse donc cette opposition en les traitant de simples activistes du « Tea Party » ( parti d’extrême droite aux USA ).

D’après Sorondo, au cours d'un rassemblement de chefs de police au Vatican en 2014 pour discuter de la traite des êtres humains, il a expliqué que « les chefs de la police, affirmant qu’ils sont bien dédiés à leur travail, ont déclaré qu’ils répondaient d’autorité aux maires et aux gouverneurs et non pas aux évêques ». Apparemment, le Vatican a été surpris d'apprendre cela des chefs police à savoir qu’ils répondaient aux maires et aux gouverneurs. Qui aurait su cela ? Eh bien, ce fut une perte de temps et d'argent. Mais ne vous inquiétez pas : cette fois, le Vatican tiendra une réunion avec les maires !

Vous ne pouvez vraiment pas imaginer cela. La parodie est devenue réalité dans le cadre de la « conversion écologique » du Vatican. Et que vont-ils discuter à ce pow-wow des maires ? Comme le déclare Sorondo : « Après leurs conseil » — ce qui signifie que les chefs de police ne savaient apparemment pas ce qu'ils faisaient à Rome — « nous avons donc essayé de réunir les maires afin de déterminer les meilleures pratiques pour atténuer les changements climatiques et l'éradication de l'esclavage moderne ».

Croyez-le ou non ! Sorondo soutient que le changement climatique est lié causalement à l’« esclavage moderne ». Voici ce qu’il a lui-même déclaré le 28 avril dernier : « Le résultat désiré est une déclaration conjointe sur l'impératif moral et religieux du développement durable, en soulignant le lien intrinsèque entre le respect de l'environnement et le respect des personnes — surtout les pauvres, les exclus, les victimes de la traite des êtres humains et l'esclavage moderne, les enfants et les générations futures ». Notez l'absence manifeste de toute référence à l'assassinat en masse des enfants dans l'utérus ou la contraception, ultime expression d'un manque de « respect » pour la nature et la personne humaine.

Comme la redoutable Elizabeth Yore a pu le dire en réponse à cette absurdité : « Le climat, soit chaud ou froid, pluvieux ou sec, n’a absolument rien à voir avec l'inhumanité de l'homme envers l'homme. C’est le péché, tout spécialement ce péché mortel [de traite des êtres humains] qui nourrit et qui pousse cette horreur inimaginable. Pourtant, le Vatican continue à perpétuer ce mythe absurde ». Et Yore parle avec autorité comme un avocat international des droits de l'enfant qui a traité des cas de traite des êtres humains et qui a même servi comme avocate pour l’enfant d’Oprah Winfrey en Afrique du Sud.

Quelqu'un a déjà dit que nous vivons dans une époque où la parodie est impossible parce que les absurdités qui prévalent sont incapables d’élargissement. Voilà ce que nous voyons de plus en plus du concept ridicule du Vatican, qui est devenu un slogan-générateur qui surpasse même les Partis Républicain et Démocrate (USA) en termes de pures distractions démagogiques de ce qui importe vraiment.

Nous pouvons seulement espérer et prier pour que le Ciel agisse, et bientôt, qu’il rétablisse le contrôle de l'élément humain de l'Église à des hommes qui professeront et défendront vraiment la Foi catholique. La Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie sera le signe certain que cette farce dégradante aura finalement pris fin.