mercredi 29 juillet 2015

Courtes réflexions du Nul sans Lui

Notre esprit requiert d'être rechargé comme une pile

Est-ce que Dieu se dit :

   « Ils sont « fatiguants » ( exaspérants )... Ils n'arrêtent pas de demander... »

Vous êtes-vous déjà imaginé Jésus à l'âge de 4 ans ?


Notre esprit requiert d'être rechargé comme une pile

Il y avait plusieurs raisons pour lesquelles Jésus se retirait seul dans la montagne pour prier. Une de celle-là devait être le fait d'avoir parlé des heures durant à des foules, d'avoir guéri plusieurs malades et de leur avoir parlé individuellement et ce, c'est sans compter d'avoir fait manger plus de 5 000 personnes parfois. Son esprit devait être un peu vanné comme nous le sommes tous quelquefois.

Parlant d'esprit vanné, à tous les soirs, je demande non seulement à Notre Maman de me loger sous son Manteau de Protection Maternelle pour la nuit mais aussi de bloquer toute attaque en provenance « de notre ennemi commun et de ses sbires » comme je lui dis. Je n'aime pas prononcer le nom de ce « deux de pique », je préfère parler de « notre ennemi commun ».


Et ça me réussit toujours ! Sauf la nuit dernière où j'ai eu un super mauvais rêve... Pas long mais mauvais, super mauvais.

« Mais qu'est-ce qui se passe ? » me suis-je dit. « Qu'est-ce qui était différent des autres nuits ? » « Pourquoi Maman Marie a laissé passer cela ? »

J'ai finalement compris la cause...

Ça faisait déjà quelques jours que je n'avais pas dit mon chapelet. C'était la seule différence avec les autres nuits. Pour ce qui est du reste de mes journées, elles étaient toutes similaires sans aucune variante.

J'en ai déduit la chose suivante :

Quand on dit notre chapelet, on recharge notre esprit de la force que Maman Marie nous donne sans compter qu'elle nettoie notre âme, elle la passe au balai. Voilà pourquoi il nous arrive d'avoir des « libérations » ( bâillements, larmes, etc...). Voyez cet article qui détaille ce phénomène.

Après l'Eucharistie, le chapelet est le meilleur rechargeur. De fait, c'est la bande passante la plus puissante entre Marie et nous.

J'en reviens à ma nuit tourmentée... Du fait que je n'ai pas dit mon chapelet pendant quelques jours auparavant, mon esprit s'est affaibli et je m'exposais moi-même à des mauvais rêves. C'est mon esprit à moi qui ne pouvait plus recevoir les blocages de Notre Maman.

Jésus dit dans une locution récente que nous serions atterrés de voir combien de mauvais esprits rôdent autour de nous.

Mais ne me méprenez pas : la lecture des Saintes Écritures, les prières en général, etc... sont tous des bons rechargeurs. Mais le plus efficace, le plus rapide pour recharger, c'est le chapelet.

Est-ce que Dieu se dit :
« Ils sont « fatiguants » ( exaspérants )...
Ils n'arrêtent pas de demander...
»

Mes voisins recevaient leurs enfants et leurs petits enfants. Il y avait pleins de jouets d'enfants dehors. Je croise mon voisin et je lui dis que j'aime beaucoup voir des jouets d'enfants autour de moi. Il me répond : « Ils sont fatiguants ! Ils n'arrêtent pas de demander... »

Bien sûr que je le comprenais, on a perdu la résistance, la patience. Mais ça m'a fait tout de même sourire et réfléchir...

Est-ce que Dieu ne se dit pas la même chose de nous ?

En effet, n'avons-nous pas tendance à demander pour nous en premier ?

Dieu qui est Amour voudrait peut-être qu'on soit nous aussi Amour, du moins qu'on apprenne à l'être... « Soyez parfaits comme Mon Père est parfait ». Et ne pensez pas que cette phrase est idéaliste. Depuis quand Jésus nous a proposé des choses idéalistes, inatteignables ? Cette phrase non plus ne l'est pas.

Or, être Amour, c'est de s'oublier pour les autres, c'est oublier nos demandes pour les autres...

Bizarre à dire, il y a plus de chances de recevoir pour nous les faveurs de Dieu si on s'oublie pour les autres que si on demande pour soi. En effet, Dieu, voyant qu'on devient de plus en plus Amour, est davantage plu. Or quand on plaît davantage à Notre Père, pensez-vous qu'il ne s'occupera pas de vous ? Demandez peu pour vous car il sait même le nombre de cheveux sur votre tête. Pourquoi lui redire ce qu'Il sait ? Vous pourriez passer pour un(e) « fatiguant(e) !

Vous êtes-vous déjà imaginés Jésus à l'âge de 4 ans ?»

Un souvenir tendre de Jésus vers ces âges ne m'a jamais quitté. J'avais lu cette anecdote dans Maria Valtorta. La Sainte Famille est en Égypte. Joseph travaille d'arrache-pied pour les Égyptiens à l'extérieur du domicile.La Sainte Famille vit dans une petite maisonnette un peu à l'extérieur d'Héliopolis près du Caire.

Jésus est assis dehors sur le sable et joue avec des blocs de bois. Il s'imagine que ce sont des bateaux. Ils les fait avancer, les poussent, etc...

Joseph arrive du travail. Il a un jouet en main qu'il brandit de loin à Jésus. Jésus est tout content et attend patiemment l'arrivée de Joseph.

Que peut-on dire de Jésus ? Candeur, innocence, naïveté, joie de voir arriver Joseph avec une surprise, sensibilité, concentration à son jeu. Un enfant normal, n'est-ce pas ?

Notre erreur, c'est de penser qu'il a changé... Parce qu'il a grandi, il est rendu plus « raisonnable », pense-t-on. Mais pas du tout, il est encore comme l'enfant qu'il était. Mais pourquoi peut-on penser cela ?

Tout simplement parce qu'il est sans tache... Il n'a pas perdu un brin de sa sensibilité, de sa candeur, de son innocence... Rien de tout cela... Si vous êtes en état de grâce, c'est le cas de le dire, vous êtes dans Ses Bonnes Grâces. Vous êtes un Joseph ou une Marie pour Lui : « Qui sont Ma Mère, Mon Père, Mes Frères ...? Ce sont ceux qui font la Volonté de Mon Père ».

Ceux avec qui Il doit se comporter en adulte, ce sont ceux qui ne vivent pas en état de grâce. Il doit employer toutes ss facultés pour tenter de redresser le chemin de ces personnes... si elles le veulent. Et quand elles ne veulent pas, il en est affecté dans sa sensibilité comme s'il avait encore quatre ans.

Tentez l'expérience : parlez-lui et imaginez qu'il a quatre ans, vous apprécierez les qualités du Coeur de Jésus.