mardi 27 février 2018

Plus de 140 000 Catholiques Polonais exhortent les Évêques
à défendre la Foi dans la controverse Amoris Laetitia




Par Dorothy Cummings McLean

SOURCE : Life Site News
Lundi 26 février, 2018 - 7:48 pm EST




KRAKOW, Pologne, 26 février 2018 (Life Site News) — Plus de 140 000 Polonais ont signé une pétition demandant aux Évêques de la nation de défendre l'enseignement Catholique sur le Mariage à la suite de l'Exhortation controversée du Pape, Amoris Laetitia.

Polonia Semper Fidelis, un groupe parrainé par l'Institut Piotr Skarga de Cracovie, a publié la pétition en janvier 2018, demandant à l'Archevêque Stanisław Gądecki, Président de la Conférence Épiscopale Polonaise, de préserver la Foi en Pologne des « erreurs Allemandes ».

Plus précisément, il appelle les Évêques à affirmer l'indissolubilité du Mariage et l'inadmissibilité des Catholiques divorcés et remariés aux Sacrements.

La lettre avertit que les interprétations problématiques d'Amoris Laetitia, promulguées spécialement par les Évêques Allemands, ajoutent à l'immense confusion déjà rencontrée par les croyants au milieu de la culture relativiste d'aujourd'hui.

« Dans cette situation exceptionnellement difficile dans laquelle se sont retrouvés les mariages et les familles Chrétiennes, l'absence d'un document officiel confirmant clairement la position actuelle de l'Église sur ces questions, exprimée ... par le Saint Père Jean-Paul II dans le Familiaris Consortio, contribue à de plus en plus de doutes et de déviations par rapport aux siècles d'étude et de pratique en relation avec le Sacrement du Mariage et de l'Eucharistie » indique la lettre.

« Compte tenu de la position résolue des Évêques Polonais qui, lors des Synodes dédiés à la Famille, se sont levés pour défendre l'enseignement de l'Église et l'héritage spirituel du Pape Polonais, j'attends la confirmation de cet enseignement par la Conférence Épiscopale Polonaise avec amour et confiance » ajoute-t-il.

Parmi les signataires de la pétition figure Darius Kowaski, un célèbre acteur Polonais qui a déclaré que ce n'était « pas seulement un honneur, mais une obligation » de soutenir la pétition.

« Je considère que c'est mon devoir parce que je suis un père — peut-être que je serai un grand-père — [et] je suis un homme » a déclaré Kowalski dans une présentation vidéo. « Je sais que la famille est le fondement le plus important de toute vie humaine. Grâce à la famille, la personne peut pleinement se développer. Elle peut embrasser pleinement l'amour, et ensuite elle peut le donner en retour ».

Kowalski loua le Pape Jean Paul II comme le Pape de la Famille, en disant qu'il a rempli ce rôle non seulement pendant son pontificat, mais aujourd'hui.

« Dans son document Familiaris Consortio, [ le Pape défunt ] a écrit que le Mariage entre les baptisés est l'un des sept Sacrements de la Nouvelle Alliance » a poursuivi l'acteur. « Nous sommes dans une Alliance avec Dieu ».

Les interprétations libérales de la tristement célèbre Note 351 d'Amoris Laetitia, telles qu'elles ont été développées par les Évêques Allemands et Maltais, ont été accusées de contredire Familiaris Consortio, qui stipule que les couples divorcés et remariés qui continuent à vivre ensemble ne doivent pas être sexuellement actifs s’ils souhaitent recevoir les Sacrements de la Réconciliation et de la Communion.

Kowalski a noté que la Pologne a beaucoup de monuments physiques commémorant Jean-Paul II et a exhorté les Polonais à considérer s'ils ne devraient pas en soulever un de plus « de nos coeurs » en signant la pétition.

Parmi les autres Polonais de haut niveau qui ont signé la pétition figurent le politicien et cinéaste Grzegorz Braun et Jacek Kotula, qui a introduit en Pologne la prisonnière de conscience canadienne pro-vie Mary Wagner et le rédacteur en chef Tomasz P. Terlikowski.

« Polonia semper fidelis » ( La Pologne pour toujours fidèle ) est une devise vieille de plusieurs siècles qui exprime la conviction que la Pologne est définie par sa Foi Catholique millénaire et ne trahira jamais le Christ, même si la nation souffre.

Voici la lettre complète, traduite du Polonais :

Vénérable Prince Archevêque

En tant que laïc fidèle, préoccupé par le sort des mariages et des familles Catholiques dans notre pays, je demande avec ferveur à l'Archevêque une confirmation par la Conférence des Évêques Polonais de l'enseignement de l'Église sur l'indissolubilité du mariage, ainsi que sur la réception [ de la Sainte Communion ] par des personnes vivant dans des relations dites non-sacramentelles.

Après que le Pape François eut annoncé l'Exhortation apostolique Amoris Laetitia, des interprétations troublantes apparurent — en particulier de l'Épiscopat Allemand — qui furent publiées par les médias et qui ont ravi certains Catholiques comme preuve que l'enseignement de l'Église sur les questions mentionnées avait changé.

Malheureusement, la diffusion de ce type d'opinion contribue à la confusion croissante dans l'âme de nombreux croyants qui, malgré les pressions de la révolution sexuelle et la relativisation des principes moraux, continuent de persévérer dans la fidélité à l'enseignement du Christ sur le Mariage.

Dans cette situation exceptionnellement difficile dans laquelle se sont retrouvés les mariages et les familles Chrétiennes, l'absence d'un document officiel confirmant clairement la position actuelle de l'Église sur ces questions, exprimée ... par le Saint-Père Jean-Paul II dans le Familiaris Consortio, contribue à nombre de doutes et de déviations par rapport aux siècles d'étude et de pratique en relation avec le Sacrement du Mariage et de l'Eucharistie » indique la lettre.

« Compte tenu de la position résolue des Évêques Polonais qui, lors des Synodes dédiés à la Famille, se sont levés pour défendre l'enseignement de l'Eglise et l'héritage spirituel du Pape Polonais, j'attends la confirmation de cet enseignement par la Conférence épiscopale Polonaise avec amour et confiance » ajoute-t-il.