mardi 27 février 2018

Le soutien du Cardinal Schönborn à l'agenda gay
est ce qui l'a poussé à attaquer ce fidèle Évêque



par : Gerard J.M. van den Aardweg
Contributeur chez Life Site News


SOURCE : Life Site News
Lundi 26 février 2018 - 12 :35 pm EST


26 février 2018 (LifeSiteNews) - L'indignation du Cardinal Christoph Schönborn de Vienne contre l'Évêque Émérite de Salzbourg, Andreas Laun, ne semble pas sincère.

Mgr Laun avait d'abord parlé d'une bénédiction pour les homosexuels : « On peut demander la bénédiction de Dieu pour les pécheurs, mais pas pour le péché » ajoutant que « on ne pourrait pas consacrer un bordel, on ne pourrait pas bénir un camp de concentration ».

Le Cardinal Schönborn a ensuite critiqué Mgr Laun pour ce qu'il a appelé la comparaison des relations homosexuelles avec les camps de concentration.

« Il n'est certainement pas acceptable de mentionner la valeur des relations homosexuelles en même temps que de mentionner la mafia ou les camps de concentration, comme cela est malheureusement arrivé » a déclaré Schönborn. « Ces choses ne sont pas à comparer. Parler comme ceci est inacceptable ».

Pourtant, sur la base de ce que Mgr Laun a effectivement dit, il n'est pas crédible que le Cardinal pense vraiment que Mgr Laun a fait une telle comparaison. Pourtant, c'est ce que le Cardinal insinue. Il accuse son frère Évêque de quelque chose qu'il sait ne pas être vrai !

Tout ce que l'Évêque Laun a dit, c’est que la bénédiction de Dieu ne peut pas être demandée pour le péché, donnant un camp de concentration comme un exemple de ce que « on ne peut pas bénir ».

Il aurait été compréhensible que le Cardinal ait remarqué que, vu la trop grande sensibilité des gays militants et de leurs compagnons dans le monde et dans l'Église, il aurait mieux valu que Mgr Laun n'ait peut-être pas mentionné la mafia et les camps de concentration dans quelle que soit l'association avec le péché homosexuel.

Mais objectivement et logiquement, il n'y avait rien de mal à ce que l'Évêque a écrit. La signification innocente était évidente. L'Évêque aurait pu être mieux servi s'il n'avait pas utilisé cet exemple, réalisant que ses opposants homosexuels pouvaient abuser de ces paroles pour écraser son argument en jouant le « meurtrier innocent » et le peindre en noir comme un moraliste impitoyable que personne ne peut prendre au sérieux.

Mais, prenant les paroles de l'Évêque, le Cardinal Schönborn aurait agi comme l'aurait fait un militant gay. Il l'a fait, sans doute, malgré la compréhension, comme tout bon sens le comprendrait, ce que voulait dire Mgr Laun. Il l'a fait, surtout, sachant que l'Évêque était un homme honnête, humain et compréhensif, un homme noble.

Le Cardinal Schönborn a attaqué verbalement l'Évêque en le connaissant comme un homme de caractère ayant défendu et expliqué les Doctrines morales de l'Église catholique sur le mariage et la sexualité, calmement et virilement, dans leur intégrité et leur pureté.

Je peux témoigner de l'honneur de Mgr Laun, car j'ai eu le privilège et l'honneur de le connaître personnellement et de prendre sa défense de l'enseignement de l'Église par rapport à l'homosexualité pendant de nombreuses années. Il a écrit d'excellentes choses pour les personnes homosexuelles que tout le monde peut consulter, y compris le Cardinal Schönborn et d'autres Évêques Autrichiens.

Je peux dire qu'il a vraiment aidé un certain nombre de Chrétiens avec cette affliction à vivre comme Dieu le veut. Entre autres choses, il a organisé un congrès de thérapeutes et de scientifiques Chrétiens pour promouvoir les connaissances disponibles sur le sujet.

Je me demande combien de ses collègues ont été pratiquement impliqués dans ce sujet comme cet Évêque ? Combien ont pris soin d'orienter et d'encadrer personnellement les personnes homosexuelles et ont étudié de manière approfondie le sujet par rapport à cet objectif ? Et combien d'Évêques Autrichiens ont activement promu, expliqué, prêché et écrit si abondamment, simplement et clairement sur le mariage et sur Humanae Vitae, pour les jeunes et les plus âgés, comme cet Évêque de Salzbourg ?

On peut dire que le Cardinal Schönborn a un dossier différent à ce sujet par rapport à Mgr Laun. De plus en plus, le Cardinal a prêché l'idéologie psychologiquement absurde et spirituellement terrible, non-Catholique de la « valeur des relations homosexuelles ».

Au départ, on aurait pu évaluer cette curieuse préférence du Cardinal en tant que « naïveté pastorale » typique. Mais à mesure que les preuves s'accumulent, ce point de vue est devenu intenable.

Il est allé jusqu'à permettre la profanation de la Cathédrale Saint-Étienne à Vienne en organisant un service de prière sur le thème homosexuel avec une drag queen « dévote ».

Il semble s'identifier au sentimentalisme et à l'hypersensibilité de ceux qui sont attirés par le même sexe et qui veulent justifier et normaliser leur mode de vie sexuel. Il semble s'identifier à leur « juste indignation » quand cela n'est pas accepté comme ils le demandent.

Pour quelque raison que ce soit, le Cardinal Schönborn embrasse trop étroitement et, par ses paroles et ses actes, il promeut trop obstinément l'idéologie trompeuse militante-gay. Cette idéologie dénature les actes homosexuels comme un amour beau et fidèle, pas comme ce que le Catéchisme de l'Église Catholique appelle des actes de « dépravation grave » qui sont « intrinsèquement désordonnés ».

Alors maintenant, quand une parole directe et candide de critique concernant l'homosexualité est prononcée par Mgr Laun, la réponse du Cardinal révèle clairement et douloureusement l'idéologie avec laquelle il s'est personnellement identifié.

C'est pourquoi le Cardinal peut montrer peu de sensibilité et de compréhension pour ce bon Évêque qui a aidé les personnes attirées par les gens de même sexe en leur disant courageusement la vérité libératrice et en appelant carrément un « chat, un chat ».

En fin de compte, l'indignation du Cardinal Schönborn envers Mgr Laun est plutôt malhonnête et son traitement est gravement injuste.