jeudi 22 février 2018

Le monde se rallie au Pape François contre les Catholiques
Un gros bonnet du Fonds Monétaire International ( FMI ]
appelle à « l'interdit » de EWTN



par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Centre de Fatima
Le 21 février 2018


Alors que ce pontificat vraiment incroyable entre dans sa cinquième année de controverse, de confusion et de division interminables dans l'Église, les commentateurs du EWTN surnommés « la Posse du Pape » [ la bande du Pape ]— le présentateur Raymond Arroyo, le Père Gerald Murray et Robert Royal — ont admirablement servi l'Église avec leurs critiques sobres du cours alarmant que ce Pape a tracé.

Cette session de « la Posse du Pape » en particulier démontre l'efficacité avec laquelle les membres de la « Posse » exposent les graves dangers qui en découlent pour l'Église. Le panel a discuté de l'impact désastreux grandissant des nouveautés d'Amoris Laetitia, de la trahison imminente des fidèles Catholiques de Chine, et de l'échec du Vatican à traiter efficacement des conséquences de l'infiltration homosexuelle du sacerdoce qui a engendré d'innombrables scandales d'abus sexuels et que ce Pape n'a rien fait pour y remédier, comme en témoigne sa défense acharnée de Mgr Barros malgré des preuves convaincantes de sa complicité dans les abus sexuels commis par le tristement célèbre Père Karadima au Chili.

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

La session comprend un commentaire cinglant sur le discours du Père Antonio Spadaro ( « le porte-parole papal » ) annonçant une capitulation devant le gouvernement Communiste Chinois et une reddition dans la guerre culturelle avec l'État laïc moderne en général, ainsi que les séminaires ridicules du Cardinal Cupich intitulés « New Momentum » portant sur Amoris Laetitia, et auxquels se joindront quelque 37 Évêques, qui, compte tenu de ses déclarations passées, seront apparemment dévoués à la mise en œuvre de la subversion morale selon la version d’Amoris Laetitia de l'éthique de situation sous le couvert du « discernement ».

Compte tenu de la dépendance de EWTN à l'égard du soutien de l'establishment diocésain, ce genre de franchise à propos de notre situation exige beaucoup de courage, compte tenu du potentiel de représailles officielles dans le climat engendré par « le Pape Dictateur ». Et justement la plus récente émission de « La Posse du Pape » a déclenché une demande de représailles de la part de Tony Annett, un grand directeur du Fonds monétaire international, le principal prêteur du Nouvel Ordre Mondial ( NOM ) basé à Washington, qui a tweeté :

« Ne vous y trompez pas, ces attaques contre @antoniospadaro et @CardinalBCupich représentent une « guerre totale » contre le Pape François. Il est temps d'interdire EWTN jusqu'à ce qu'ils se débarrassent de @raymond arroyo ».

Cette demande d'un profane pour la sanction ecclésiastique d'un interdit — qui « interdit à une personne ou à un peuple d'accéder à la plupart des Sacrements de l'Église » — à moins que Arroyo ne soit renvoyé a été rapidement relayée par nul autre que Spadaro.

Nous avons ici une démonstration claire de la mesure dans laquelle ce pontificat et les intérêts du Nouvel Ordre Mondial ( NOM ) sont alignés. C'est aussi un signe de désespoir que le Vatican de François tente de faire taire la voix montante des fidèles alors que François et compagnie tentent d’écraser toute l'Église en conformité avec des nouveautés inouïes et totalement destructrices qui viennent de l'esprit d'un homme et de ses collaborateurs.

Mais l'effort pour supprimer la vérité échouera. Comme Michael Matt du site The Remnant l'a si pudiquement observé : « La tromperie est dévoilée. Le chat est sorti du sac du Vatican. Le monde est sur eux. Débarrassez-vous de Raymond Arroyo et il deviendra un critique encore plus franc du véritable cirque du Vatican. Consignez-le au Goulag et une douzaine d'autres se lèveront et prendront sa place. Plus personne n’embarque dans ce petit jeu, Père Tonio ... personne !

Gardez le cap, EWTN. Et restez bien droits sur vos chevaux, Posse Papale. Le trajet va devenir beaucoup plus difficile, mais à la fin de la route il y aura une restauration ecclésiale inévitable qui va confondre la vaine gloire de ceux qui pensent qu'ils peuvent refaire l'Église que le Christ a fondée. Dieu l'aura ainsi et Sa Sainte Mère sera l'instrument de ce Triomphe ultime. C’est ainsi qu’Elle l’a promis aux fidèles à Fatima.