samedi 18 août 2012

Une petite gêne : on ne peut pas s'en garder

Que diriez-vous d'un homme qui dit à sa bien-aimée : « Je t'aime et je veux toujours rester avec toi ». La femme lui demande alors : « Est-ce que tu vas cesser de voir ton ancienne amie alors ? » Et là, il bafouille un peu, marmonne des paroles peu audibles.

Pensez-vous que cette femme se sente pleinement aimée ? Qu'elle a confiance dans l'amour que ce monsieur lui dit lui donner ? Ne pense-t-elle pas que ce sont des paroles pour des paroles, que le coeur n'y est pas ?

Cette dame sent bien que son ami se « garde une petite gêne » au cas où il reverrait son ancienne amie.

Quand on se garde une petite gêne à l'égard de comportements ou d'attitudes qu'on doit avoir envers Dieu, Lui aussi n'est pas convaincu du tout de notre amour envers Lui. Mais qu'est-ce qu'Il nous demande au juste: de L'aimer de tout notre être avant toute chose ou toute autre personne: c'est LUI en premier. Et ensuite, Il désire qu'on aime notre prochain comme soi-même.

L'Amour est exigeant, c'est vrai. Mais Ses Retours d'Amour sont tellement supérieurs à tout autre amour.

On ne peut pas se garder une petite gêne ou une petite réserve concernant nos comportements ou attitudes passés et dire à Dieu qu'on L'aime. Il lit tellement profondément notre coeur qu'Il s'en aperçoit immédiatement et refuse de venir s'y loger. Un peu comme cette dame qui laissera probablement tomber cet homme. »