mardi 28 août 2012

Jésus nous demande toujours notre coopération

Vous vous souvenez de la multiplication des pains et des poissons que Jésus a faite pour une foule de cinq mille personnes. Il y avait là un jeune homme qui possédait cinq pains et deux poissons. « Apportez-les moi » avait-il dit.

Était-ce parce qu’il ne peut réaliser de miracle sans avoir une petite base quelconque ?

Non, pas du tout. Mais, on l’a dit fréquemment, Dieu est Amour. En tant qu’être d’Amour, il désire associer les autres à Son Ouvre. L’Amour a besoin des autres et veut les faire participer.

Voyez le papa qui dit à sa fillette de trois ans « si tu vas me chercher mes chaussures, on pourra aller au parc ». Comme si le papa était incapable d’aller quérir ses chaussures. Le papa veut impliquer concrètement sa fillette au projet d’aller au parc.

Bien entendu, Jésus éprouvait aussi la foi de ses Apôtres en demandant les cinq pains et les deux poissons. D’ailleurs ils ont regimbé quelque peu lorsqu’il fit cette demande : « comment pourra-t-il nourrir une si grande foule avec si peu ?

Dans l’économie de l’Amour, tous doivent contribuer, autrement, sans la collaboration, où serait l’Amour ?

On peut comprendre, vu de cet angle, les souffrances assumées par d’innocentes personnes pour permettre l’expiation, le repentir de d’autres grands pécheurs. Dieu ne veut pas agir Seul à leur conversion.

La Communion des Saints, qui sur terre est militante , au purgatoire, souffrante et au Ciel, triomphante est la manifestation concrète de cette communauté d’Amour et de collaboration.

Dernière observation : avez-vous remarqué la contribution du jeune homme (5 pains et 2 poissons) dans ce miracle qui a nourri 5 000 personnes. Que faut-il en déduire ? Dieu ne nous demande pas une égalité des moyens ou de ressources que l’on peut fournir dans Ses Oeuvres. Il sait fort bien que nous ressemblons à des brins d’herbe. Mais il insiste toujours que nous collaborions… sinon où est l’Amour ?