vendredi 10 août 2012

Ah ! L'Église... Dépassée et Pourrie, paraît-il

« Nous avons eu des parents et des grand-parents. Ils n'étaient pas parfaits. Leurs défauts nous étaient bien connus et pourtant on les aimait. Il en est de même pour l'Église, il nous faut l'aimer comme nous avons aimé nos parents » Abbé Pierre.

C'est en substance ce qu'il disait.

L'Église n'est pas parfaite parce qu'elle est composée d'êtres humains même si Son Chef, Jésus, est Parfait. Il vous faut lire l'article portant sur les « Fameux Prêtres » qui affirme que malgré ses imperfections, l'Église nous donne encore à ce jour des choses parfaites que ce soit l'Eucharistie ou le Pardon.

Et il y a tant de raisons pour la discréditer de nos jours ! Scandale financier de la Banque d'Ambrosio, scandales de la pédophilie un peu partout, prêtres qui ont des amantes ou des amants..., détournements de fonds de certaines paroisses par le prêtre ou le curé. Et la liste est beaucoup plus longue que cette énumération.

Et je crois que le pire n'est pas encore arrivé ! En effet, sans jouer au voyant ici, je m'attends qu'il y aura une division bientôt dans l'Église qui fera apparaître les schismes du protestantisme, des Luthériens et des Calvinistes, pour ne nommer que ceux-là, comme étant de la petite bière à comparer au schisme « nucléaire » auquel il faut s'attendre.

Hormis les scandales de pédophilie qui ont passé dans le tamis des médias et qui s'enfuient un peu de notre mémoire collective, la mer paraît relativement calme actuellement pour l'église pour qui n'a pas l'oeil; mais elle bouillonne sous la surface et peu s'en rendent compte. Voici les sujets de division qui sont présentement larvés; ces sujets ont été longtemps des sujets de discussion dans l'Église et leurs auteurs ont été sans cesse déboutés par l'Église:

  • mariage des prêtres (pourquoi ne pas faire comme les protestants ?)

  • acceptation de l'homosexualité et du mariage des homosexuels (la société civile le permet, non ?)

  • droit des femmes à devenir prêtres

  • réintégration des couples non mariés (divorcés ou séparés reconstitués) à la vie pleine et entière de l'Église ( droit à l'Eucharistie)

  • une tolérance ou une ouverture envers l'avortement

  • une tolérance ou une ouverture envers l'euthanasie active.

L'Église, dans ses discussions avec tous ces protagonistes, a répondu NON et NON et NON sur tous ces sujets. Bien que le sacrement du sacerdoce invite les prêtres à promettre OBÉISSANCE à l'Église, on dirait que, là aussi, cette valeur est considérée comme dépassée. Les proposants de ces réformes n'obéissent pas aux décisions de l'Église, ils SE SOUMETTENT. Bien différent comme attitude. Et toute soumission ressemble beaucoup à un liquide chaud qui commence à bouillir dans une cocotte sous pression. C'est le cas de la situation de l'Église présentement.

Et dans notre ère des communications électroniques, le chaud liquide de la soumission en viendra encore plus vite au point d'ébullition. Devinez donc ce qui pointe à l'horizon.

LES LEADERS DE LA RÉBELLION

Si vous croyez que Dieu est, vous devez croire selon toute vraisemblance qu'un autre esprit existe. Il s'agit de satan.

Et quel est le plus grand souhait satan peut avoir sur terre ? Réponse: détruire l'institution que son ennemi juré Jésus a fondé.

Ne croyez donc pas qu'il est inactif, impassible devant ces courants de pensée et de la soumission que les prêtres et autres clercs éprouvent devant les refus catégoriques reçus de l'Église.

Au contraire, il favorise les ralliements en vue d'un schisme d'une ampleur sans pareil. Mais il est astucieux ! Il agit en arrière des rideaux, il utilise des membres importants au sein de l'Église pour agir comme instigateurs et supporteurs de la rébellion. Si sa présence était trop manifeste, pensez-vous qu'il y aurait tant de membres du clergé qui le suivraient ?

QU'ADVIENDRA-T-IL

Le schisme se fera et très, très bientôt d'ailleurs. Les tenants de chaque option expliquera aux brebis leur position. C'est certain que le plus grand nombre de croyants suivront ceux qui proposent l'adhésion aux nouvelles valeurs explicitées plus haut. Comme ce sont des valeurs préconisées dans la société civile, les croyants trouveront qu'il y a un bon sens à ces réformes.

Un tout petit reste adhérera à l'Église qui refusera d'adhérer à ces nouvelles valeurs. Ils seront pointés du doigt, humiliés, considérés comme rétrogrades, n'étant pas adaptés aux fameuses « valeurs de notre temps ».

Satan n'aura pas terminé son travail: il devra ensuite éliminer l'eucharistie qui lui déplaît comme ça ne se peut pas. Bien entendu, les confessions individuelles disparaîtront comme c'est déjà commencé. En somme, il fera disparaître tous les sacrements et placera tous ses artifices à la place. La pauvre masse des croyants ayant opté pour l'option présumément la plus populaire ne se rendra même pas compte qu'ils se seront fait passé des vessies pour des lanternes.