samedi 2 janvier 2016

Comment une sœur française a trouvé la Maison de Marie
Rencontrez Sœur Marie qui était déterminée à trouver la maison à Éphèse



par Patty Knap
Correspondant
Le samedi 2 janvier 2016
SOURCE : National Catholic Register




La servante de Dieu, Soeur Marie de Mandat-Grancey (1837-1915), était une religieuse française des Filles de la Charité qui était déterminée à trouver la maison d’origine de Marie à Ephèse, en Asie Mineure, l'actuelle Turquie.

,

Selon la tradition chrétienne, Marie, la Mère de Dieu — dont la solennité est le 1er janvier — arriva à Éphèse en Asie Mineure avec l'Apôtre Jean après la Résurrection du Christ et elle y a vécu plusieurs années jusqu'à ce qu'elle soit élevée au Ciel.

La maison a été cachée et inconnue jusqu'à ce que Sœur Marie peine à la trouver et à la conserver.

Sœur Marie a grandi dans une famille noble et sainte, passant la moitié de l'année en Bourgogne et l'autre moitié à Paris. Elle est entrée dans la Communauté des Filles de la Charité (même communauté que Sainte Catherine Labouré qui a reçu la Médaille Miraculeuse de la Bienheureuse Vierge Marie) et est devenue une postulante à la paroisse de Saint-Sulpice à Paris en mai 1857. Elle a pris le voile une année plus tard, dédiée à travailler avec les pauvres.

Sa première affectation fut dans un orphelinat français où elle a, avec six autres sœurs, soigné 55 orphelins. Elles opéraient un atelier de couture pour 60 filles, dont certaines venaient de leurs maisons en ville pour rejoindre les filles résidentes. Beaucoup de ces enfants avait des poux et le scorbut dus à la malnutrition et aux conditions insalubres dans lesquelles elles vivaient.

Sœur Marie avait une grande dévotion à la Sainte Vierge Marie et est devenue la responsable de l'Association des Enfants de Marie. Avec passion et amour, elle leur a enseigné de la protection offerte par le Cœur Immaculé de Marie. Elle a encouragé les enfants à être étroitement unis avec Marie. Elle leur a aussi conseillé d'éviter diligemment tout ce qui pouvait nuire à leur foi et à leur dignité. Soyez comme Marie, enseignait Soeur Marie.

Dix ans plus tard, en 1870, pendant la guerre franco-prussienne, elle a été nommée supérieure dans un orphelinat en dehors de Paris. Ce fut un temps chaotique et dangereux mais Sœur Marie ne manquait jamais à ses sœurs et à ses orphelins. Pendant 16 ans, elle est restée à cet orphelinat, elle a construit un autre orphelinat et a utilisé ses propres ressources pour subvenir aux besoins des enfants et des autres religieuses.

Elle a ensuite répondu à l'appel du Pape Léon XIII pour aider les Missionnaires français au Moyen-Orient. En 1886, elle a été affectée à un hôpital français de Smyrne (aujourd'hui Izmir), Turquie. Après avoir trouvé l'hôpital dans un état déplorable, elle a de nouveau utilisé ses propres fonds pour apporter des améliorations pour les patients et le personnel alors qu'elle vivait dans la pauvreté. Sœur Marie a créé quelques salles de classe et deux ateliers de couture qui étaient dans un bâtiment attenant à l'hôpital et les utilisaient pour enseigner aux jeunes filles de la région.

C’était à cette époque qu'elle a lu les écrits mystiques allemands de la Bienheureuse Anna Katharina Emmerick sur la vie de la Bienheureuse Vierge Marie et de Saint Jean à Éphèse. Ainsi a commencé sa mission de trouver la Maison de Marie. Sœur Marie restera là prenant soin des Musulmans et des Chrétiens jusqu'à sa mort.

Sœur Marie exhorta de même deux de ses amis prêtres à lire les écrits de Anne Bienheureux. Après avoir lu au sujet de la Maison de Marie, ils étaient convaincus qu'elle existait juste à une courte distance de l'endroit où tout providentiellement ils avaient été affectés.

La première expédition de recherche eut lieu en juillet 1891. Le groupe a utilisé le livre de la révélation privée de Sainte Anne comme carte. Le 29 juillet, à dos d'âne, ces trois Catholiques, un Grec Orthodoxe et un Musulman ont finalement trouvé la maison.

Sous la direction de Sœur Marie, les archéologues ont identifié les ruines comme étant une maison du premier siècle avec une église qui avait été construite par-dessus elle au IVe siècle.

Le 21 octobre 1891, Sœur Marie a reçu la permission d'acheter la propriété en son nom. Sœur Marie a restauré la maison pour en faire un lieu de pèlerinage.

Elle a demandé à son père non seulement l'argent nécessaire pour acheter la maison, mais toute la montagne sur laquelle la maison se trouve. La propriété a été achetée le 15 novembre 1892. Lors de la restauration, trois pierres du foyer, construit par les Apôtres, ont été trouvées. La pierre angulaire a été donnée à la Chapelle familiale Mandat-Grancey en France pour confirmer la sainte vie, le travail et le dévotion de Marie à Dieu et à la Vierge Marie.

Sœur Marie a vécu une vie de détachement, de dévouement, de vertu, d'obéissance et de charité. Sa cause de béatification a été ouverte le 21 janvier 2011 dans le diocèse de Saint-Joseph de Kansas City, Mo. La cause a été ouverte dans le Missouri grâce au dévouement de la Communauté de Notre-Dame d'Ephèse. Un membre du conseil d'administration de la Société américaine d'Ephèse, qui finance la maison de Marie à Ephèse, vivait à Kansas City. En outre, il y a là aussi une communauté de moniales bénédictines dont la dévotion est à la Vierge Marie d'Éphèse. De plus, c’était impossible pour l'Archidiocèse de Smyrne de faire tout le travail nécessaire à cette cause en raison du peu de personnel, du peu de ressources et des menaces terroristes ; c’est alors que Kansas City a été invité à intervenir pour aider. Le 13 septembre 2014 — date de l'anniversaire de Sœur Marie — il y a une messe de clôture à la Cathédrale de l'Immaculée Conception à Kansas City pour sceller tous les documents afin de les envoyer à la Congrégation pour les Causes des Saints à Rome pour sa cause de béatification.

La découverte de Sœur Marie demeure particulière pour les fidèles. Le Pape Léon XIII a favorisé les visites de ce site, le déclarant un lieu de pèlerinage. Le 18 août 1961, le Pape Jean XXIII a octroyé des indulgences plénières à la Maison de Marie pour tous les temps.

Aujourd'hui, la Maison de Marie est l'un des grands lieux saints de toute la Chrétienté. Les Papes Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI ont chacun fait des voyages spéciaux pour s'y prosterner et plus de 1 million de personnes le visitent chaque année. Pour les Chrétiens, et beaucoup d'autres à travers le monde, c’est une importante maison à visiter.