lundi 16 juillet 2018

Pourquoi de nombreux Catholiques prévoient sauter
la Rencontre Mondiale des Familles du Vatican
le mois prochain




par : Gilbert Shanahan

SOURCE : Life Site News
Le lundi, 16 juillet, 2018 - 12:14 pm EST

DUBLIN, le 16 juillet 2018 (Life Site News) — Les prêtres d'une paroisse en Irlande ont décidé de ne pas participer à la prochaine Rencontre Mondiale des Familles à Dublin, après que le Vatican eut invité le Père James Martin, S.J., à prononcer un discours sur l'accueil de la communauté « LGBT » dans l'Église.

Les prêtres sont toujours en train d'examiner la meilleure ligne de conduite à suivre pour rendre ou non publique leur décision. Les récriminations des autorités ecclésiastiques constituent un réel danger. Le pasteur local est prudent et sage, mais bien conscient des menaces. L'affiche reluisante de l'événement, avec le sourire du Pape François, a disparu du sanctuaire. Des rénovations de l'église ont lieu, donc cette altération semble anodine.

Le prêtre assistant pense qu'une position publique doit être faite. L'horrible référendum sur l'avortement a fait sortir au grand jour le Catholicisme culturel mort d'Irlande. « Il n'y a pas de cachette maintenant. Plus besoin de prétendre que c'est une terre Catholique ». Lui aussi est conscient des dangers. Les personnalités publiques soit chantent avec le chœur profane dominant, soit restent silencieux ou osent parler. Ils savent que la carte des abus sexuels des enfants peut facilement être jouée contre eux. Les Néo-Modernistes, récemment identifiés par Roberto de Mattei comme ceux qui travaillent au sein de l'Église pour la transformer selon leurs propres idées, ont le dessus. Maintenant, ils continuent subtilement — se cachant derrière les cols romains — pour amener les fidèles à croire que, dans l'Église, 2 + 2 = 5, et qu'il n'y a pas de péchés parce que les gens sont simplement « nés de cette façon ».

« Les Évêques nous ont mis dans un coin ». Avec sa jeunesse, le jeune prêtre est l'un des rares qui puisse vivre pour parler aux futures générations des premiers jours de « la persécution », comme il l'appelle. « Les choses bougent rapidement. L'action de l'Australie contre le secret de la Confession ; les lois du Canada pour fermer les lieux d'éducation Chrétiens ; la législation Irlandaise pour empêcher de conseiller thérapeutiquement les homosexuels — toutes ces choses sont liées ». Dans ce climat, le jeune clergé Irlandais doit faire des choix. « Certains cherchent à partir vers des pays plus sûrs et à travailler à partir de là ; d'autres se préparent à rester et à aller en prison. C'est réel ». Les futurs martyrs d'Irlande cherchent de l'aide, mais Rome ne semble pas s'en soucier.

Malgré les catastrophes, c'est toujours une terre de saints et d’érudits — bien qu'ils soient moins nombreux aujourd'hui que par le passé. Un prêtre-universitaire âgé parle de l'événement de la Rencontre Mondiale des Familles, prévue pour août, comme étant « manipulée pour promouvoir autre chose que les enseignements du Christ ». Il est conscient des motifs de préoccupation des fidèles laïcs. Le matériel promotionnel initial contenant explicitement des images favorables au programme « Gay » ; Courage ( l'une des rares organisations crédibles qui apportent un véritable soutien Catholique à ceux qui souffrent d'attirance envers le même sexe ) à qui l'accès a été refusé ; le programme du samedi soir prévu pour être un concert auquel se produiront des pop-stars pro-gays ; et la doctrine de « l'inclusivité » de l'Archevêque de Dublin.

Quel espoir y a-t-il — humainement parlant — pour les fidèles laïcs d'Irlande ? « Aucun », selon le saint érudit. « Ils ont été abandonnés par leurs dirigeants qui utilisent des gens comme Austen Ivereigh pour faire leur sale boulot. Le Christ a besoin de leaders pour travailler. Maintenant, plus que jamais, la prière et la pénitence sont vitales, mais le leadership courageux aussi. Il est temps de se battre. Un vrai combat, pour que les laïcs laissent savoir qu'ils n'accepteront plus de mensonges ».

Suivront-ils des leaders courageux ?

« Oui. Ils le feront, mais ils ont besoin de dirigeants qui sont en Christ ». Selon lui, peu de bons Évêques tentent de travailler calmement avec les laïcs, mais c'est un pari, car les pouvoirs laïques surveillent chacun de leurs mouvements. « Ce sont les Évêques qui doivent se lever en se joignant à la Conférence alternative organisée par des laïcs courageux ».

Pour de nombreux Catholiques « sur le terrain » dans ce combat pour la Foi, la Rencontre Mondiale des Familles est un tournant. Ils n'avaient jamais envisagé d'affronter des Évêques ou des prêtres mécréants auparavant. La pensée que le Saint-Père lui-même pourrait être complice dans la promotion d'idées contraires à la Foi de leurs ancêtres est choquante pour eux. Il a reçu le bénéfice du doute à maintes reprises. Certains pensent qu'il est mal informé ; ou qu’il joue les médias contre eux-mêmes ; ou qu’il enseigne la vérité subtilement. D'autres pensent qu'il est schizophrène ou bipolaire. Ils sont aussi confus que son enseignement.

Quelle que soit l'histoire, les Catholiques d'Irlande se trouvent dans une situation difficile. Le drapeau arc-en-ciel des activistes Néo-Conservateurs sera-t-il brandi au-dessus de leurs têtes alors qu'ils se détacheront dans un champ Irlandais pour applaudir le Successeur de Saint-Pierre ? Est-ce que leurs enfants, en gardant leurs petits chapelets en plastique et leurs tableaux de Notre-Dame de Knock, dans l'espoir d'apercevoir l'humble Pape François, seront exposés aux obscénités de la Parade Gay ? Les quelques jeunes Catholiques bien éduqués seront-ils soumis aux platitudes Modernistes des prélats qui, jusqu'à récemment, étaient des compagnons de lit pour le Cardinal McCarrick et son « gentilhomme Italien influent » ? Le danger que leurs enfants soient exposés au scandale ou qu'ils soient séduits par ces loups revêtus de vêtements de brebis est très réel. Les pères en colère et les mères inquiètes prennent conscience de ce fait.

Faut-il aller à la Rencontre Mondiale des Familles ou pas ? Les Catholiques en Irlande savent qu'ils sont surveillés par les leurs. Ceux qui ont des excuses pour ne pas y aller les prennent.