mercredi 31 juillet 2013

Chu tannée de mes armoires de cuisine
Petite réflexion sur notre société de consommation à l'occasion de Noël
Ré-édition

— MOI : « Vraiment madame ? " Vous n'êtes plus capable de les voir ", comme vous dites. »

— LA DAME : « Après tout, on vit dans ça à tous les jours ».

— MOI : « Ah oui madame, c'est vrai... »

— LA DAME : « Ça me déprime de travailler dans cette cuisine-là. Après tout, ça fait au moins 20 ans qu'on les a. »

— MOI : « Ah oui, madame ? Mais est-ce que ça vous affecte même dans vos relations avec votre famille ? »

— LA DAME : « Bien là ! je n'irais pas jusque là. »




Vous pensez qu'elle est seule de son acabit ? Ne riez pas trop rapidement. Que penser de l'homme qui change de roulotte (en latin, caravane) à toutes les années et que, par la suite, il doit changer sa camionnette parce qu'elle n'est pas assez forte pour tirer la roulotte ?

Pendant l'hiver, Madame coure les salles d'exposition de cuisine tandis que Monsieur feuillette les revues de roulottes et furette sur Internet pour rechercher les bonnes occasions d'achat de roulottes. Les deux sont très occupés... à ne plus se parler.

Voyons les différents situations possibles mais pas nécessairement probables qui peuvent survenir :

  • une inondation inattendue du printemps noie la roulotte actuelle de monsieur sous l'eau, elle était stationnée dans l'entrée du garage. L'inondation fait aussi des dégâts dans tout le sous-sol de la maison.

  • un orage surprise avec des vents violents détruit la roulotte et affecte une grande partie du toit de la maison.

  • Monsieur glisse dans le bain après une soirée bien arrosée; il est encore dans le coma après deux semaines.

  • Madame s'est brulée au deuxième degré sur 70 % de son corps en prenant sa douche dont l'eau est devenue subitement trop chaude. Elle en est à sa sixième journée à l'hôpital dans la section des grands brûlés.

Pensez-vous qu'ils pensent encore aux armoires de cuisine et à la prochaine roulotte ?

Bien chanceux que je ne vous ai pas mis ça au pire. Parce que la mort peut nous attendre au prochain coin et on ne le sait pas. Je suis certain que vous avez connu des personnes qui s'en sont allés subitement sans crier gare. Et ça vous avait donné un grand coup d'apprendre ça.

Imaginez nos deux grands consommateurs mourir justement. Ils sont accueillis par Jésus séparément :

PREMIÈRE QUESTION : M'AS-TU AIMÉ ?

PREMIÈRE RÉPONSE : Euh...oui... Je t'ai toujours trouvé correct..

DEUXIÈME QUESTION : AS-TU PENSÉ SOUVENT À MOI ?

DEUXIÈME RÉPONSE : Ben là, il y a souvent, puis souvent, hein ?... Disons que j'ai été bien accaparé ces derniers temps par un projet de roulotte.

TROISIÈME QUESTION : AS-TU PENSÉ AUX AUTRES ?

TROISIÈME RÉPONSE : Bien justement, je voulais changer de roulotte pour accueillir plus de monde.

Alors Jésus lui dira : « Tu sais, mon enfant, que tu étais sur terre pour apprendre à aimer Dieu en premier et, ensuite, les autres comme toi même. Penses-tu que tu t'es bien appliqué à faire ça ? »

Et notre spécialiste des roulottes dira : « Bien, je crois que j'ai encore des croûtes à manger dans ce domaine-là. Finalement, je pense à ça, je trouve que j'ai beaucoup pensé à moi. Je crois qu'un séjour au purgatoire m'aiderait dans le fond à apprendre à aimer Dieu et mon prochain comme moi-même. »

Jésus ajoutera peut-être cela : « Tu sais, mon enfant, tu t'es laissé berner par des valeurs de consommation qui ont envahi complètement ta société. Il y a des gens dans la société où tu as vécue qui détestent tellement Dieu qu'ils sont prêts à inventer toutes sortes de moyens, dont la consommation, pour vous faire adorer des biens plutôt que d'adorer Dieu. Et vous, les pauvres victimes, vous êtes tombés dans le panneau et vous ressembliez à des lapins qui couraient après une carotte. Et quand la première carotte était consommée et pouvait assouvir votre faim, vous courriez pareil après une plus grosse.

Parce que tu as été victime de ces valeurs mais d'un autre côté parce que tu avais ton libre arbitre que je t'ai toujours donné, tu aurais pu t'en sortir. Mais tu te complaisais dans tes recherches de roulottes et tu M'oubliais. Parce que tu as été en partie victime,ton purgatoire sera quelque peu allégé en conséquence.

Et notre spécialiste des roulottes demandera : « Est-ce que ma femme me suit après moi ? »

Jésus de répondre : « Oui. »

Et notre spécialiste des roulottes pensera : « Ah ! Mon doux ! Qu'est-ce que ça va être avec ses armoires de cuisine, elle ? »