mardi 23 juillet 2013

La Très Sainte Vie de Marie fut « Super Intense » merci !

Longue lecture remplie de délices


Je savais bien que Marie avait accouché de Jésus. Entre deux cadeaux de Noël, on m'avait déjà distraitement dit ça. Par la suite, j'ai vu des images d'Elle. Ça n'avait pas trop l'air jojo sa vie : rester les mains jointes sur des images tout le temps et, au surplus, Elle ne se ressemble même pas du tout d'une image à l'autre : une image de Fatima, de Lourdes, du Cap-de-la-Madeleine, c'est jamais la même femme qui est posée.

Je me suis dit à un moment donné si je n'étudie pas davantage son dossier, je n'aurai vraiment pas un bonne idée de la Mère de Jésus. J'ai cherché et voici ce que j'ai trouvé. Vous dire que mes recherches sur Elle sont terminées, c'est impossible et vous comprendrez pourquoi.

Même pas née qu'elle est la cause des anges déchus en enfer !

Ça commence bien !

Un jour, avant que le Ciel et la Terre furent même créés, Dieu vivait avec tous ses anges au Paradis. Il se dit : « Tiens, tiens, aujourd'hui je vais présenter un petit vidéo du futur aux anges; ce serait mieux dit si je disais « vision » au lieu de « vidéo », mais, n'empêche, le principe est là.

Le vidéo commence : création du Ciel et de la terre, des mers, des animaux et, finalement, d'Adam et Éve qui sont créés sans péché, super saints, super purs et qui vivent dans le Paradis terrestre sans maladie, sans le devoir de travailler. Ils sont très bien, quoi; au paradis...terrestre....quoi !

Jusque là, tous les anges regardaient le vidéo et étaient ébahis de ce qu'ils voyaient et louaient Dieu pour Sa Magnificence Créatrice.

Rendu à cette partie du vidéo, les choses se sont corsées pour certains anges, ils commençaient vraiment à mal filer, à se tortiller sur leurs chaises. J'explique pourquoi : Dieu montre aux anges son Fils, Lui-Même Dieu, qui prend la chair d'un homme; ça en chicotait plus d'un parce que certains anges se disaient « Cout'donc, est-ce que les hommes seront supérieurs aux anges ? ». Mais ces anges parvenaient à se contrôler parce qu'ils se disaient: « Ben koi, c'est Dieu qui se fait chair, Dieu, c'est Dieu, Il peut bien faire ce qu'Il veut, on a rien à redire ». Mais déjà, ça les fatiguait pour certains ce bout du vidéo.

Le vidéo continue : on voit la désobéissance d'Adam et Ève qui se font séduire par un dénommé Satan déguisé sous forme de serpent. La seule chose qui était défendue à Adam et Ève était de manger du fruit défendu de l'arbre qui était au centre du jardin d'Éden. Dans mes recherches, on parle toujours de « fruit défendu » et on n'a jamais mentionné le mot « pomme ».

On voit Satan qui explique à Adam et Ève que Dieu a émis cette interdiction pour les empêcher d'être comme Dieu eux-mêmes, à savoir de connaître le bien et le mal; ils ne connaissaient que le bien à ce moment-là. Comme d'habitude, le serpent venait de dire de la « bullshit ».

De fait, cette interdiction, entre autres raisons, étaient pour éprouver l'obéissance d'Adam et d'Ève. De fait, l'obéissance est amour. Le fruit défendu consistait en une interdiction pour vérifier l'obéissance donc l'amour des premiers parents envers Dieu. Le concept que l'obéissance est amour est tellement avant-gardiste qu'on n'en parle pas encore dans nos journaux. Et si on n'en parle pas, ce n'est pas nécessairement vrai car les journaux ne disent que la vérité, n'est-ce pas ? Ah ! vous hésitez à me croire ?

Dans la salle de projection du vidéo, tous les anges ont fait « Oh !». Plusieurs se mirent la main sur la bouche en signe d'étonnement et de scandale devant la désobéissance d'Adam et Ève.

Le vidéo continue : Dieu présente une femme sur l'écran. Personne ne l'avait jamais vue. Mais pour Dieu, Il la connaissait depuis tout le temps. Dieu n'a pas eu de commencement, il est Éternel, et il n'a pas de fin. Bien facile pour moi de m'imaginer que Dieu n'aura pas de fin, mais qu'il n'a pas eu de commencement, ma petite tête n'arrive pas facilement à se l'imaginer. Cessons ces propos subjectifs. J'en reviens à cette femme : Dieu l'a eue dans la tête depuis toujours ! Hum ! devinez de qui je parle... Vous comprendrez mieux maintenant cette phrase de l'Apocalypse : « Avant que la terre fut faite. Les abîmes n'étaient point encore, et j'étais déjà conçue » Apoc., XXII,1.

Le vidéo continue...

Jusque là, il y avait juste eu une belle musique accompagnant la création du monde dans le vidéo. Personne n'avait parlé. Mais quand le serpent a réussi son coup de mentir et de séduire nos premiers parents et que cette femme est apparue sur l'écran, une voix très forte s'est fait entendre, c'était celle de Dieu qui parlait au serpent sur l'écran. Il parlait tellement fort et sévèrement qu'il y a même des anges qui se sont bouchés les oreilles. Il dit :

« Je mettrai une inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité :
celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. »

Le plus bel ange du Paradis, un dénommé Lucifer, qui veut dire Porteur de la Lumière, s'insurgea de façon véhémente contre cette idée de femme que Dieu avait amenée sur l'écran. Si Lucifer avait toléré l'idée de Dieu qui prend chair, là, c'était bien différent : c'était juste un être humain qui n'était pas Dieu qui assurerait la cause de Dieu. Pour Lucifer, la cause était entendue, jamais il n'accepterait qu'un simple être humain lui passe sur le dos. Jamais. Pendant la pause vidéo, il se concerta avec tous les anges, certains étaient d'accord avec lui.

Dieu n'accepta pas qu'on se rebelle contre Ses Plans, il les a foutus hors du Paradis. L'enfer venait d'être créé. Ces beaux anges se transformèrent immédiatement en être hideux reflétant l'orgueil qui les habitaient. Encore à ce jour, leur caractère est tellement hideux qu'on ne peut pas s'imaginer sur terre l'allure qu'ils ont. Quand ils viennent visiter les êtres humains, ils se déguisent toujours pour camoufler leurs vrais apparences.

Marie n'était pas encore née qu'elle fut la cause de la perdition de certains anges en enfer
Faut le faire !
Leçon # 1 de cette vie « Super Intense »

Ça annonce bien pour la vie « Super Intense » à venir, non ?



Un petit mot au sujet du mot « talon » qui est très intriguant...

Donc depuis ce temps-là et surtout depuis sa naissance sur terre, on constate que le combat de Marie contre les puissances du mal n'a jamais cessé. D'ailleurs le mot « postérité » prononcé par Dieu dans sa phrase plus haut signifie, entre autres choses, que cette bataille sera continuelle de génération en génération jusqu'à la fin.

Dieu ne s'est pas trompé, il y a inimitié réciproque entre les deux: la Femme, Marie, et le serpent. Mais ce qu'il y a d'intéressant dans ce que Dieu dit — et sachez que lorsque Dieu parle, il ne se trompe jamais, chaque mot pèse un kilo au moins — c'est qu'Il affirme qu'elle va lui écraser la tête, donc que Marie sera victorieuse. Ce qui veut dire qu'il n'y aura plus de mal à un moment donné sur la terre; il me semble que ça ferait un grand et bon changement, qu'en pensez-vous ?

Mais avez-vous remarqué que Marie utilise son talon pour l'écraser et qu'elle se fait blesser au talon ? Ce n'est pas avec un pied, une jambe, ses mains ou ses bras qu'elle l'écrasera... Non, avec le talon. Mais qu'est-ce que ce sapristi de talon ?

Ce n'est pas gros un talon... C'est une très petite partie du corps humain... Ce symbole représente la petite « gang » qui croit en elle et qui la prie dans le monde. Cette « gang » n'est pas plus grosse que son talon par rapport au vaste corps du monde en effet.

Et elle se fera blesser au talon. Qu'est-ce que ça veut dire, ça aussi ? Ça veut dire que dans la dernière bataille ultime, car nous sommes à la dernière ronde du match, cette petite « gang » ne s'en sortira pas indemne. Satan emploiera tous les moyens qu'il a accumulés depuis des millénaires pour meurtrir, blesser cette petite « gang » qu'il haït comme il n'a jamais haï. Il y met l'énergie du désespoir sachant que sa fin est proche. On dit parfois « qu'il met présentement le paquet ». Comprenez-vous pourquoi il y a tant de mal dans le monde, plus qu'il n'y en a jamais eu ?

Mais confiance les amis, Marie est la plus forte et sera victorieuse. Pensez-vous que Marie ne viendra pas se mettre à genoux pour panser votre meurtrissure une fois la bataille terminée. Si vous saviez comment Elle est ! Comment Elle nous aime ! Elle aussi ferait exactement comme son Fils : elle accepterait de mourir pour chacun de nous si Dieu lui permettait. Ne paniquez donc pas, ce sera juste un petit « bobo » temporaire...

La petite Marie qui va naître

Le père et la mère de Marie s'appelaient Joachim et Anne; à la conception de leur fille Marie, ils avaient respectivement 66 ans et 44 ans.

Pauvre Anne, elle passait pour une femme stérile. Et, dans cette société, une femme stérile était considérée comme une tare infligée par Dieu à cause des fautes de ses ancêtres ou d'elle-même. On la regardait donc un peu de travers parfois. Mais les deux pardonnaient aux autres cette situation même s'ils en souffraient bien sûr.

À toutes les fêtes des Tentes ou des Huttes célébrées une fois par année, tous les juifs allaient au Temple de Jérusalem. C'était la commémoration des ancêtres qui avaient campé dans le désert après avoir quitté l'Égypte. Les Juifs galiléens n'étaient pas tellement bien perçus par les autres Juifs. On disait d'eux qu'ils étaient un peu d'une classe inférieure. Joachim et Anne étaient galiléens. Les galiléens avaient habitude d'occuper une partie du sol pas trop loin du Temple. On dirait aujourd'hui qu'ils avaient leur terrain de camping à eux là. Ils y érigeaient toutes leurs tentes là pendant tous les jours que durait la fête.

Anne s'offrait à toutes les familles pour faire la gardienne pendant que les parents allaient au Temple. La présence des petits était sa seule consolation.

Au jour du départ, Anne dit à Joachim : « Joachim, nous devrions aller au Temple une dernière fois (à cause de leur âge) pour demander au Seigneur un enfant avant de partir pour la Galilée ». Cette prière, ils l'avaient faite tellement souvent au cours des années antérieures mais sans succès.

Au Temple, Anne fit une promesse à Dieu si elle avait un enfant. Elle lui promit de LUI « consacrer cet enfant ». Et savez-vous ce que veut dire « consacrer son enfant à Dieu » ? Ça veut dire qu'à l'âge de trois ans, tu vas reconduire ton enfant au Temple de Jérusalem et que tu le remets au prêtre pour ne plus jamais le revoir. Il y a un couvent pour filles là et même chose pour les garçons. Ça commence à être « heavy duty », n'est-ce pas ? Seriez-vous capable de faire ça avec votre enfant ? Hum... ! Ça vous donne une petite idée de la trempe de Ste-Anne. Faire un sacrifice, ça veut dire faire quelque chose de sacré. « Consacrer ton enfant à Dieu » est très sacré.

Anne reçut une inspiration qui lui semblait dire que ce serait la vraie fois.

La naissance et les trois premières années : quelques anecdotes

La naissance comme telle

Il y avait beaucoup d'invités chez Joachim à l'occasion de l'accouchement. Ça veillait dans le salon comme on dit. Au moment de sa naissance, un orage diluvien avec toute la fanfare du tonnerre, des éclairs, de la grêle. Et une fois Marie née, c'est le calme après la tempête avec un soleil d'un rose pâle. Un des invités dira « Quel spectacle, je n'ai jamais vu ça ». « Regardez, regardez» dira un autre.. Et comme cerise sur le gâteau, la pleine lune, mais vraiment une superbe de pleine lune, apparaît trois jours avant le temps ! Les invités étaient stupéfaits : « Mais que donc sera cet enfant ? ». Il faut dire que, dans leurs traditions, il y avait une portée spirituelle à de tels phénomènes sans nécessairement être capables d'en dire précisément les conséquences.

La petite Marie ne veut pas passer pour un prodige

Marie a commencé à parler à l'âge de 18 mois. Une grande spécialiste de Marie, Marie d'Agreda (circa 1780, environ 4000 pages sur elle), affirme qu'elle aurait pu parler dès sa naissance mais que ça aurait trop étonné ses parents et les autres personnes et que ça n'aurait pas été de bon aloi de passer pour un prodige. Première leçon d'humilité de Marie. Avis à certains voyants qui le crient sur les toits parfois.

La petite Marie travaille en cachette de sa maman pour l'aider

Une autre petite anecdote : vers l'âge de deux ans, Marie passait le balai pour aider sa mère. Anne lui a dit une fois qu'il ne fallait pas parce que c'était le travail des grands et que le balai était bien grand pour elle. Alors Marie a continué de passer le balai en cachette de sa mère pour l'aider !

La petite Marie pleure parce qu'elle veut être pécheresse pour l'amour de Dieu

Un jour, elle est dans la cour arrière de la maison et elle pleure silencieusement. Anne, sa maman, approche et lui demande pourquoi elle pleure. La petite Marie lui dit parce qu'elle voudrait être péchéresse pour l'amour de Dieu. Anne, intriguée, lui demande pourquoi. Souvenez-vous, elle n'a pas encore trois ans ! La petite Marie lui répond : « Je voudrais pécher pour être aimée de Dieu qui devient Sauveur. On sauve ce qui est perdu, n'est-ce pas ? Je voudrais être sauvée par le Sauveur pour avoir son regard d'amour. C'est pour cela que je voudrais pécher, mais sans faire de péché qui Le dégoûte. Comment peut-Il me sauver si je ne me perds ? ».

Ouf ! Anne ne savait absolument pas comment lui répondre. Par chance, Joachim approchait doucement par en arrière et avait entendu la conversation. Joachim dit à la petite Marie : « Regarde ici sur la margelle le petit oiseau qui vient de naître. Ses ailes ne sont pas assez fortes encore pour voler. Et, tu le vois, il avance et pourrait vite glisser et tomber dans l'eau de l'étang. Dis-moi, Marie, est-ce que je devrais le sauver tout de suite de ce danger ou bien attendre qu'il tombe à l'eau et qu'il risque de mourir avant de le sauver ? ». Vive d'esprit, Marie lui répondit qu'il faut le sauver tout de suite. Joachim lui expliqua que Dieu l'avait sauvée avant de tomber elle aussi tout comme cet oiseau et qu'il fallait L'en remercier.

Marie fut satisfaite de la réponse et cessa de pleurer.

Ne me touchez pas ! Je suis le Temple de Dieu

Bon.... comme on dit.... une dernière : toujours vers 2 ans, il y a une réception chez Joachim et Anne. Les invités trouvent tous Marie croquante, super belle. Ils l'assoient sur un comptoir et désirent tous l'embrasser ou recevoir un baiser d'elle. Elle leur répond : « Ne me touchez pas car on ne touche pas au temple de Dieu, on le respecte. » Pas mes enfants qui auraient dit ça à cet âge-là !

Petite réflexion sur la naissance de Marie

Mais quelle est donc cette Marie à sa naissance ? Vous vous souvenez plus haut : « elle fut conçue en Dieu depuis tous les temps ». Et pourquoi donc fut-elle ainsi conçue par Dieu. Réponse : c'est elle, La Femme, qui est destinée à écraser le serpent, à éliminer le mal sur la terre. Dieu l'a donc pourvue de plusieurs caractéristiques que vous et moi n'avons pas. Elle est sans tache originelle comme Adam et Ève furent avant de désobéir. Voilà pourquoi on dit d'elle que c'est la Nouvelle Ève.

Dans toute l'histoire de l'humanité, il y a eu deux Ève : l'ancienne qui s'est déchue elle-même et la Nouvelle (Marie) qui est venue réparer les pots cassés chez le genre humain. Comme elle est sans tache originelle, son âme est super pure, super parfaite. C'est la seule femme et le seul être humain, si l'on fait exception de son Fils qui est Dieu mais aussi Homme, c'est le seul être humain, complètement humain et juste humain, qui soit né parfait.

De fait, on dit qu'elle est de peu seulement inférieure à Dieu. C'est tout vous dire, non ? Alors... que les mouvements féministes ne viennent pas affirmer qu'il n'existe pas de modèle féminin qui soit honoré. Marie, par ses perfections, est supérieure à tout homme que la terre a pu porter à l'exception de Son Fils. N'est-ce pas assez pour être satisfaites ? Mais les mouvements féministes détestent que l'on parle ainsi. Cherchez à savoir pourquoi... Est-ce qu'on ne voudrait pas plutôt prôner l'ancienne Ève ? C'est une question, pas une affirmation...

Pensez-y deux secondes : Dieu a créé le chef d'oeuvre de la perfection humaine avec Marie. Il lui a donné toutes les vertus à 100 % : Foi - Espérance - Charité - Prudence - Force ou Courage - Justice - Tempérance - Humilité - Intelligence - Science - Sagesse. De fait, elle avait la science infuse, i.e. elle savait tout sans avoir besoin d'étudier. Mais Dieu avait besoin d'une telle personne parfaite pour affronter le « deux de pique » qui a des millénaires d'expérience. Comprenez-vous maintenant pourquoi les anges demeurés amis de Dieu et qui ne sont pas rebellés ont été ébahis quand ils ont vu Marie par anticipation dans le vidéo ?

DERNIÈRE CHOSE AVANT DE CONTINUER À PROPOS DE LA MARIE PETITE

Après la faute de nos premiers parents, c'est bien le cas de le dire, Dieu a du se dire : « Bien de valeur, mais ils ne l'emporteront pas en Paradis ! Ils vont attendre jusqu'à ce que Mon Fils vienne réparer les pots cassés en mourant d'Amour sur une Croix pour eux. Ils vont comprendre ce que c'est de l'Amour, c'est de l'oubli de soi et c'est de penser aux autres. Car ceux qui ne maîtriseront pas cette attitude ne pourront jamais entrer dans Mon Paradis ».

Dieu a donc créé une salle d'attente annexée au Paradis. On a appelé ça les Limbes. Tu n'as pas mal nulle part, tu ne souffres pas sauf l'envie de voir Dieu mais c'est long d'attendre. Or d'Adam et Ève, Noé, Abraham, Jacob jusqu'à Jésus, tout le monde allait dans la salle d'attente. Une seule personne pouvait entrer au Paradis lorsque Dieu la réclamait : Marie. Pourquoi ? Parce qu'elle est sans péché ! C'était les délices de Dieu de l'inviter de temps à autre tout au long de sa vie et même petit enfant de la faire venir.

Ce sera Jésus qui ouvrira les portes du Paradis avec Son Sacrifice sur la Croix. Vous allez maintenant comprendre ce que veut dire la phrase suivante du Je Crois en Dieu « Il est descendu aux enfers ». À ne pas confondre avec l'enfer. De fait, les enfers, c'étaient les limbes ou la salle d'attente. La salle était bondée de tout le bon monde depuis Adam et Ève. Jésus leur a dit de Le suivre et ils sont tous aller adorer Dieu Le Père qui attendait tellement, mais tellement Son Fils qui avait réalisé une job parfaite sur la terre. Ce fut un super gros party.

Anne et Joachim vont reconduire Marie au Temple à 3 ans pour ne plus la revoir. Vie de couvent de Marie.

On pense parfois que les saints souffrent moins que nous autres. Pensez-vous que c'est arrivé à Joachim et Anne de voir leur petite Marie qui s'en allait allègrement au Temple, toute ravie de s'en aller dans la Maison de Dieu. Sa plus belle petite robe, sa coiffure remplie de fleurs, elle prenait la main de sa maman et trottinait. Dites-moi : comment voyez-vous Anne et Joachim dans cette circonstance ? Ils ne reverront plus jamais leur petite fille parfaite, leur (et notre ) bijou de la création...

Marie au couvent : vous ne la trouverez pas drôle parce que vous n'êtes pas habitués de voir cette attitude de nos jours. Attachez votre tuque.

Maman Marie a été dans ce couvent de jeunes filles au Temple de Jérusalem de l'âge de 3 ans jusqu'à sa sortie pour se marier avec Joseph à l'âge de 14 ans.

Marie d'Agreda nous détaille sa vie dans le couvent. Sachez une chose: on n'a pas inventé l'intimidation à l'école (le « bullying » en anglais).

Comme Maman Marie était sans tache originelle, elle était parfaite. Ses consoeurs n'appréciaient pas trop ça. Elles la considéraient comme la chouchou des autorités, ce qui n'était pas vrai. N'empêche que les autorités avaient Marie en très haute estime. Ça se comprend.

Ses consoeurs l'ont « bitchée », ridiculisée combien de fois ? L'accusant devant les autorités de choses qu'elle n'avait jamais faites.

Autant devant les autorités qui pouvaient alors la réprimander sans raison juste à cause des colportages de ses consoeurs que devant ses consoeurs elles-mêmes, ELLE NE SE DÉFENDAIT JAMAIS. ELLE ALLAIT S'AGENOUILLER DEVANT SES CONSOEURS OU DEVANT LES AUTORITÉS POUR DEMANDER PARDON DE CHOSES QU'ELLE N'AVAIT PAS FAITES !

En lisant ce passage, j'avais de la difficulté à comprendre l'attitude de Marie ( écoute : demander pardon pour quelque chose que tu n'as pas fait....faut le faire, non ?). J'ai compris à la longue que tu ne peux pas développer la plus grande vertu qui est l'humilité ( soit exactement le contraire de l'orgueil de Satan et de nos premiers parents qui voulaient devenir comme des dieux en connaissant le bien et le mal ) sans subir des humiliations ou en t'humiliant toi-même.

Et Marie nous enseigne à s'humilier même dans des choses qui ne nous appartiennent même pas. Pas sûr qu'en 2013, cette leçon est bien reçue... Mais je me dois de vous dire la vérité même quand elle ne fait pas notre affaire.

LE GRANDE BÉNÉFICE DE L'HUMILITÉ : UN EXEMPLE CONCRET

On pense que c'est de la théorie quand on dit que la vertu d'humilité est la plus grande arme contre Satan. En voici un exemple :

Satan a vu la naissance de Jésus dans une étable mais il s'est dit « Comment le Messie, le Roi du Monde, peut-il naître ici ? Il naîtra sûrement dans un palais. Ça ne doit pas être le Messie, voyons donc : une étable ! » Il a passé tout droit sans leur nuire. Parce que Satan, s'il avait à naître, le ferait sûrement dans le plus beau palais, orgueilleux comme il est.

La Sainte Famille a donc échappé au harcèlement satanique au départ à tout le moins à cause de leur humilité.

DERNIÈRE CHOSE À PROPOS DE L'INSTRUCTION DE MARIE AU COUVENT

Même si Marie savait tout sans étudier, son humilité la faisait participer attentivement à tous les cours dont les cours de religion juive, bien entendu. Elle comprenait plus les prophéties et les texte inscrits dans le rouleaux (il n'y avait pas de livres mais des rouleaux à cette époque) que les scribes ou les prêtres qui les enseignaient.

Un jour, dans la vie publique de Jésus, il y avait dans l'assistance des scribes et des pharisiens. Ils étaient en beau joual vert de l'entendre si bien parler. À la fin de son discours, ils s'employèrent à l'emberlificoter avec des questions religieuses super techniques. Jésus répondait avec assurance à tout en citant tous les passages de l'Ancien Testament qu'il fallait en appui.

Alors les scribes se sont dits : « Mais d'où est-ce qu'il sort celui-là ? Il n'a jamais étudié au Temple de Jérusalem pourtant » . C'était en effet le seul endroit en Israël où l'on pouvait étudier en profondeur la religion judaïque.

Coucou ! Sa Mère y était allée pendant 11 ans ! Elle avait reçu tous les enseignements religieux.... Et c'est Marie qui fera la maîtresse d'école à la maison de Nazareth à Jésus et à ses deux cousins qui deviendront apôtres, Jacques et Jude d'Alphée. N'empêche que Jésus, étant dieu-homme, possédait Lui aussi la science infuse.

Une tuile sur la tête de Marie : on a décidé à sa place qu'elle se marierait et avec qui ! C'est votre style ça, non ?

Comment réagiriez-vous si j'arrivais chez vous, je sonne et je vous informe que vous devez me suivre pour terminer votre vie dans un monastère ? Vous me répondriez au moins que ce n'est pas ce genre de vie-là que vous avez choisie, non ? À moins que vous ne me donniez un coup de pied au califourchon. Oui, je crois que la dernière possibilité représenterait le plus votre réaction.

C'est un choc comme ça que Marie a vécu mais à l'inverse. Marie pensait qu'elle finirait sa vie au couvent. Marie avait juré à Dieu qu'elle demeurerait vierge jusqu'à sa mort pour Lui. Pire que mon exemple au paragraphe précédent, on lui a même choisi « le gars à marier », Joseph ! Et comme Marie possède la vertu d'obéissance à 100 %, à ce que les autorités du couvent ont décidé, elle obéira. Eh ! que ça nous ressemble, non ?

De retour à la petite maison de Nazareth : une autre tuile sur la tête de Marie. Elle est en situation de lapidation. Ça va de mieux en mieux, n'est-ce pas ?

Marie était revenue du couvent avec un coeur léger. En effet, Elle et Joseph avaient eu une conversation en tant que fiancés disons « imposés ». Marie lui a dit qu'elle avait fait un voeu de virginité à Dieu et qu'elle désirait bien respecter ce voeu même mariée. Dieu fait bien les choses car Joseph avait fait, lui aussi, un voeu de chasteté. On appelait ce voeu chez les hommes d'Israël du naziréat. Joseph était donc un naziréen. Ça partait bien, quoi.

Mais ce n'est pas là la tuile. Ouf ! non ! Les prochaines lignes vous montreront jusqu'à quel point Marie, et aussi Joseph, ont été exposés à des situations complexes, super stressantes (vous verrez que Marie risquait la lapidation ! oui...oui...) et comment ils arrivent à dénouer ces situations et ils ne s'en portent plus mal par la suite, ni ne sont affectés en rien par ce qu'ils ont vécu. On a vraiment à apprendre d'eux. Pas vrai que tout était calme et au beau fixe dans l'ancien temps.

Les inquiétudes autour de la venue de l'Archange Gabriel qui Lui annonce qu'Elle aurait un petit garçon si elle accepte bien entendu.

Je ne veux pas vous conter les détails de cette venue. Vous pouvez les connaître, à la façon du Nul que je suis, à cette page où l'on traite en détail de la prière à Marie.

Joseph et Marie ne s'étaient que promis entre eux. Marie vivait dans sa petite maison et Joseph dans la sienne. Ils n'étaient pas mariés encore.

Avez-vous pensé à ce qui a pu trotter dans la tête de Marie avant qu'elle accepte de devenir enceinte d'un petit garçon comme le Lui annonçait l'Archange Gabriel ?

  • « Comment se fera-t-il si je ne connais point d'homme ? »
  • « Est-ce que Dieu n'accueille pas l'offrande sa de servante et ne me veut pas vierge pour Lui ? »

  • L'archange Lui explique que ça ne sera pas par oeuvre d'homme qu'elle devienne Mère.

    N'oubliez pas que, pour Marie, c'est aussi inusité que pour nous : devenir enceinte sans l'intervention humaine. Pas trop connu à l'époque la fertilisation in vitro, vous savez... Dans tout ce qu'elle connaissait des anciennes écritures judaïques, nulle part il n'était mention qu'un tel phénomène n'était arrivé. Et Marie les connaissait par coeur mieux que quiconque. Parmi nous, il y en a plus d'un qui aurait douté. Vous auriez-vous douté, madame ?

    Mais cette vie « Super Intense » commence. C'était juste une mise en appétit tout ça.

    L'Archange Gabriel avait dit à Marie lors de son apparition que sa cousine Élisabeth était enceinte de 6 mois et qu'une visite de sa part l'aiderait beaucoup. Comme vous le savez Élisabeth accouchera de Jean, le patron national des Québécois jusqu'à 1960. Par après, il n'était plus important plus sauf pour en rire ou pour faire un gros party sur les Plaines à sa fête. Mais qui est-il au juste ? Bof ! À quoi ça sert de le savoir, n'est-ce pas ?

    Pour tous les détails de cette visite chez Élisabeth, voyez cette page.

    Marie partit donc de Nazareth pour Hébron (pour certains) ou pour Juda (pour d'autres) enceinte de 8 jours. Elle n'avait rien dit à Joseph. Sa philosophie était d'attendre un signe de Dieu pour l'annoncer mais qu'elle n'en ferait pas à sa tête. On appelle ça « faire la Volonté de Dieu et non la nôtre ». Marie assista Élisabeth pendant trois mois, c'est-à-dire jusqu'à son accouchement. Joseph vint la quérir et ils retournèrent à Nazareth après 4 jours de marche pour une maman enceinte de trois mois. L'auriez-vous fait ?

    De retour à Nazareth, Joseph est dans la maison. Marie sort de son petit oratoire après ses prières. Bang ! Ça lui saute aux yeux : Marie est enceinte ! La nature ne trompe pas. Il n'en parle pas mais ça lui chicote en titi dans le coco ! Il retourne ce soir-là chez lui et ne dort pas. Tout lui tourne dans la tête : « Si, d'après les règles de notre religion, je la déclare, elle se fera lapidée puisque nous ne sommes pas mariés. Et je l'aime. Je ne désire pas ça du tout. »

    Le pauvre Joseph ronge son frein pendant 4 ou 5 jours; il va manger le soir chez Marie mais ne parle de rien. Il est très préoccupé, il n'est pas dans son assiette et mange peu ce qu'il y a dans son assiette. Il réfléchit, il réfléchit et n'arrive pas à trouver une solution. Tout à coup une petite lumière : « Pour éviter qu'elle soit lapidée, je fais mes bagages et je disparais pour toujours de ce village. La population pensera peut-être que je suis un père sans coeur mais, au moins Marie, sera saine et sauve. C'est ça ! Je fais mes bagages dès ce soir et, demain, au lever du jour, je fous le camp. »

    Cette même nuit, lui apparut en songe un ange qui lui expliqua toute la situation et lui dit d'appeler son fils, Jésus. Assez enthousiasmé et heureux de l'heureuse issue de la situation, il courut vite chez Marie pour lui expliquer son rêve et qu'il fallait appeler leur fils Jésus. C'était le même nom que l'Archange Gabriel avait dit à Marie. On ne pouvait pas s'y tromper, le songe était un bon songe puisque le nom de Jésus corroborait celui que Marie avait reçu.

    Marie et Joseph précipitèrent le mariage.

    Les petites leçons de cette histoire pour nous même si vous ne voulez pas le croire.

    Dieu résout les situations les plus complexes qu'un être humain peut rencontrer. Mais il faut s'en remettre à Lui. On ne peut jamais anticiper Ses solutions avec notre petite tête. Sa Tête est pas mal plus grosse que la nôtre. Deuxième point ici : l'obéissance à Dieu. Dans la même situation, nous, on aurait dit à Joseph : « Écoute, Joseph, je suis enceinte. C'est un ange qui m'a averti mais je ne suis pas allé avec un homme, c'est Dieu Lui-Même qui m'a fécondée. Alors ne t'en fais pas et ne soit pas jaloux. »

    Bien oui, on fait toujours avec notre petite tête dans la plus grande « transparence », n'est-ce pas ? Pourquoi ne faisons-nous comme Marie dans toutes les situations que nous vivons : « Seigneur, je ne sais pas quoi faire présentement... Fais-moi signe de ce que Tu veux que je fasse... Tu es tellement plus intelligent que moi, tu me connais tellement plus que je me connais moi-même que Tu feras en sorte que je comprenne ce que Tu désires que je fasse... Merci d'avoir reçu ma prière, Seigneur. »

    Vous vous en porterez beaucoup, beaucoup mieux... et avec vos relations aussi.

    Le voyage et la naissance à Bethléem

    Obligé d'aller s'inscrire au recensement commandé par César, Joseph se devait pour le faire d'aller à Bethléem, patrie de son ancêtre de lignée : David. Mais il ne voulait pas que Marie l'accompagne. Cependant, Marie connaissait parfaitement les écritures. Elle savait que le Sauveur devait naître à Bethléem d'après les anciennes prophéties religieuses.

    Qu'auriez-vous fait à sa place ? Disons que vous êtes enceinte non par oeuvre d'homme et que vous savez qu'un tel bébé doit naître à Bethléem. Eh bien, Marie a insisté qu'elle était bien en forme pour faire le voyage (au moins trois jours à dos d'âne enceinte de presque 9 mois — ça doit faciliter l'accouchement....je ne sais pas !). Elle cacha des langes de bébé et tout le nécessaire pour le bébé dans sa valise. Vous souvenez-vous des coups de balai en cachette de sa mère ? Elle est en train de faire un coup de balai en cachette à Joseph ! (hihi)

    Rendus là-bas, pas de chambre d'hôtel, rien, niet, nada...

    À un moment donné, je me suis demandé : « Si Dieu qui est Tout Puissant, pourquoi n'a-t-il pas empêché quelques touristes Juifs de se rendre à leur hôtel de Bethléem où ils avaient réservé. Une petite foulure à la cheville chemin faisant, disons... Il me semble que ça aurait créé une chambre disponible pour Marie, Joseph et Jésus qui allait naître.

    Bien non... une étable, une crèche ! Mais pourquoi donc alors que Dieu a permis cette étable ou cette crèche ? Dieu se veut accessible au plus pauvre des pauvres. Il ne fait pas juste le dire, Il le fait. La femme qui accouche dans un bidonville de Rio peut s'identifier à Marie qui a accouché dans une étable au froid. Pensez-vous que cette femme de bidonville pourrait prier une Marie et un Jésus qui serait né dans un palais. Elle aurait probablement dit : « Ah, Lui Jésus, Il fait partie de la haute gomme. Sa Mère aussi. Ils ne peuvent pas me comprendre. Dieu est fait pour les riches.»

    Commencez-vous à comprendre les Plans de Dieu ? Comment Ils sont pour tous... surtout pour les pauvres... Comment tout avait été planifié dans Sa Grande Intelligence, infiniment supérieure à notre petite tête ?

    Maman Marie accouche sans douleur !

    Mais comment ça, à cette époque-la, me demanderez-vous ? Vous vous souvenez plus haut comment Dieu a parlé au serpent sévèrement ? À la même occasion, il n'a pas été plus tendre envers Adam et Ève qui avait désobéi. Dieu dit à Adam qu'il devait dorénavant travailler « à la sueur de son front ». Quant à Ève, il dit qu'elle « accoucherait dans les douleurs ». Ces punitions sont les conséquences de leur faute, de leur désobéissance; leur faute a marqué leurs âmes qui étaient pures auparavant d'une tache, la tache originelle. Une souillure à l'âme, quoi.

    Mais Marie n'a pas de tache ! Elle est Immaculée. Jésus voulait être en gestation dans un beau palais pur, très pur. Donc, Marie, parce sans tache sur son âme, n'était pas assujettie à la punition d'accoucher dans les douleurs. Voilà pourquoi.

    Présentation de Jésus au Temple

    C'est dans les rites religieux Juifs d'aller présenter ton premier enfant mâle au Temple. Je vous donne peu de détails ici sauf pour vous dire que deux prophètes très saints ( un homme et une femme ) ont eu vent de la présence de Jésus. Tous deux savaient, à cause de leur sainteté, qu'Il était le Messie. L'un des prophètes a dit à Marie qu'à cause de cet enfant, elle aurait une épée qui Lui transpercerait le coeur.

    Dites-moi : comment auriez-vous pris une telle affirmation à la naissance de votre enfant ? Pas vrai que les saints souffrent moins que nous autres....

    La fuite en Égypte. Encore une tranche de vie « Super Intense »»

    Pas assez d'avoir cru que tu tomberais enceinte sans l'oeuvre d'un homme, pas assez d'avoir risqué la lapidation, pas assez d'avoir accouché dans une étable au froid ( camping d'hiver quoi ? )... Bien non la vie « Super Intense »» continue !

    Cette fois, c'est Joseph qui, comme c'est son habitude, a un songe une nuit qu'ils sont à Bethléem. C'était après que les Mages soient passés.

    Parlant des Mages, que le dicton est donc vrai : « Nul n'est prophète dans son pays ». Il y a eu en effet deux catégories de personnes qui sont venues adorer Jésus à sa naissance : les plus pauvres des pauvres des Juifs, des bergers, qui, il faut le dire, ont dû être faciles à convaincre de la naissance du Messie quand ils ont entendu la musique angélique dans le ciel : « Gloria in Excelsis Deo ». Disons que ça motive à croire... Et il y a eu les Mages : de purs étrangers qui n'ont pas lésiné sur la dépense : de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Faut croire qu'ils savaient à qui ils s'adressaient. Tu n'apportes pas ça à n'importe qui, disons.

    Mais pour ce qui est du reste des Juifs qui connaissaient par coeur les prophéties, donc au courant de la naissance à venir du Messie à Bethléem, niet, nada, rien, personne n'était là. Même chose aujourd'hui : 300 000 personnes pour Madonna et 3 personnes pour une réunion de prières qui avait été annoncée. Vous voyez le genre ?

    Quelle digression pour parler du songe de Joseph ! Vous verrez que ce ne fut pas en vain...

    Joseph a le songe que l'on va exterminer tous les jeunes enfants mâles de Bethléem. Le roi Hérode du temps avait reçu les Mages avant qu'ils viennent adorer Jésus. Les Mages lui avaient demandé où naîtrait le Messie. Les prêtres d'Hérode avaient informé les Mages que ce serait à Bethléem. Mais quand ils sont partis, Hérode a eu peur de se faire enlever sa royauté par ce Messie. Il ordonna donc de tuer tous les enfants de Bethléem à bas âge. Voyez-vous les conneries que nous fait faire la peur ? La peur n'est JAMAIS de Dieu. Toutefois, si on s'en remet à Dieu et qu'on lui remet aussi nos peurs, c'est rendu Son Problème, plus le nôtre. Hérode n'a pas fait ça, il a fait avec sa petite tête.

    Jésus retournera à Bethléem pour parler en public au cours de sa vie publique. Toutes les mères qui avaient perdu leurs enfants à l'époque assistaient. Il leur a dit, entre autres choses, que c'était une grande grâce que Dieu avait fait à leurs enfants parce qu'ils n'assisteront pas à la mort du Messie et n'y participeront pas de quelque manière que ce soit ni de près ni de loin. Jésus ne fut pas plus surpris de la réaction de la population de Bethléem que vous et moi ne pouvions nous y en attendre. Un coup de pied au califourchon presque ... Il est parti côté cour ou jardin, je ne sais trop, mais il est parti en titi. Morale de la petite histoire : même quand tu dis la vérité, tu peux te faire botter le califourchon. Mais ce qui est dit comme vérité demeure...

    Mais qu'est-ce que Joseph a fait en se réveillant de son songe, vous pensez ? Au lever du jour, il a pris l'or reçu des Mages, est allé au premier commerce ouvert à Bethléem, a acheté un âne et une petite charrette et est revenu subito presto chercher Marie et Jésus. Oui...ce fut vraiment la fuite en Égypte.

    Tout ce qu'ils avaient de richesses reçues par les Mages, ils les ont données aux pauvres avant de partir. Eh ! que ça nous ressemble, hein ?

    Leur voyage se fit de Bethléem par Gaza (vous savez la Bande de Gaza) et finalement Héliopolis (dans le grand arrondissement du Caire ). À peu près 500 kilomètres sur plusieurs semaines dont 90 % en sable. Juste à y penser, le coeur me lève. En arrêtant dans des hameaux parfois, d'autre fois en couchant dans le désert (chaud le jour et froid la nuit). Tu ne manges pas toujours à ta faim. Avec un bébé qui n'a pas un an. Je suis certain que c'est votre style de voyage !

    Et, à Héliopolis, tu essaies de te trouver une piaule. Tu ne connais pas la langue. Tu es un étranger. Qui va te faire confiance ? Ensuite un emploi... qui va te faire confiance ? Comment vas-tu comprendre les instructions du patron ? Acceptera-t-il longtemps de te faire des simagrées pour te faire comprendre ? Il a bien d'autres choses à faire...

    Après 500 kilomètres à pied et en charrette, tu te ramasses avec ces problèmes... Comprenez-vous ?

    Mais pourquoi Dieu permet-il ça ?

    Les « boat people », vous connaissez ? Les Nord Africains qui viennent en bateau vers l'Europe et qui passent par Lampedusa ( voir sur ce sujet, la compassion de l'Église : Le pape François a fustigé "l'indifférence" du monde au sort des migrants dans leur quête d'une vie meilleure )? Pensez-vous que tous les exilés du monde pourraient prier la Sainte Famille si celle-ci n'avait pas vécu la même chose ? Quel Dieu pourrait les comprendre alors ?

    Commencez-vous à comprendre la Grande Sagesse de Notre Papa d'Amour ?


    Dernier petit mot au sujet du parcours effectué en Égypte : Dieu est JALOUX !

    Dans l'Ancien Testament, Dieu dit assez souvent à ses prophètes du temps qu'il est un Dieu Jaloux. Ce n'est pas la même sorte de jalousie qu'on connaît et que je ne vous souhaite pas d'endurer ! Je vais vous expliquer cette jalousie de Dieu par ce qui s'est passé tout au long du trajet effectué par la Sainte Famille en Égypte...

    La Sainte Famille a traversé plusieurs hameaux, villages et villes dans le pays d'Égypte. En plusieurs endroits, il y a avait des temples de divinités païennes. L'Égypte en avait beaucoup, mais beaucoup.

    À toutes les fois que la Sainte Famille passait devant un tel temple, elle continuait son petit bonhomme de chemin. Mais dès que la Sainte Famille était sortie de cet endroit, drôle de hasard le temple s'écroulait ! Ces écroulements, il n'y en a pas eu un mais des dizaines. C'est que Jésus, même à un an d'âge humain, était Dieu aussi. Et Dieu est jaloux ! Il déteste tous les faux dieux, il n'est pas capable mais vraiment pas capable d'endurer ça.

    Mais Dieu sait faire la distinction entre les temples comme tels et ceux qui y vont parce qu'ils ne connaissent pas d'autre chose.

    L'humilité de la Sainte Famille d'être dans une étable les avait bien cachés du regard de Satan qui s'attendait au Messie lui aussi, mais l'écroulement de tous les temples de Son Royaume Satanique de l'Égypte fut autre chose. Ces écroulements lui furent rapportés par ses émissaires noirs et ténébreux. Satan tint un conciliabule avec ses principaux grands subalternes « deux de pique ». Satan leur dit, debout devant eux, en se grattant le chignon : « Ouais... Il se passe quelque chose d'inhabituel et qui n'est pas une coïncidence. Déployez tout l'enfer s'il le faut, mais je veux savoir la cause.»

    Disons que je ne souhaite pas être un sujet d'observation intensive de sa part comme ça. Je dis ça pour blaguer parce que, quand tu es en état de grâce et que tu pries Marie, il a beau envoyer tout l'enfer, Marie, La Femme, lui écrase toujours la tête. C'est nous autres « Les Winners » ! (en latin, on dit « Les Gagnants » ).

    Vous ne trouveriez pas ça « Super Intense », vous autres, de voir trois simples personnes passer un peu partout et que le plus gros édifice de l'endroit s'écroule ? Même si ce n'est pas assez pour vous étonner, la suite (Part 2 comme on dit en latin) vous en réserve encore des plus sucrées.

    Vous êtes très, très persévérants de vous être rendus
    jusqu'ici dans cette lecture

    Je ne peux pas parler pour vous...
    Quant à moi, le Nul, je ne sais pas comment
    j'aurais passé au travers de tous ces événements...
    Il faut l'avouer : ils y ont goûté en titi.

    Mais, avec l'aide de Dieu, on passe à travers pire.
    Et ça vaut pour vous aussi, sachez-le clairement...


    D'autres tranches de vie « Super Intenses » de Maman Marie
    à cette adresse pour la suite --- cliquez ici